S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Décidément, l’heure est aux compilations ! Après Naruto et One Piece, c’est à présent au tour de Fairy Tail d’avoir droit à son gros coffret.

Celui-ci sera vendu au prix de 79,95€ et regroupera l’intégrale de la première saison de Fairy Tail, ce qui équivaut à exactement 48 épisodes. Kana Home Video a fait savoir qu’il sera disponible dès la mi-novembre, sans plus de précisions malheureusement. Et si vous avez accès à la chaine Game One, n’oubliez pas que la diffusion de Fairy Tail a repris hier.

Synopsis : Lucy est une jeune fille qui ne rêve que d’une chose : devenir membre de
Fairy Tail, une des guildes de magie les plus fameuses du pays de
Fiore, célèbre pour ses coups d’éclat… et les nombreux dégâts qu’elle
cause. Adepte de la magie stellaire, Lucy se sert de clés spéciales pour
ouvrir des passages vers le monde des esprits, et invoquer différentes
créatures qui peuvent lui venir en aide. Mais attention : ce ne sont pas
de simples serviteurs, et il convient de ne pas les mander à tout
propos sous peine de devoir subir leur colère… Obsédée par son désir
d’entrer dans la guilde, Lucy se laisse séduire par Salamander, un
personnage charmeur qui l’invite à venir sur son bateau, et l’assure
faire partie de Fairy Tail. Une occasion inespérée pour la jeune fille,
qui accepte… et tombe dans un piège.



Le Salamander en question
n’est en réalité qu’un escroc du nom de Bora qui enlève des femmes pour
en faire des esclaves. Retenue prisonnière, Lucy voit ses rêves d’avenir
se transformer en cauchemar, et pleure des larmes de dépit autant que
de rage tandis que Bora s’apprête à la marquer au fer rouge. C’est le
moment que choisit Natsu – un jeune garçon gourmand et un peu distrait
que Lucy avait croisé plus tôt – pour intervenir. Face à ses agresseurs,
il se montrera flamboyant en maîtrisant parfaitement l’élément feu,
qu’il sera même capable… d’avaler ! Car le véritable Salamander, qu’on
se le dise, c’est un dragon, et personne d’autre.

A propos de l'auteur

Fondateur de Nipponzilla. Cet amateur de mangas, de japanimation et de jeux vidéo japonais n'a peur de rien, et surtout pas de s'intéresser aux œuvres les plus méconnues... au risque de tomber régulièrement sur de belles bouses.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.