S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Akira Himekawa
Scénariste : Akira Himekawa
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Shônen
Genre : Action, Fantastique, Aventure
Public : Tout public
Contenu : 192 pages
Sortie : 27 septembre 2017
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

AcheterSite officiel

Résumé

« Après un an et demi passé dans le paisible village de Toal, le jeune Link peut être fier de lui : sa gentillesse, son courage et sa dévotion lui ont permis d’être totalement intégré dans cette communauté. Mais Link a peur que les villageois finissent par découvrir le terrible secret de son passé, au point qu’il n’en dort plus la nuit ! Et si ses cauchemars annonçaient le retour imminent des êtres maléfiques du monde de la pénombre ? Comment faire pour les empêcher de semer à nouveau le chaos ? »

Link se réveille enchaîné dans une cellule, sans le moindre souvenir de la manière dont il est arrivé là. Pendant qu’il tente de rassembler ses esprits, un étrange petit démon du nom de Midona apparaît devant lui et lui fait prendre conscience qu’il s’est transformé en loup. Midona, bien que peu avenante, propose son aide jeune loup en échange de son obéissance. Contrarié mais n’ayant pas beaucoup d’autres options, Link accepte à contrecœur. Lorsqu’il parvient à se libérer de sa cellule avec l’aide du démon, il se précipite au dehors pour s’apercevoir que les alentours ne sont plus que ténèbres. Déboussolé, Link peine à croire que ce monde crépusculaire est en réalité le royaume de Hyrule, autrefois baigné dans la lumière.

Pour l’aider à mieux comprendre la situation, Midona le mène en haut d’une tour où réside la personne tenue pour responsable de la chute de Hyrule, qui n’est autre que la princesse Zelda en personne. Accablée, la princesse raconte à ses deux visiteurs les événements qui ont abouti à la prise de pouvoir de Xanto – le roi des ténèbres – sur le royaume. Alors que le roi menaçait d’anéantir toute vie du royaume, la princesse n’a eu d’autre choix que de capituler afin préserver la vie de ses habitants, bien que ces derniers soient maintenant réduits à l’état d’ectoplasmes au contact des ténèbres. D’ailleurs, Link fait figure d’exception dans le paysage puisqu’il a pu conserver son intégrité physique, bien que sous forme animale.

Lors de la conversation, Midona révèle enfin la raison de sa présence, à savoir la collecte de mystérieux « cristaux d’ombres », au pouvoir si terrible que nul habitant du monde de la lumière ne peut s’en emparer. L’objectif de Xanto étant de réunir les royaumes d’ombre et de lumière en un seul et d’en prendre le contrôle. Zelda indique au démon l’emplacement supposé d’un des cristaux en espérant qu’elle pourra contrecarrer les plans du roi maléfique, même si le véritable objectif de Midona demeure encore secret. Mais avant qu’ils n’aient pu terminer la discussion, des monstres font soudainement irruption dans la pièce, et projettent Link par la fenêtre de la tour. Alors qu’il menace de s’écraser au sol, le jeune guerrier à l’apparence de loup parvient toutefois à atterrir sain et sauf sur ses pattes, soudainement doté d’une incroyable puissance insoupçonnée.

Notre critique

Après The Legend of Zelda : Phantom Hourglass, le duo Akira Himekawa est de retour pour une nouvelle adaptation du jeu éponyme. En effet, la série reprend le fil rouge du jeu vidéo Twilight Princess. Contrairement aux autres séries du même univers également disponibles chez Soleil Manga, l’ambiance ici est bien plus sombre, puisque Link doit littéralement affronter les ténèbres. Mais si la série Twilight Princess diffère des autres séries, on y perd pas pour autant au change, puisque ce nouvel univers plus dramatique fait évoluer la franchise vers d’autres horizons plus matures, positionnant la série pas très loin d’un seinen, ce qui ne sera pas pour déplaire aux lecteurs. En effet, les autres adaptations proposées par le duo de mangaka Akira Himekawa se focalisaient énormément sur les jeux dont ils, et cela se ressentait tant au niveau du dessin que du récit, l’un et l’autre présentant plusieurs lacunes. Si elles ne sont pas mauvaises, ces œuvres s’adressent plutôt à des fans inconditionnels souhaitant étendre l’univers du jeu.

Le scénario de Twilight Princess explore les origines de l’arrivée de Link à Toal, en retraçant en parallèle l’histoire de Midona. Si l’histoire reste proche du scénario original, on notera toutefois quelques différences dans la chronologie des événements, ainsi que l’apparition de nouveaux éléments, sûrement dues à la nécessité de l’adaptation de l’écran vers le papier. Les deux mangakas réussissent néanmoins avec brio à retranscrire sur papier l’énergie et l’atmosphère se dégageant du jeu. Le découpage des cases est bien construit et permet de suivre sans peine les scènes d’action, sans perdre en rythme. Les dessins en eux-mêmes sont de grande qualité, dynamiques avec un chara-design particulièrement soigné, que les personnages soient au beau milieu d’une conversation ou d’un combat. Depuis Ocarina of Time, le style de Akira Himekawa a bien évolué avec à la clé un Link adulte aux traits fins et à la finition impeccable, sans parler de la magnifique Princesse Zelda, ou encore du soin apporté aux divers animaux de l’histoire.

Dans ce deuxième tome, on rentre bien plus dans l’action par opposition au premier opus qui se concentrait surtout sur la paisible vie de Link au village de Toal. Ce rythme crescendo permet d’appréhender au mieux le personnage principal et lui confère une personnalité plus profonde, ce qui n’est pas pour déplaire, Link étant un héros ultra connu mais finalement aussi ultra méconnu, puisqu’il n’est pas rare de croiser des personnes qui pensent encore qu’il s’appelle Zelda. En continuant sur cette lancée, on attend des tomes suivants qu’ils nous livrent des combats épiques, où le côté sombre de Link sera amené à se manifester, ou bien même à concurrencer la part de lumière en lui.

Notre critique du tome 2 de The Legend of Zelda : Twilight Princess

The Legend of Zelda : Twilight Princess constitue une œuvre à part entière, bien loin d'une approximative transcription des jeux vidéo vers le monde littéraire. Cette série ravira bon nombre de lecteurs, puisqu'il permettra aux fans du jeu d'en découvrir plus sur les origines de leur héros favori, tandis que les autres pourront sans peine apprécier à leur juste valeur le style graphique et le scénario même sans connaître le jeu.

Scénario80%
Dessin85%
Édition85%
Originalité75%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé :
  • Style graphique riche et dense, très travaillé
  • Scénario plus abouti que dans les autres séries de l'univers The Legend of Zelda
  • Le personnage de Link présente une personnalité plus complexe qu'auparavant
On a moins aimé :
  • Prix un peu élevé par rapport à la taille du livre, même si la qualité du papier et de l'impression sont au rendez-vous
82%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.