S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : YMZ
Scénariste : YMZ
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance
Public : Tout public
Contenu : 288 pages
Sortie : 25 mai 2018
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site officiel

Résumé

« Sakuto, Kôsuke et Yûtarô sont amis depuis la fac. Bien que très différents de caractère, ils s’entendent et se comprennent sans problème, parlent de tout, de rien et profitent de cette amitié si précieuse pour chacun d’entre eux. Mais le quotidien les rattrape et les nouvelles rencontres vont bousculer le quotidien paisible de leur relation. Lorsque Sakuto, à peine largué par sa petite amie, commence à préférer passer du temps avec Shirô, son supérieur, un trouble s’installe, silencieux mais bien réel. Car il est aussitôt reconnu par Kôsuke, le seul gay du trio d’inséparable qui a autrefois croisé Shirô et sait très bien que, comme lui, il préfère les hommes. Sans mot dire à Sakuto, Kôsuke s’interroge sur les vrais sentiments de Shirô et met Yûtarô dans la confidence. Ce mensonge par omission va peu à peu hanter l’amitié qui les lie d’autant que Kôsuke va lui aussi faire une rencontre à mille lieues de ceux qu’il aime séduire mais dont la sincérité pourrait lui offrir un bonheur auquel il s’est toujours refusé, état d’esprit qui exaspère Yûtarô… Les non-dits se multiplient et pourraient bien finir par abîmer définitivement cette amitié pourtant si indispensable à leur vie. »

Notre critique

Les vrais yaois softs et tout en finesse sont rares et pourtant Taifu Comics parvient encore à dénicher quelques perles telles que celle-ci.
Happy Birthday n’est pas un yaoi centré sur le sexe mais sur la force du lien qui unit ses trois principaux protagonistes. La frontière entre amitié, bonnes intentions et hypocrisie apparaît bien frêle et cause des dégâts.

Des trois, seul Kôsuke est ouvertement gay et n’assume cette part de lui-même qu’à moitié. Malgré l’amitié sincère de Yûtarô et Sakuto qui lui a donné la liberté d’être lui-même, il persiste à refuser une vraie relation, préférant rechercher d’éphémères instants de plaisirs et de tendresse avec des amants de passage qui ne lui garantissent aucune attache. Cette manière de nier sa nature profonde le conforte dans son choix de vie illusoire envers lui-même bien que cela exaspère Yûtarô depuis un moment, ce que l’on découvre par la suite. Ainsi donc, cette amitié n’évite pas une légère hypocrisie entre les deux hommes qui évitent soigneusement le sujet pour éviter de blesser l’autre. Pourtant, cette tolérance de Yûtarô envers les habitudes de son ami vole en éclats lorsque le jeune Motoki entre dans la vie de Kôsuke. Il n’est rien de ce qu’il recherche mais Motoki est bien décidé à ne rien lâcher. Les encouragements et indiscrétions de Yûtarô le soutiennent mais ses agissements vont déplaire à Kôsuke car ils le forcent à accepter une part de lui-même qu’il ne voulait pas reconnaître ou changer. Pris entre ces deux amis fâchés et son propre désir de pousser Kôsuke à saisir une opportunité de bonheur, Sakuto est tout à ses préoccupations. Il veut comprendre chacun de ses amis et se sent blessé d’avoir été mis de côté par Yûtarô. Il sait que ce dernier avait compris des choses concernant Kôsuke et dont il ne lui a jamais parlé. Cette atmosphère de mensonges lui pèse et le rend malheureux. Il trouve en Shirô un bon confident et camarade de beuverie, sans savoir que Shirô, lui voue plus qu’une simple amitié. Une fois encore, les non-dits s’invitent car Shirô a beau être tombé amoureux de lui, il garde son secret, préférant ne pas bouleverser la vie d’un hétéro et risquer de perdre jusqu’à son amitié… Entre ces mésaventures émotionnelles quotidiennes, la force des sentiments persiste et chacun apporte son concours à une résolution qui va, pas à pas, trouver son chemin dans leurs cœurs.

L’intérêt principal de Happy Birthday est la démonstration qu’il n’existe pas de recette miracle pour faire perdurer les liens entre les gens, que chacun fait de son mieux avec son caractère, ses faiblesses et ses forces, soutenant ses proches de son mieux. Les maladresses peuvent devenir sources de joie, d’amour au même titre qu’elles peuvent provoquer des tensions. Grâce à ses trois personnages principaux aux caractères bien définis, réalistes et attachants, auxquels s’ajoutent deux invités tout aussi bien construits, YMZ parvient à dérouler une narration tout en finesse, pudeur et tendresse qui impose un yaoi basé sur les sentiments avant tout. Chacun a ses blessures, un passé ou des à priori qui se heurtent à ceux des autres mais dont les échanges parviennent à les faire évoluer, changer d’état d’esprit sur eux-mêmes. Un avenir tout différent s’ouvre alors, renforçant leurs liens et la joie d’être là les uns pour les autres.

Bien que le scénario navigue entre ces cinq protagonistes et propose des flash-backs permettant de mieux comprendre la psychologie de certains, la mise en pages et en cases s’acquitte brillamment de l’exercice avec une belle fluidité. Le chara-design est adapté au caractère défini de chacun même si on peut noter une ressemblance un trop marquée entre Sakuto et Motoki, ce dernier étant surtout distingué par ses lunettes. L’humour, les émotions, les troubles comme l’ambiance de grande tendresse générale sont traduits par l’expressivité des personnages. Enfin, même s’ils sont parfois absents au profit d’aplats noir ou blancs, les arrières plans insistent sur les différents environnements de ce quotidien qui défile sous nos yeux, entre les bureaux, les bars, les appartements et les rues en extérieur.

Happy Birthday est un yaoi à découvrir sans attendre, qui peut être lu par un très large public, mais plus que tout, qui aborde à la fois les problématiques de l’amour au sens large et de l’amitié au sens absolu dans une enveloppe de délicatesse.

Notre critique de Happy Birthday

Sakuto, Kôsuke et Yûtarô sont inséparables depuis la fac mais cette amitié est malmenée par les aléas de la vie et les non-dits...

Scénario97%
Dessin90%
Edition97%
Originalité90%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée97%
On a aimé :
  • Récit bien construit et réaliste
  • Personnages attachants
  • Equilibre psychologie et tendresse
On a moins aimé :
  • Néant
94%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.