S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kana Nanajima
Scénariste : Kana Nanajima
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche de vie
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 7 février 2018
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 2 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

Kogure est une lycéenne timide qui n’ose pas trop s’approcher des garçons et ne s’intéresse qu’aux princes fictifs. Aussi, quand un groupe d’idols populaire débarque pour tourner une pub à son lycée, elle n’y prête pas trop attention… Enfin, jusqu’à ce qu’elle se retrouve malgré elle à devoir tourner dans la publicité en question ! Déguisée, elle rencontre les membres de BAD Do, deux très beaux jeunes hommes dont l’un des deux, Hiiro, tombe sous son charme et ne la laisse pas non plus insensible. Folle de joie en apprenant qu’ils vont intégrer son lycée, elle déchante vite en se rendant compte que sans sa perruque et son maquillage, Hiiro ne l’a pas reconnue. Pour se rapprocher de lui et surmonter sa timidité, Kogure va alors créer le personnage de Kureha… Mais parviendra-t-elle à gérer cette double identité ?

Notre critique

Passionate Lullaby se présente comme une courte romance en deux volumes sur le thème des idols et du premier amour. Véritable Cendrillon, la petite Kogure goûte à un univers qu’elle pensait inatteignable et va ensuite tout faire pour tenter de conquérir le cœur de son prince, en intégrant à son tour le monde du show-business. Si l’histoire ne brille pas par son originalité, elle reste bien menée et agréable à suivre. On se retrouve à encourager cette jeune fille timide et attentionnée à surmonter ses craintes et à réaliser ses objectifs, même si l’on se doute bien vite de comment l’histoire va évoluer.

Kogure a tous les traits d’une héroïne de shojo typique : jeune fille ordinaire, réservée et un peu maladroite, mais toujours prête à faire de son mieux et à aider les autres. Les deux seuls autres personnages importants du manga, Hiiro et Kazuki, jouent également parfaitement leur rôle de stars du lycée : Hiiro le beau brun ténébreux, désagréable de premier abord mais qui s’avère en réalité doux et attentionné, et Kazuki, le rival blond et charmant, dont le sourire cache un côté mesquin et légèrement calculateur. En cela, aucun ne sort réellement des codes du shojo classique, et si leur personnalité sans réel défaut fait d’eux des personnages auxquels on s’attache facilement, on aura tout de même vite fait de les oublier une fois la lecture terminée.

En somme, c’est ainsi que l’on pourrait résumer le manga de Kana Nanajima : un shojo sympathique mais qui ne saura pas vraiment se démarquer des autres. Le dessin est soigné et on s’attardera sur certains plans très réussis, de même que sur les expressions des personnages. Le scénario est lui aussi bien construit avec une bonne dose d’humour et de péripéties ; la romance entre les deux personnages se développe à un bon rythme et est agrémentée par les obstacles posés par le métier d’idol de Hiiro, la pseudo-rivalité avec Kazuki et le début de carrière de Kogure en tant que « Kureha »… Tous les éléments sont là pour plaire, même si la courte durée de l’histoire fera que certains aspects auraient peut-être gagné à être davantage développés. On regrette par exemple que le rêve de Kogure se limite à gagner le cœur de Hiiro, ce qui semble être son unique ambition dans la vie et la seule raison pour laquelle elle se lance dans la carrière d’actrice…

Notre critique du tome 1 et 2 de Passionate Lullaby

Passionate Lullaby est donc un shojo à l’ambiance légère qui reprend sans prendre trop de risques une formule qui marche bien. Les personnages sont attachants, les dessins soignés et la lecture agréable, ce qui devrait satisfaire les passionnés du genre comme les néophytes. Les plus difficiles trouveront cependant que le tout manque un peu de profondeur et reste assez classique et sans réelle originalité.

Scénario75%
Dessin85%
Edition95%
Originalité40%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée50%
On a aimé
  • Une formule qui marche
  • Les dessins soignés
On a moins aimé
  • Le manque d'originalité
  • Les personnages sans défauts
71%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.