S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Saki Aikawa
Scénariste : Saki Aikawa
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Shojo
Genre : Romance, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 29 janvier 2020
Prix : 6,99 €
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Lorsqu’elle passait du temps avec sa grand-mère, Koharu Satonaka la voyait souvent discuter seule. Elle lui disait alors qu’elle parlait avec des esprits. La grand-mère avait un don: celui de soigner les esprits quand ils étaient blessés. Etant petite, ces histoires faisaient un peu peur à Koharu. Plusieurs années plus tard la vieille dame décéda et maintenant lycéenne, Koharu se rendit à ses obsèques à la campagne. Alors qu’elle se promène en forêt, repensant à sa grand-mère, Koharu croise Iori, un jeune homme blessé mais Koharu remarque avant tout les oreilles de renard au sommet de sa tête et sa queue. Voyant Iori s’effondrer après avoir perdu beaucoup de sang, Koharu pose sa main sur la blessure en souhaitant sa guérison. La plaie se referme alors instantanément, redonnant toute sa vitalité à Iori. Ce dernier est aussi surpris que la jeune fille par ce qu’il vient de se passer et Koharu comprend vite qu’elle a hérité du don de sa grand-mère, ce qui explique également qu’elle voit Iori qui est un esprit renard. Le yokai décide que la lycéenne sera sa servante au grand désespoir de celle-ci qui espère que tout cela n’est qu’un rêve. De retour à l’école et donc à la réalité, Koharu comprend qu’elle n’a pas rêvé puisque Iori la suit partout. Mais dans son malheur, une chose incroyable se produit: Onitsuka, le plus beau garçon du lycée s’intéresse à elle. Mais le bonheur n’est que de courte durée car Onitsuka se révèle être un démon. Iori vient au secours  de Koharu qui le remercie comme il se doit. Le renard, ému par le sourire de la jeune fille, décide de l’embrasser et déclare que Koharu deviendra sa femme. Par ce baiser, Iori a marqué ses fiançailles avec la lycéenne qui porte maintenant un tatouage symbolisant cette union. Le renard a également modifié les souvenirs de tout le monde pour se faire passer pour le cousin de Koharu afin de vivre avec elle dans le monde des humains. Mais maintenant qu’elle peut voir les yokais, ceux-ci s’approchent de plus en plus de Koharu, et Iori n’est pas au bout de ses peines pour protéger la jeune fille.

Notre avis

Quel bonheur de retrouver Saki Aikawa avec ce 1er tome de Le Baiser du Renard. Déjà très connue pour He is a beast!, Timeless Romance ou encore Be Twin you & me dont le dernier tome est sorti fin janvier 2020, on n’arrête plus la mangaka qui a le vent en poupe et qui présente cette nouvelle série, cette fois ci dans le monde des yokais.

Même si on reste dans le milieu scolaire, qui est la scène principale de l’action de  cette histoire et qui est un lieu récurrent dans les séries de Saki Aikawa, une panoplie de yokai vient chambouler le quotidien de la lycéenne. La pauvre Koharu se retrouve plongée en une seconde dans un monde qui lui est complètement étranger avec un pouvoir de guérison qui attire de nombreuses créatures à elle. Pas facile de digérer tout ça surtout avec un démon renard qui vous colle aux basques. Mais Iori, sous ses airs un peu rudes, s’avère vite être un allié très précieux sur qui Koharu va pouvoir compter.

L’amour naît rapidement dans le cœur de la jeune fille. En effet, quand un homme se met en danger pour vous protéger, comment ne pas fondre devant lui. Ce côté chevaleresque reste pour toutes les lectrices un rêve de petite fille qui fait chavirer nos cœurs dans les shojos et en cela Iori est l’archétype du héro romantique: puissant à l’extérieur et tendre à l’intérieur. Le renard, qui quant à lui voulait prendre Koharu pour domestique, se ravise très vite et il décide d’en faire sa femme. La jeune fille lui a sans nulle doute fait, elle aussi, forte impression, ce qui a fait changer Iori. On voit qu’il fait des efforts pour faire plaisir à Koharu et cela est très touchant. La lycéenne voit également qu’il prend en compte ses demandes et ses sentiments, ce qui ne peut que faire fondre davantage son cœur pur de jeune fille pour celui qui lui a volé son 1er baiser.

Mais leur amour ne sera pas un long fleuve tranquille car Onitsuka n’est pas insensible à la gentillesse de Koharu. De plus Iori est un démon renard puissant, convoité par de nombreuses personnes qui voudraient l’avoir à leur service. Ils vont devoir se battre pour être ensemble et que l’être aimé ne leur soit pas volé sous leurs yeux. De plus la relation entre une humaine et un yokai ne doit pas être simple, Koharu étant une proie dans le monde des démons, Iori risque de devoir la protéger en permanence des menaces qui planent sur elle. A voir dans la suite.

Le rythme du récit est assez rapide. La série ne comptant que trois tomes, l’auteure n’a pas le temps de s’étendre sur certains sujets et les solutions aux problèmes de nos amis arrivent un peu trop rapidement. Mais dans l’ensemble, ce n’est pas dérangeant et cela ne terni en rien le scénario et la compréhension de l’histoire.

On retrouve des caractéristiques similaires entre les récits de la mangaka comme un « lien de parenté » dans le couple de héro. Tout comme dans He is a beast! où les protagonistes étaient « frère et sœur », bien qu’ils n’avaient pas de lien de sang, ici Koharu et Iori sont présentés comme des cousins.

Le chara-design est également fort similaire d’une œuvre à l’autre avec toujours les trois mêmes héros qui, graphiquement parlant, se retrouve dans de nombreuses séries de Saki Aikawa. Ici ce sera Iori, Koharu et Onitsuka qui reprendront les traits des précédents héros de la mangaka, avec bien sûr quelques petites différences qui seront propres à l’histoire, comme des oreilles de renard pou Iori.

On y retrouve ainsi « la patte » de Saki Aikawa avec des visages très détaillés et très expressifs. Une héroïne typique du shojo avec de grands yeux et des garçons plus beaux les uns que les autres. Même les personnages secondaires et plus enfantins ne sont pas laissés au hasard avec des côtés très mignons.

Il ne faut pas oublier les touches d’humour qui passe également par le dessina avec Iori qui nous offre régulièrement des têtes comiques marquant son incompréhension soit d’une situation soit des réactions de Kahoru.

Les arrière-plans sont épurés, ce qui est classique du shojo. Cependant, les combats de Iori où il montre toute sa puissance sont vraiment très bien détaillés, nous montrant l’étendue de ses pouvoirs.

Le Baiser du Renard - Tome 1 : Notre Avis

En conclusion, un bon début pour ce 1er tome de Le Baiser du Renard. Un bon shojo très classique avec une petite touche de mystère grâce au monde des yokais.

Scénario90%
Dessin95%
Édition90%
Originalité80%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Dessin
  • Folklore Japonais
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.