S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Konomi Wagata
Scénariste : Konomi Wagata
Éditeur : nobi nobi
Collection : Shojo
Genre : Tranche de vie
Public : Tout public
Contenu : 192 pages
Sortie : 7 février 2018
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Nao, un jeune lycéen, s’est retrouvé, suite à un accident, dans le corps d’un chat. Il s’est ensuite fait adopté par la Chika qui l’a baptisé Nyao. Il n’est pas facile de se comporter comme un chat surtout quand à la base on est un humain. Ou pas! Nao se sent rapidement à l’aise dans le rôle du chat qui se fait chouchouter par des milliers de caresses et qui peut dormir toute la journée. Au fond de lui, il reste tout de même un humain et réagit comme tel. Il souhaite prendre un bain comme il le faisait avant, marcher sur deux pattes ou encore pouvoir prévenir les amies de Chika quand cette dernière tombe malade mais avec des coussinets ce n’est pas facile de vouloir vivre une vie de chat comme un humain. Il va cependant en apprendre plus sur nos amis à quatre pattes et leur façon de vivre ce qui va beaucoup l’amuser. Il découvrira également la relation et l’effet que les chats peuvent avoir avec certains humains dont des membres de son ancienne école ainsi que le bonheur de fêter son anniversaire avec quelqu’un qui nous aime ou encore de faire les boutiques avec cette personne. Cependant, Nao ne doit pas perdre de vue qu’il doit retourner dans son corps qui semble bizarrement actif. L’esprit du chat dont il utilise le corps serait-il dans le sien? Et comment faire pour échanger de nouveau leur place?

Notre critique

Après avoir réalisé « Lusky mon ami pour la vie », Konomi Wagata nous fait découvrir un nouvel univers de ses hommes bêtes avec Chat malgré moi. Cette nouvelle histoire met de côté le meilleur compagnon de l’homme pour se concentrer sur le deuxième: le chat.

Il est amusant de voir Nao dans toutes sortes de positions dans lesquelles nous pourrions retrouver nos chats. C’est ainsi qu’il préférera aller dormir dans un sac de sport ou encore aller s’asseoir dans une petite boîte en carton avant de s’installer sur le dessus d’une porte. Par moment, notre héro ne sait pas lui-même pourquoi il fait se genre de chose mais c’est dans sa nature de chat et c’est pour ainsi dire elle qui régit sa vie à présent. C’est d’ailleurs à cause d’elle, qu’inconsciemment il ira s’installer sur les genoux du voisin qui est assis sur le banc du parc. Nous en apprenons plus sur la vie des chats et leurs réactions grâce à Nao même si cela reste une interprétation humaine. Mais le lecteur aura le sourire tout au long de ce tome en voyant ses différentes aventures.

Le fait même que Nao soit devenu un chat amène beaucoup d’humour au récit mais nous retrouvons également cet humour dans le fait que Nao se croit « en couple » avec la jeune Chika puisqu’il habite avec elle, même si ce n’est qu’en temps que maître et animal de compagnie. Nao aura de nombreuses occasions de faire plaisir à sa « chérie » en allant par exemple faire les boutiques avec elle comme si c’était un rendez-vous galant ou bien quand il veut aider Chika, après avoir vu un article sur comment être un garçon populaire, en rentrant le linge qu’elle a laissé dehors alors qu’il pleut. Nao essaie de cette manière d’agir en tant qu’humain mais il ne peut nier l’évidence qu’il n’est à présent qu’un chat.

Cet humour qui est un des piliers central de l’histoire, nous est également amené par la jeune Chika qui est une catastrophe ambulante. Mais cette maladresse semble dissimuler un lourd passé. Un mystère s’installe sur les dernières pages du tome concernant la famille de Chika. Il sera intéressant de voir le développement de cette intrigue dans les prochains tomes.

Le changement de corps, qui semblait aussi un thème principal du récit, est relégué au second voir au dernier plan. Nao pense très souvent au fait qu’il faut qu’il trouve une solution pour retourner dans son corps mais sa détermination s’envole aussi vite qu’elle n’est apparue. Il semble se plaire dans la peau d’un chat. Son envie de reprendre sa vie d’avant s’étiole de jour et jour et il semble par moment avoir totalement oublié que son but premier est de redevenir un humain. On se pose cependant la question sur l’effet que cet échange aura sur son corps d’humain qui semble être possédé par une autre âme que celle de Nao. A-t-il seulement un moyen de reprendre sa place dans son corps ou bien doit-il se faire une raison et vivre dans la peau d’un chat. On peut également se demander si le fait qu’il oublie petit à petit son envie de revenir à son état normal ne serait pas dû au fait qu’il perd tout doucement son humanité pour devenir un véritable chat. Tan de questions qui trouveront certainement leur réponse dans les prochains volumes.

Le chara-design est quelque peu enfantin, ce qui est dommage mais d’un autre côté, ça va permettre à l’auteure de toucher un plus large public car le manga peut vraiment être lu à tout âge. Les personnages apparaissent ainsi comme « Kawaii » avec notre cher Nao en chat qui a des expressions les plus mignonnes les uns que les autres. On retrouve toutes ses expressions humaines sur son visage de chat ce qui lui donne un côté très touchant et attachant. Chika quant à elle est l’héroïne typique du shojo avec ses grands yeux et son côté enfantin qui est émerveillé de tout. On peut tout de même regretter que Chika ressemble plus à une collégienne alors qu’elle est déjà lycéenne. Il serait intéressant de voir son personnage évoluer pour devenir petit à petit plus adolescente voire adulte qu’enfant mais l’histoire étant tournée vers tout ce qui est mignon et doux, ce changement ne se produira probablement pas.

Contrairement au shojo classique, les arrières plans dans Chat malgré moi sont pour la plupart détaillés. Il est vrai qu’on pourrait s’attendre à des fonds très épurés mais l’auteure donne une attention particulière à ces derniers nous montrant par exemple en détails les pièces de l’appartement de Chika et son chat ou encore les rues de la villes où Nyao aime se balader ainsi qu’à l’animalerie. Beaucoup de trames de fond sont utilisées dans ce récit, ce qui évite qu’il y ait trop de cases blanches. Ainsi les bulles et les fleures seront privilégiées pour accentuer encore plus dans certaines scènes, ce côté mignon recherché par la mangaka.

Notre critique du tome 2 de Chat malgré moi

En conclusion, le jeune Nao qui se retrouve dans le corps du chat Nyao, nous apporte beaucoup de joie et de tendresse dans ce deuxième volume de "Chat malgré moi". Il serait mieux pour lui qu'il retourne au plus vite dans son corps mais il est tellement mignon en chat que ce serait presque triste que tout redevienne comme avant.

Scénario88%
Dessins84%
Édition81%
Originalité87%
Mise en scène88%
Intérêt sur la durée89%
On a aimé
  • Humour
  • Explication humaine des attitudes d'un chat
On a moins aimé
  • Personnages très enfantins
86%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.