S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Yuu Yoshinaga
Scénariste : Yuu Yoshinaga
Éditeur : Panini Manga
Collection : Shôjo
Genre : Romance
Public : +12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 8 août 2018
Prix : 6,99 €
Statut de la série : En cours de publication

AcheterSite officiel

Résumé
Pour Néné Koizumi, les histoires d’amour semblent réservées aux autres. Elle mène en effet une vie banale de lycéenne où chaque seconde paraît déjà écrite sur la partition monotone de son existence. Mais sa lassitude vole en éclat le jour où elle rencontre Hajimé Sakuraba, un garçon de quatre ans son aîné. Un seul regard et son cœur s’envole… Cependant, Hajimé est déjà adulte, tandis que Néné n’est encore qu’une lycéenne. Malgré cela, notre héroïne est bien décidée à tout faire pour se rapprocher de l’élu de son cœur.
Notre critique

Jonglant entre réalisme et fantaisie, Yuu Yoshinaga nous offre, avec Les foudres de l’amour, un shôjo on ne peut plus classique.

On y fait la connaissance de Néné Koizumi, lycéenne de 16 ans, qui mène une vie paisible mais ô combien monotone. Comme bon nombre des filles de son âge, elle s’ennuie et s’imagine que la solution pour sortir de sa routine c’est d’avoir un copain ! Sur le même air que Françoise Hardy, l’adolescente nous explique que « tous les garçons et les filles de son âge » sont en couple et se demande quand le soleil brillera enfin pour elle. Une question que nous nous sommes tous posés à un moment ou un autre de notre vie. C’est donc avec beaucoup de facilité qu’on s’identifie au personnage, tant le scénario est jusque-là très réaliste.

Cependant, tout change à la page 3 – oui ça va vite ! Néné voit sa vie bouleversée par Hajimé Sakuraba, un jeune homme qui lui vient en aide alors qu’elle se fait réprimander par un vieil aigri. Le garçon est évidemment beau, gentil et mystérieux… Néné en tombe tout simplement amoureuse. Rien de bien surprenant, vous l’aurez bien compris. Si vous trouvez que le récit tourne au conte de fée, vous n’avez pas tort. D’ailleurs Hajimé, 20 ans et étudiant en droit, nous est présenté comme un individu mature. C’est à ce moment précis que l’on se rappelle qu’il s’agit d’une fiction.

Mais on le sait tous, les shôjo ne sont pas vraiment des contes de fée. Le genre s’apparente plus aux séries américaines pour ados – le sexe et la drogue en moins – et ce manga ne fait pas exception. Pour rendre le récit plus palpitant, l’auteur introduit une ex-copine/premier amour qui refait surface et vient compliquer cette relation déjà ambiguë. D’autres éléments vous rappelleront les innombrables shôjo que vous avez lus. Bref, du déjà-vu ! Outre le manque d’originalité du scénario, Les foudres de l’amour pourrait laisser croire aux jeunes lectrices que l’amour d’un homme est la seule solution à leur solitude – cette tare – mais en 2018, on ne tolère plus ce genre de discours.

Cependant, si vous êtes adultes, peu influençables et que vous regrettez vos séries d’ado, courez l’acheter ! Malgré ces petits défauts, l’histoire est simple mais prenante et le dessin, bien que basique, reste très agréable à regarder. On attend donc de voir comment Yuu Yoshinaga compte développer ce parallélépipède amoureux !

Notre critique du tome 1 de Les foudres de l'amour
Avec son joli graphisme et son histoire simple à lire, ce premier tome des Foudres de l'amour nous replonge dans notre adolescence et attise notre curiosité !
Scénario65%
Dessin85%
Édition75%
Originalité55%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Le dessin
  • La facilité avec laquelle on s'identifie
On a moins aimé
  • Le manque d'originalité
  • La vision malsaine de l'amour
73%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan du Japon depuis son plus jeune âge, Daiya passe son temps libre à lire des mangas, visionner les œuvres de Miyazaki et s'amuser avec Photoshop.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.