S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Nagamu Nanaji
Scénariste : Nagamu Nanaji
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche de vie
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 16 février 2018
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Pour Koiko, le bonheur est synonyme de banalité. Prise entre sa mère qui enchaîne les relations et sa sœur aînée qui refuse catégoriquement l’idée de tomber amoureuse, la jeune fille est persuadée qu’il n’y a qu’en étant « normale » qu’elle pourra être heureuse. Elle mène donc une vie ordinaire : des notes banales, une personnalité banale et un petit-ami on ne peut plus banal… Jusqu’au jour où elle reçoit un message de Tsurugi, le garçon le plus populaire de sa classe, qui lui apprend que son petit-ami est en train de la tromper. Dès lors, Tsurugi ne va plus cesser de se mêler de la vie de Koiko sous prétexte qu’il trouve qu’elle n’a pas l’air heureuse… et surtout, qu’elle est loin d’être une fille comme les autres !

Notre critique

Avec une sortie simultanée des deux premiers tomes, Banale à tout prix nous dévoile une histoire d’amour légère qui pourrait au final s’avérer pas si « banale » que ça. Pourtant, d’un shojo typique, ce nouveau manga édité chez Kana en a tous les traits : une histoire centrée sur l’héroïne et ses sentiments, un scénario de type romance au lycée entre un garçon populaire et une fille ordinaire, le tout amené par un coup de crayon doux et des arrière-plans brillants… Tous les éléments sont là, et ils sont parfaitement bien utilisés. La différence, cependant, va se jouer avec la personnalité de l’héroïne.

Car d’une fille banale, Koiko en est finalement assez loin. Son obsession exacerbée pour la normalité la place en vérité dès le départ hors du stéréotype de l’héroïne niaise et timide. C’est une fille douce et à l’écoute des autres mais qui joue un peu les dures et s’accroche fermement à ses idées. Sa situation familiale particulière donne un aspect intéressant à l’histoire tout en justifiant la personnalité de Koiko. En outre, il est agréable de voir une héroïne de shojo qui n’est pas totalement insouciante ou naïve ; si Koiko rejette avec passion l’idée de vivre une romance hors norme, elle reste cependant à l’écoute de ses sentiments et prend bien vite conscience que Tsurugi lui plaît.

Si le scénario et la romance entre les deux protagonistes avancent assez lentement, la fluidité de la mise en page rend la lecture agréable. Les gros plans sur les visages de Koiko et Tsurugi sont légion et laissent apprécier la subtilité de leurs expressions. Tous les deux sont des personnages attachants et finalement assez complexes, qui découvrent petit à petit ce qu’est l’amour. Des petites doses d’humour viennent également agrémenter le tout mais sans jamais tomber dans l’exagération.

Les deux premiers tomes posent ainsi les bases de l’histoire et sont suffisants pour s’attacher aux personnages ; néanmoins, tout risque de se jouer dans les volumes suivants. On ne peut qu’espérer que la romance entre nos deux lycéens continuera de se développer à un bon rythme et que l’auteure saura nous tenir en haleine avec quelques tournures intéressantes. En revanche, si les personnages n’évoluent pas, l’histoire risque vite de tourner en rond… Il ne reste donc plus qu’à attendre le troisième tome, qui devrait sortir le 25 mai 2018.

Notre critique du tome 1 et 2 de Banale à tout prix

Banale à tout prix se démarque par un dessin particulièrement beau et des personnages attachants et moins ordinaires qu’il n’y paraît. Le rythme est fluide et l’histoire semble progresser sur une bonne voie.

Scénario85%
Dessin98%
Edition98%
Originalité90%
Mise en scène98%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Les dessins
  • L'héroïne très attachante
On a moins aimé
  • Un développement un peu lent
92%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.