S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Scarlet Beriko
Scénariste : Scarlet Beriko
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance
Public : Averti
Contenu : 256 pages
Sortie : 12 juillet 2018
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site officiel

Résumé

« Keisuke est en terminale, il vit au jour le jour depuis qu’il s’est retrouvé seul avec sa sœur aînée. Ses préoccupations sont à mille lieues de celles de ses deux meilleurs amis. Tandis qu’il hésite à faire supporter le poids financier d’études supérieures à sa sœur et préfère son petit boulot aux cours du soir, son ami d’enfance Kastumi n’a d’yeux que pour l’infirmier de l’école dont il est amoureux et son pote Masayuki, le gosse de riche au physique de tombeur, ne pense qu’à collectionner les petites amies et à faire plaisir à ses parents. Tout cela aurait pu continuer indéfiniment si Keisuke ne s’était pas retrouvé à enfiler le collant de sa sœur en même temps que sa tenue de sport ! Voyant son embarras, Masayuki l’emmène à l’infirmerie avant que d’autres gars de la classe ne s’aperçoivent de la grotesque situation. Alors que Keisuke se débat avec l’infernal collant laissé là par sa sœur, la plaisanterie se transforme soudain en trouble : Masayuki lui demande de garder le collant et paraît littéralement aimanté par ses jambes… »

Notre critique

Second titre de Scarlet Beriko édité par Taifu Comics pour cet été, Jackass ! multiplie les grands écarts émotionnels. On passe alternativement d’un récit léger agrémenté d’un très bon humour à des considérations plus mature quant à la valeur de l’amitié, l’acceptation de soi, de ses sentiments, de qui l’on est et de ce que l’on veut pour son avenir.

Plusieurs thématiques se mêlent ainsi, poussant les protagonistes à envisager les méandres de la vie adulte, tant professionnellement que personnellement. Keisuke va devoir, en très peu de temps, comprendre que le souhait de sa sœur n’est pas qu’il fasse sans cesse preuve de prudence et de retenue mais qu’il soit heureux, quitte à faire des vagues, à lui demander d’investir temps et argent sur son avenir, d’admettre qu’il ne sera pas une moins bonne personne s’il prend un chemin différent de celui qui, suivant les conventions sociales, devrait être le sien. Il va aussi comprendre que l’amitié et l’amour qu’il éprouve pour Masayuki se mélangent en un tout qu’il ne peut nier. Grâce à l’homosexualité débridé de Katsumi qui le connait depuis toujours, Keisuke sera bien conseillé mais ses heurts avec Masayuki ne vont pas lui faciliter la tâche. Car tandis qu’il cherche peu à peu comment aborder les bouleversements apportés dans leur relation par un simple collant, Masayuki ne paraît pas se poser de questions, il continue à agir comme si cela n’avait pas la moindre importance. Pire pour Keisuke, une fois son plaisir assouvi, il ne lui offre rien d’autre qu’un sourire et des cadeaux, comme si son ami était une de ses nombreuses conquêtes qui ne voient en lui qu’un bon parti. Leurs personnalités opposées par des contextes familiaux diamétralement différents risquent alors de les éloigner l’un de l’autre et d’enterrer à la fois leur amitié mais aussi ce qui ressemble bien à un amour naissant. Entre colère et résignation, entre amitié et amour incompris, Keisuke et Masayuki ne vont pas mâcher leurs mots, provoquant l’autre, insistant sur le détail blessant et poussant chacun dans ses retranchements jusqu’à ce que la seule vérité s’impose : ils sont bel et bien amoureux l’un de l’autre. Dans cette bagarre pour leur bonheur et pour accepter ce qu’ils éprouvent envers et contre tout, Keisuke et Masayuki peuvent compter, parfois malgré eux, sur Katsumi. Sous ses dehors très féminins, attendrissants et fragiles, le jeune homme est une tête de mule, un très bon ami et surtout un gay qui s’assume depuis longtemps, faisant fi des moqueries, des reproches, du jugement d’autrui pour vivre comme il le souhaite. Et si sa propre romance avec un adulte n’a rien de gagné d’avance et semble bien la seule chose à pouvoir le faire pleurer, Katsumi est la clé qui apportera le bonheur aux deux grands entêtés du moment. Entre humour, romance, amitié et un certain réalisme, Scarlet Beriko déroule un récit prenant porté par des personnages bien construits, aux caractères affirmés qui se cherchent encore une place dans la vie et le monde qui les entoure. Loin de la crise d’ado forcément passagère, l’évolution bouleversante de la relation Keisuke-Masayuki les fait grandir en maturité, accepter de briser leurs masques de bon petit frère et de fils modèle. Le grand mélodrame n’est pas au rendez-vous, Scarlet Beriko assume une narration fouillée qui ne sombre pas dans les grands élans romantiques ou la psychologie assommante, dépeignant ses héros comme des jeunes hommes en quête d’eux-mêmes confrontés à ce qu’ils ne s’attendaient pas à voir débouler dans leur existence, avec pour seule conséquence le risque de tout gâcher, risque qui justement donne tout son intérêt à l’histoire !

Niveau graphisme, on a peine à reconnaître le style qui était celui de la mangaka un an auparavant. Le chara-design de Jackass ! est plutôt éloigné de celui de Minori No Te, jusqu’aux yeux des personnages. Plus souple, moins centré sur les gros plans visages, le dessin privilégie la mise en scène globale, incluant les environnements classiques mais variés (école, extérieurs, intérieurs privés et publics) ainsi que des personnages secondaires qui font avancer la narration ou de simples témoins des scènes. L’ambiance en ressort très légère, traduisant par l’image cet élégant équilibre entre humour et intimité pour mieux accompagner une histoire qui refuse le pathos de l’homosexualité ou des romances en général.

Jackass ! offre une romance atypique qui fait grandir ses personnages pour le meilleur et affirme que la quête de soi passe par l’acceptation de l’amour lorsqu’il se présente, même si cela se fait dans les circonstances les plus étranges et sous le visage le plus inattendu.

Notre critique de Jackass !

Keisuke et Masayuki sont les meilleurs amis du monde...du moins jusqu'à ce qu'un collant vienne tout bouleverser, pour le pire et le meilleur?

Scénario90%
Dessin93%
Edition93%
Originalité85%
Mise en scène95%
On a aimé :
  • Narration très complète
  • Personnages attachants et très bien construits
  • Equilibre entre humour, sensibilité et romance
On a moins aimé :
  • Néant
91%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.