S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Chica Umino
Scénariste : Chica Umino
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Drame, Tranche de vie, Humour
Public : Tout public
Contenu : 176 pages
Sortie : 8 décembre 2017
Prix : 7,45€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Kiriyama est parvenu à retrouver Hina à Kyoto, la réconfortant comme il le peut. Mais si sa présence a aidé sa jeune amie, les soucis d’Hina ne sont pas terminés : le harcèlement scolaire reprend de plus belle et s’attaque à elle. Même sa professeur principale est débordée et tombe malade. Heureusement, le nouvel enseignant prend les choses en mains et décide de convoquer les parents des deux principales intéressées. Hina et Akari font face ensemble, comme toujours, mais cela suffira t-il à rendre un quotidien apaisé à l’adolescente ? »

Notre critique

Les soucis de Kiriyama passent au second plan dans ce tome. Il faut dire qu’il a remporté une belle victoire en devenant le nouveau Roi des jeunes talents et se sent plus sûr de lui. Mais grandir n’est pas un défi qui lui est réservé, Hina doit tout autant assumer les conséquences de ses choix. Pour avoir pris la défense de sa camarade harcelée, elle devient elle-même la nouvelle cible de la meneuse de cet ijime cruel, entraînant malgré elle son professeur qui craque tant physiquement que psychologiquement. Bien entourée et soutenue, Hina décide de tenir bon, parce que ce sera sa revanche sur celles qui ont fait du mal à son amie et veulent à présent lui faire payer son bon coeur. De son côté, Kiriyama réalise que par sa seule présence et ses attentions, il peut être utile au bonheur de quelqu’un. Voilà qui ajoute à sa confiance toute neuve, dont il va avoir bien besoin car un autre défi l’attend : une partie face au Meijin en titre ! Opération promotionnelle pour le monde du Shogi, elle offre aussi à Kiriyama une occasion inespérée de voir ses efforts doublement récompensés puisqu’il va pouvoir mesurer son talent présent à celui qui est, finalement, l’homme à battre. En côtoyant de plus en plus de gens, du monde du Shogi mais aussi de l’extérieur à son univers, Kiriyama grandit, il mûrit, apportant du réconfort à celles qui l’on tant soutenu et lui prouvant qu’il peut réussir s’il s’en donne les moyens, avec coeur, courage et détermination. Kiriyama est devenu une sorte de modèle tant pour ses jeunes amies que pour les autres joueurs, s’inspirant lui-même d’êtres exceptionnels tels que Nikaïdo ou Shimada.

Ainsi va le petit monde de Chica Umino, entre fol espoir et envie de vivre, faisant face aux difficultés évidentes ou inédites de l’existence. Centré sur l’idée que grandir et mûrir est une des épreuves nécessaires de la vie, ce volume nous montre comment chacun envisage son parcours, quel que soit son âge et sa situation, ses espoirs et ses doutes. Mais tous trouvent du réconfort dans l’autre, affirmant que grandir et vivre dans ce monde c’est aussi et peut-être avant tout trouver sa place dans la société telle qu’elle est définie et non malgré elle.

Toujours aussi agréable, le graphisme de la mangaka a beau être très doux, il ne manque jamais d’exprimer les passages dramatiques, accentuant les situations par une superbe maîtrise des expressions de chaque protagoniste, laissant deviner la rage, la tristesse, la force, la détermination, la candeur, la joie etc sur leur visage. Le scénario est ainsi soutenu par un groupe de personnages aussi variés qu’attachants qui transmet le ton des chapitres : grave, comique, tendre ou inquiétant. La mise en scène déroule le récit avec simplicité et clarté, sans voler la vedette à ses héros.

Avec ce tome 7, une page se tourne pour Kiriyama et Hina, dont la complicité grandit au rythme de leurs corps et de la force de leurs cœurs encore loin de cet âge adulte qui le verra peut-être prêts à affronter le monde entier.

Notre critique du tome 7 de March Comes in Like a Lion

Tout en tendresse et avec finesse, Chica Umino fait grandir ses personnages dans ce récit qui nous ouvre les portes d’un jeu traditionnel fascinant.

Scénario86%
Dessin90%
Edition80%
Originalité91%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée88%
On a aimé :
  • Tous les personnages sont mis en valeur
  • Kiriyama prend confiance et n’est plus un pleurnicheur
  • Un manga qui fait découvrir le Shôgi de manière ludique et simple
On a moins aimé :
  • Le côté brouillon de l’inclusion des textes
87%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.