S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Éditeur : Koei Tecmo
Développeur : Team Ninja
Genre : Baston
Version testée : PlayStation 4
Autre supports : Xbox One, PC
Langue : Textes en français
Classification : + 16 ans
Sortie en France : 01 mars 2019
Taille d’origine : 28,20 Go
Prix moyen : 69,99€

Acheter Site officiel

Dead or Alive fait partie de ces séries qui ont apporté énormément de choses aux jeux de baston. Malgré le départ de Tomonobu Itagaki (créateur de la série), l’épisode 5 ne dérogeait pas à la règle en nous offrant de nouvelles évolutions, comme un design retravaillé et des mécaniques de gameplay plus simplifiées. Mais tous ces changements ne furent pas toujours positifs, on pense d’ailleurs aux multiples éditions et DLC sortis quelques mois plus tard… Aujourd’hui arrive Dead or Alive 6 sur nos plates-formes, doit-on avoir peur de cet énième épisode ?

Une histoire qui n’a plus aucun intérêt à être narrée…

On avouera que l’on n’achète pas un épisode de Dead Or Alive pour son histoire, et tant mieux car celle-ci est tellement compliquée à suivre pour les joueurs habitués, alors imaginez pour ceux qui débarquent ! Allons voir d’un peu plus près comment se joue ce mode d’ailleurs. Devant vous se dresse un grand arbre avec plusieurs branches, chacune d’elles vous proposera d’incarner un personnage précis. Dès que vous réussirez le combat ou après le visionnage d’une scène, vous avancerez soit dans la branche du personnage que vous venez de jouer, soit sur celle d’un autre, et le hic est là car passer d’un personnage à un autre n’aidera pas le joueur à comprendre le peu de narration qu’on lui proposera. La palme d’or sur les scénettes qui peuvent durer quinze secondes avec un gros chargement avant et après… ! Au delà de ça, ce mode n’est qu’une mise en bouche et ne proposera pas de réels défis en terme de difficulté, pour ça vous aurez les DOA Quest.

Une approche à l’ancienne

Dead or Alive 5 était un épisode très sexualisé qui jouait énormément sur la plastique de ses personnages féminins, heureusement la firme a décidé cette fois-ci de faire l’impasse sur cette pratique en nous proposant un sixième épisode à l’ancienne en évitant de faire baver de manière abusive les joueurs avec des plans exagérés.

Certes les maillots de bain déblocables et autre joyeusetés sont toujours présents, on rassure ainsi les plus coquins mais on ne tombe plus dans la vulgarité, ce qu’on pouvait énormément reprocher à l’épisode précédent.

Tout en finesse, ça passe mieux !

Ici, aucune réelle surprise à relever, les habitués retrouveront vite leurs marques avec leurs personnages favoris. Un bouton permet d’attaquer au poing, l’autre au pied et les deux derniers servent à contrer et projeter son ennemi, rien de vraiment compliqué.

Pour corser un peu le tout, il faudra enchaîner les commandes pour faire des combos. La série a toujours donné l’impression d’être casual dans son maniement mais c’est à moitié le cas. Quelqu’un qui n’a pas l’habitude des jeux de combat pourra appuyer sur n’importe quel bouton et ça fonctionnera contre un débutant. Par contre, le jeu se montre bien plus complexe quand on sait manier les contres et autres coups dévastateurs !

Le DOA Quest !

Avant la sortie du jeu, le producteur avait annoncé travailler sur un tout nouveau mode pour ce sixième épisode, le « DOA Quest ». On ne va pas se mentir, l’atout majeur du titre ainsi que le challenge se trouveront ici. Pour débuter vous aurez une liste de quêtes, comptant chacune trois missions, et à la manette un personnage prédéfini ! Dès la quête lancée, le jeu va vous donner certains objectifs très précis qu’il faudra réussir pour la Clear à 100%. Par exemple, il faudra attraper trois fois votre adversaire au sol et le projeter ou encore placer un combo vif et rapide sans se rater !

Vous imaginez bien que certaines seront redoutables et qu’il faudra s’accrocher pour les remplir intégralement car plus vous avancerez, plus ce sera difficile. Il y en aura une petite centaine comme cela qui augmenteront graduellement la durée de vie du jeu. Et au fur et à mesure de vos réussites, vous pourrez rejoindre le mode « DOA Central » pour aller acheter tout ce que vous aurez débloqué (accessoires, costumes etc…) pour vos héros favoris, de quoi enrichir leur garde-robe !

Malheureusement…

Malgré un mode de jeu tout neuf qui amène pourtant de nouveaux challenges, la Team Ninja signe finalement un titre moyen dans son ensemble. Aucune réelle amélioration graphique, un mode Histoire qui se perd de plus en plus, des musiques simples sans saveur. Il est triste de voir une série autant appréciée descendre si bas… Ajoutez à cela les innombrables DLC à venir, avec un Season Pass qui frôle les cent euros, rien que ça !

Sachant qu’il est bien précisé que certains personnages et costumes pourront être disponibles entre temps et qu’ils ne seront pas pris en compte dans le Season Pass, une honte ! On pourrait également déplorer l’absence du Tag Battle, ce qui a fait le charme de la série, ou encore de certains personnages aux abonnés absents comme Jacky… On appréciera quand même NiCO, la nouvelle venue ou encore Diego, mais ils ne sauveront pas le titre à eux deux.

Trailer

Notre critique de Dead or Alive 6
On attendait plus d'un titre comme DOA ! Perdu dans sa narration et dans son idée de séduire un nouveau public, le titre n'arrive pas à trouver sa place malgré de bonnes idées. Un gameplay simplifié pour les novices en étant toujours aussi pointilleux pour les habitués, ça rend un épisode un peu en transition qui a besoin également d'évoluer pour suivre le mouvement ! En espérant un épisode 7 de meilleure facture.
GRAPHISMES70%
GAMEPLAY80%
SCÉNARIO50%
AMBIANCE SONORE50%
DURÉE DE VIE60%
DIFFICULTÉ65%
On a aimé :
  • Le DOA Quest, une très bonne surprise !
  • Des commandes plus simplifiées pour les débutants
  • Pas mal de customisations comprises dans le jeu sans passer par les DLC
On a moins aimé :
  • La narration dans le mode Histoire complétement dépassé et qui n'a plus aucun intérêt !
  • Le Season Pass à 89€, un scandale !
  • Pas assez de nouveauté, on en demande plus !
63%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.