S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Éditeur : Bandai Namco Games
Développeur : Bandai Namco Games
Genre : Jeu de cartes/RPG/Action
Version : Android 6.0 ou plus
Autre Supports : iOS 
Langue : Français
Classification : + 13 ans
Sortie en France : 21 mai 2018
Taille d’origine : 450 Mo
Prix Moyen : Free to Play

 Site officielTélécharger

On ne compte plus les adaptations vidéoludiques de Dragon Ball, manga plus que célèbre que l’on doit à Akira Toriyama. Après un énième jeu sur consoles de salon avec le très bon Dragon Ball FighterZ, disponible depuis fin janvier 2018, Bandai Namco récidive déjà avec un nouveau titre, mais à destination de nos smartphones avec Dragon Ball Legends.

Le titre, uniquement disponible sur Android pour le moment – la version iOS arrivera incessamment sous peu – est un mélange de jeu de combat, de RPG et de stratégie, le tout porté par une réalisation qui ferait presque oublier que l’on se trouve sur téléphone.

Shallot, amnésique et Saiyan

L’histoire nous place du côté de Shallot, un jeune Saiyan amnésique venu du passé et qui arrive dans l’Univers 7, où le Maître Kaïo a décidé d’organiser un tournoi afin de savoir quel serait le plus puissant guerrier de cet univers. Pour ce faire, il convoque des guerriers provenant de différentes époques et leur promet en récompense les Super Dragon Balls, capable d’exaucer n’importe quel voeu. Ce Tournoi prend la forme d’une Battle Royale où un Trunks du futur pourra tout à fait affronter un Vegeta du passé. Plutôt sympathique à suivre, l’histoire est pour l’heure incomplète et il faudra attendre de futures mises à jour pour en découvrir le déroulement et le fin mot.

Shallot tentera de retrouver sa mémoire

Kamehameha dans ta face

Dragon Ball oblige, vous passerez la majeure partie du temps à combattre d’autres adversaires dans des combats épiques avec son lot de kamehameha et des enchaînements dévastateurs. Pour ce faire, vous devrez choisir une logique de couleurs. Chaque personnage appartient à une couleur dont le bleu, rouge, jaune, violet et vert. En fonction de vos adversaires, chaque couleur a un avantage sur l’une et une faiblesse sur l’autre, obligeant ainsi à optimiser son équipe pour éviter les mésaventures.

Une fois que l’affrontement débute, il s’agira d’attaquer en utilisant des cartes. Chaque carte coûte une certaine somme de Ki et permet de faire un combo au corps à corps, une attaque multiple à distance ou encore une attaque spéciale. Le Ki se régénère au fil du temps, mais il est possible d’accélérer le processus en maintenant son doigt enfoncé sur l’écran; cependant, cela nous laisse vulnérable à une riposte ennemi et il faudra vite apprendre à doser son utilisation. Pour le reste, un glissement de doigt en avant ou en arrière permet d’avancer/reculer vers l’ennemi, sur le côté pour les déplacements latéraux – ou une esquive instantanée si le timing par rapport à l’attaque adverse est respecté – et, en fonction de votre distance avec l’ennemi, tapoter l’écran permet une attaque au corps à corps ou à distance. On regrettera toutefois l’impossibilité de parer une attaque, ce qui peut s’avérer frustrant quand l’adversaire nous enchaîne des combos.

Freezer va prendre chère

Petit détail, certaines cartes abordent une Dragon Ball sur elles, ce qui signifie que l’utiliser permet de cumuler une Dragon Ball et, une fois les 7 boules de cristal réunis, il est possible de déclencher un Enchaînement Dévastateur avec vos 3 personnages pour effectuer une attaque surpuissante aux dégâts impressionnants.

Ce mélange entre jeu de cartes et stratégie fonctionne à merveille et permet des affrontements dynamiques et addictifs et, parfois, difficiles mais jamais impossibles.

« It’s over 9999 »

L’aspect RPG quant à lui, intervient avec la présence d’un système d’expérience pour vos personnages. Chaque niveau, permettant d’accroître sa puissance, se cumule avec le niveau des autres personnages de votre équipe pour déterminer la puissance globale du groupe; idéal pour savoir si un combat est suicidaire ou non.

Très vite, de nombreux personnages grossiront vos rangs

Concernant vos héros favoris, vous pourrez en recruter quelques uns durant le mode Histoire ou via les événements temporaires mais la majorité pourront être obtenus via un système de gashapon moyennant quelques cristaux du temps, la monnaie spéciale in-game du jeu. Naturellement, Free to Play oblige, vous pourrez dépenser des euros pour en obtenir davantage mais le jeu n’étant pas avare en récompense, cela reste purement facultative.

Un Free to Play solo et multijoueur

Le mode Solo n’étant pas encore complet, vous irez très vite voir du côté des combats en ligne. Là, il s’agira de choisir entre un match amical ou classé face à d’autres joueurs en temps réel.

Classé ou Amical, le jeu vous laisse le choix.

Toutefois, le matchmaking n’est pas très au point et il ne sera pas rare d’affronter des joueurs disposant de personnages bien plus puissants que les vôtres. On espère que Bandai proposera une mise à jour à ce sujet prochainement.

Une réalisation qui fait honneur à la licence

Graphiquement, Bandai Namco nous offre un rendu plus que réussi compte tenu du support, avec un Cel Shading réussi et qui nous plonge immédiatement dans l’univers de Toriyama.

L’animation est une réussite

De plus, le jeu est fluide et nous n’avons déploré qu’une seule fois des chutes de framerates. Les bruitages sont fidèles aux différents jeux de la série avec les voix japonaises de nos héros favoris.

Trailer

Critique réalisée sur un Samsung Galaxy A5 (2016) et Android 7.0.0

Notre critique de Dragon Ball Legends
Ce Dragon Ball Legends est une excellente pioche pour ceux qui cherchent un jeu mobile accessible avec une réalisation de haute volée. Il ne reste plus qu'à espérer de la part de Bandai Namco, un suivi régulier et plus de contenu dans les mois à venir.
Graphismes90%
Gameplay80%
Scénario50%
Ambiance Sonore70%
Durée de vie50%
Difficulté55%
On a aimé :
  • Réalisation de haute volée
  • Gameplay simple mais stratégique
  • Pas si gourmand que cela en batterie
On a moins aimé :
  • Matchmaking inégal
  • Impossible de parer les attaques
  • Bonne connexion internet obligatoire
70%Réussi et F2P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.