S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Sousou Sakakibara
Scénariste : Majuro Kaname
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Seinen
Genre : Meurtre, School Life, Horreur
Public : Averti
Contenu : 176 pages
Sortie : 25 avril 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

ACHETER Site Officiel

Résumé

Taku Kamishiro est sous le choc après avoir vu Mika Hanazono, la fille qu’il aime, disparaître dans l’explosion d’un bâtiment. Il s’enfuit, abasourdit par ce qu’il vient de voir, mais alors qu’il prend une rue en cul de sac, il se retrouve nez à nez avec Mika. Il ne comprend pas comment la jeune fille peut être en vie et se trouver là devant lui. Hélas, la lycéenne ne sera pas d’une grande aide car elle souffre depuis un moment d’amnésie passagère et elle ne se souvient pas, dès lors, de ce qu’il s’est passé ces dernières heures. De retour au lycée, Taku comprend que c’est son camarade de classe Yamada et le professeur Atsumi, qui avaient enlevé Mika, qui sont morts dans l’explosion et que le corps décapité devait probablement appartenir à l’un d’eux. Taku s’attend à entendre parler de cette explosion qui était loin de pouvoir passée inaperçue mais la disparition du professeur et de son élève fut expliquée par un accident. Taku se dit alors que quelqu’un cache cette affaire et il reçoit d’ailleurs un drôle d’appel, juste après cette histoire, le mettant en garde. La vie de Taku et Mika reprend son cours normalement, en apparence, mais les pulsions meurtrières du lycéen ne font qu’augmenter en même temps que son amour pour la jeune fille. Il lutte d’ailleurs contre ces pulsions lors d’une escapade au parc d’attraction avec Mika ou encore lors de la fête de l’école. Cependant, Taku n’est pas le seul à ressentir ces envies de meurtre et à en avoir après la jeune lycéenne. Peut-être que Nave qui vient d’intégrer l’équipe de la cantine pourra lui en dire plus sur cette « malédiction » qui semble toucher de nombreuses personnes.

Notre critique

Ce 2ème tome de I love you, so i kill you, ne nous en apprend pas beaucoup plus sur les pulsions meurtrières que ressent notre héros. Nous ne savons toujours rien sur cette « malédiction » qui le frappe, sur comment elle se transmet ou encore si on peut en guérir. On découvrira cependant que beaucoup de personnes sont « contaminées », un peu partout dans le pays. Depuis, qu’il a ces envies de meurtres, Taku croisent beaucoup de personnes contaminées comme si tout à coup, tout le monde autour de lui était subitement atteint par cette « folie ». Il est étonnant de voir qu’il n’y avait pas eu d’incident précédemment comme si cette « maladie » se rependait seulement maintenant et plus vite depuis que notre héros en est atteint. Ou bien serait-ce lui qui contamine les personnes qu’il rencontre? Beaucoup de mystère plane encore à ce sujet.

Taku sort du lot parmi les contaminés car il arrive à contenir ses pulsions, contrairement aux autres « infectés » qui eux semblent totalement incapable de se maîtriser. De plus, ces derniers ne semblent pas du tout vouloir se contenir et semblent heureux de vouloir tuer l’être aimé. On peut alors se demander pourquoi notre héros est différent, lui qui cherche à fuir Mika pour la protéger de lui. De plus, il semblerait que ces envies de meurtre soient totalement aléatoires chez Taku qui peut passer une journée entière au part d’attraction avec Mika sans ressentir le besoin de la tuer. Notre héros qui est si différent des autres « maudits » est peut-être la clé de leur salut.

Le côté humoristique que l’on pouvait retrouver dans le 1er tome à quasi totalement disparu dans ce 2ème volume. La seule chose qui donne une petite touche d’humour, ce sont les pouvoirs spéciaux des contaminés. En effet, nous découvrons que chaque « infecté » possède un pouvoir particulier, qui est lié à la personne aimée. Nous avons ainsi Taku qui possède une vision hors du commun, comme voir à des kilomètres ou encore dans le noir, car Mika lui a un jour dit qu’il était clairvoyant. Une autre personne prise de pulsions meurtrières envers son bien aimé, a été complimentée par ce dernier sur ses cheveux. Elle peut dès lors les utiliser en les allongeant à volonté, pour faire par exemple, fonctionner des manèges dans un parc d’attraction afin de les faire « devenir fou », pour pouvoir ainsi tuer tous ses anciens petits copains ainsi que son prétendant actuel. Pour le reste du récit, l’ensemble est très sérieux et macabre avec des morts de tous les côtés, mis en scène de manière très douteuse, comme de vrais pendus dans une maison hantée ou encore une pluie de corps découpés, lancés par le toit du lycée. Ceux qui attendaient l’arrivée du gore dans cette histoire seront servis.

Un nouveau personnage fait son apparition dans ce 2ème tome: Nave. C’est un personnage assez mystérieux et difficile à cerner. On ne sait pas trop si il est ami ou ennemi. En effet, on peut le voir tuer des contaminés en un claquement de doigts et la minute d’après faire ami-ami avec Taku. Il semble que Nave en sache beaucoup sur cette « malédiction » mais rien ne nous est encore révélé. Il parait au courant de ce qui se passe dans la vie de Taku et dans son lycée. Il a d’ailleurs prévu un parapluie à l’avance, avant que des morceaux de cadavres ne tombent du ciel. On pourrait également se demander si Nave ne serait pas à l’origine de cette « malédiction ». On en sait encore très peu sur ce personnage qui est très intriguant.

Les arrière-plans sont toujours aussi bien travaillés avec des décors très détaillés quelle que soit la scène. Nous pouvons ainsi ressentir le souffle de l’explosion du bâtiment au 1er chapitre ou encore la frayeur de notre héros dans la maison hantée. De nombreuses onomatopées sont utilisées dans ce 2ème tome donnant ainsi plus de profondeurs au récit et permettant aux lecteurs de vivre pleinement la scène en lui donnant des indications sonores.

Les personnages, qu’ils soient entiers ou en morceaux, sont également très travaillés. Chaque personne est complètement différente ce qui est très appréciable. Il n’y a aucun copié-collé, nous faisait ressentir le désir du dessinateur de donner une personnalité unique à chacun. Les émotions sont très bien traduites par les yeux de nos héros: tristesse, angoisse, colère, amour … rien n’est laissé au hasard. C’est vraiment un très beau travail qui ne faiblit pas de tome en tome.

Notre critique du tome 2 de I love you, so i kill you
En conclusion, l'histoire semble un peu stagner et ne nous en n'apprend pas beaucoup plus sur la "malédiction" qui touche notre héros. Cependant, l'arrivée de Nave promet de nous livrer une suite des plus intenses car ce dernier joue entre l'ami et le truand et on ne peut pas réellement le placer dans un camp. Est-il derrière toute cette tragique histoire ou en sera-t-il le sauveur?
Scénario82%
Dessins95%
Édition83%
Originalité85%
Mise en scène88%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Personnages soignés
  • Arrière-plans travaillés
  • Nouveau personnage
On a moins aimé
  • Rythme lent
  • Perte de la touche d'humour
86%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.