S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

Critique Jeux Vidéo, Fate/Extella : The Umbral Star, Jeux Vidéo, Marvelous AQL,

Éditeur : Marvelous AQL Europe
Développeur : Marvelous
Genre: Musô
Version Éditeur : PlayStation 4
Autre Supports: PlayStation Vita, Nintendo Switch
Langue : Voix japonaises, textes anglais
Classification : + 12 ans
Sortie en France: 20 janvier 2017
Taille d’origine: 2,65 Go
Prix Moyen : 54,99€

Acheter Site officiel

Fate Stay est un des représentants les plus connus de cette tendance qui s’est démocratisée de plus en plus ces dernières années, le transmédia. Univers ayant posé ses bases avec un visual novel sorti sur Playstation 2 au début des années 2000, il a fini par être dérivé en manga, animé et même en longs-métrages d’animation. Aujourd’hui, plusieurs variantes – « spin-off » – et extensions du monde de Fate Stay existent et se complètent dans un imbroglio complexe de destins croisés.

 

Critique Jeux Vidéo, Fate/Extella : The Umbral Star, Jeux Vidéo, Marvelous AQL,

 

L’intrigue d’Extella commence là où celle de Fate/Extra, épisode paru sur PSP en 2014, se terminait. Nero et son maître ont gagné la Guerre du Graal et ont remporté le droit de prendre le contrôle du “Moon Cell Automaton Computer” qui a, paraît-il, le pouvoir d’exaucer un souhait. Ils détiennent un anneau du nom de Regalia qui sert de preuve de leur victoire et leur donne le droit de régenter les différents royaumes alentours. Mais quelque chose ne tourne pas rond, une autre personne semble détenir sa propre version du bijou et cet opposant ne reconnaît pas leur autorité…

 

Critique Jeux Vidéo, Fate/Extella : The Umbral Star, Jeux Vidéo, Marvelous AQL,

 

Dynasty Fate Warriors

 

Nerveux, dynamique et plus riche qu’il n’y paraît, Extella est un petit bijou du genre. Même si graphiquement, on est loin d’atteindre le niveau des cadors de cette génération, les effets visuels et la mise en scène de certains coups spéciaux font le travail nécessaire pour que nos rétines soient comblées. Au niveau du gameplay des différents et nombreux personnages, c’est assez classique. Combos qui s’améliorent avec le leveling, “furies”, coups spéciaux pouvant vous sortir d’une situation délicate, le devenu célèbre Noble Phantasm qui donne lieu à une attaque d’une puissance dévastatrice, possibilité de mettre quelques boosts sur votre combattant avant d’entrer sur le champ de batailles, etc. Pour finir un niveau, là aussi on fait dans le musou canonique. Vous devez traverser des zones affublées d’un chiffre et réussir à atteindre en premier le nombre nécessaire à finir le stage. Il ne restera plus qu’à terrasser le boss et le tour est joué. Le test a été effectué en Hard et autant vous dire que ce n’est pas de la tarte ! On doit toujours faire très attention à gérer correctement ses priorités sous peine de voir le punitif “Mission Failed” brutalement apparaître sur son écran. Pour les plus perfectionnistes, les joutes peuvent durer facilement 20 à 30 minutes. Mais on s’ennuie rarement et on ne voit pas passer ces longues minutes.

 

Critique Jeux Vidéo, Fate/Extella : The Umbral Star, Jeux Vidéo, Marvelous AQL,

 

Fate Tale Night

Une des forces de ce jeu, c’est son intrigue. Les développeurs l’ont compris et ont tout misé dessus. Trois scénarios principaux et la possibilité de jouer quelques passages, en parallèle de la trame principale, des autres protagonistes, vous aurez fort à faire ! Plutôt complexe et regorgeant de twists plutôt bien trouvés, l’histoire de ce Fate/Extella est prenante. Le bémol ? Très ancré dans les clichés des œuvres nippones de ce genre, le récit est souvent ralenti par des dialogues inutiles et longuets et par les interventions anecdotiques de personnages plus ou moins énervants. Rien de condamnable cependant, mais il fallait en parler. Même s’il regorge de références qui feront plaisir aux fans, Extella peut être savouré par des non-initiés sans que cela ne soit une gêne pour en comprendre les tenants et aboutissants.

 

Critique Jeux Vidéo, Fate/Extella : The Umbral Star, Jeux Vidéo, Marvelous AQL,

 

Trailer


Notre critique de Fate/Extella : The Umbral Star
Musou prenant à l’intrigue efficace, Extella est un jeu sympathique qui devrait coller les fans du genre au paddle sans que ça ne soit une corvée. Le seul réel défaut du soft, ce sont certains de ses personnages un peu agaçants et quelques ralentissements du scénario un peu frustrants. Mais mis à part ça, Extella est un jeu réussi qui, à défaut d'être singulièrement original, propose tout de même une justesse et une efficacité plus qu’appréciables… pour les fans comme pour les néophytes de la licence.
Graphismes50%
Gameplay75%
Scénario85%
Ambiance sonore60%
Durée de vie50%
Difficulté60%
On a aimé :
  • Un challenge intéressant
  • L'univers de Fate Stay
  • Un défouloir intelligent
On a moins aimé :
  • Intégralement en anglais
  • Certains dialogues/personnages lourds
65%Sympathique

A propos de l'auteur

Roxassanctuary est un passionné de jeux vidéo, bande dessinées, musique et littérature. Tombé dans le monde des plaisirs numériques à l'âge de 4 ans 1/2 alors que son grand frère avait des difficultés à battre la Chauve-Souris Zapf dans Super Castlevania 4, il n'a jamais vraiment quitté le milieu depuis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.