S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Titre :  D.Gray Man Reverse
Volume traité : Tome 1
Auteurs : Katsura Hoshino & Kaya Kizaki
Genre : Roman

Éditeur : Glénat
Sortie : Septembre 2012

C’est avec une curiosité de fan que j’ai découvert ce tant attendu premier tome de D.Gray Man Reverse, une version « coulisses » du manga à succès de Katsura Hoshino. Quand je vous dis « coulisses », vous me répondez « kézako ? ». Et bien, j’entends par là, une version de D.Gray Man qui aborde des passages encore inexplorés dans le manga mais sous forme de roman. La surprise est donc double puisque les héros que l’on a l’habitude de voir évoluer d’abord sous leur forme graphique se retrouvent exploités ici dans l’écriture uniquement, sous la plume habile de Kaya Kizaki.

Après le roman adapté en manga, le principe du roman adaptant l’univers d’un manga est assez récent, plus encore en France, mais il prend de l’ampleur au Japon, ce qui explique le choix des éditions Glénat, plutôt risqué compte tenu du fait que le lectorat français préfère la forme BD à celle du pur écrit. Mais quant cette écriture est promesse d’inédit, avouez que ça ne se rate pas ! Avec la version « Reverse » de D.Gray Man, on est servi. A travers trois chapitres, un dédié à Allen, un autre prenant Kanda pour héros et un troisième abordant la loufoquerie des rapports entre Komui et Bak Chan, on est invité à vivre les aventures et/ou mésaventures qu’ils ont tous trois vécues avant l’arrivée d’Allen à la Congrégation de l’Ombre (dernier chapitre du tome 1 du manga). Tandis qu’Allen se débrouille pour dénicher un serviteur du Comte Millénaire en rendant visite à une vieille connaissance, Kanda est envoyé en mission dans un village fantôme hanté par une sorcière maîtresse d’Akumas et Bak tente une nouvelle fois, sans succès, de faire en sorte que Komui ne l’empêche plus de draguer Lenalee… On oscille entre aventure, action, ambiance sombre et humour décapant, bref tout comme dans le manga. Intéressant de lire la manière dont Kaya Kizaki a donné corps au monde de D.Gray Man dans une version toute en texte, rappelant certains éléments propres à chaque personnage, à son caractère et à son parcours personnel. Ainsi, ceux qui ne lisent pas (encore) le manga prennent autant de plaisir à lire cette version « Reverse » que les fans aguerris. La plume de Kaya Kizaki n’en est pas pour autant exceptionnelle ou la traduction n’est pas très élaborée car les mêmes mots se répètent souvent, sans aucune volonté apparente de variations grâce, entre autres, aux synonymes… Pourtant, ce style apparaît plus vivant et plus soigné à mesure que l’on avance dans sa lecture, ce qui avantage les aventures de Kanda et de Bak alors qu’Allen est tout de même le personnage principal de la série pour les fans… Le travail de l’éditeur est soigné, la présentation surtout, la police, les illustrations inédites de Katsura Hoshino etc…
En conclusion, ce premier tome est très sympa, il complète la série et reste abordable à tout un chacun, par exemple ceux qui rechignent à lire du manga mais aimeraient l’univers gothique, mystique et sombre de D.Gray Man. Par ailleurs, cela peut aussi donner envie de découvrir la version dessinée… Seul bémol : ces aventures inédites d’Allen et Kanda apparaissent dans la version animée de la série… La surprise pour les fans inconditionnels en pâtit puisqu’en France, nous avons pu découvrir la version animée avec cette version romancée-papier.

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.