S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il n’y aura plus de chapitre des Mémoires de Vanitas avant la fin de la pandémie.

La mangaka Jun Mochizuki a annoncée sur Twitter que poursuivre Les Mémoires de Vanitas lui impose d’aller une fois par mois à Tokyo afin de travailler avec ses assistants sur les planches qui seront par la suite publiées dans le Monthly Gangan Joker, c’est pourquoi elle a décidée de préserver la santé de l’ensemble de son équipe en mettant la prépublication de sa série entre parenthèse.

Le 7ème volume est disponible depuis le 23 janvier 2020 chez Ki-oon.

Résumé

« Fin du xixe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles… C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir… À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux ! »

Source : Anime News Network

A propos de l'auteur

Fondateur de Nipponzilla. Cet amateur de mangas, de japanimation et de jeux vidéo japonais n'a peur de rien, et surtout pas de s'intéresser aux œuvres les plus méconnues... au risque de tomber régulièrement sur de belles bouses.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.