S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.



Lisez notre avis concernant Jojo's Bizarre Adventure : Eyes Of Heaven


Éditeur
 : Bandai Namco Games

Développeur : CyberConnect 2
Genre: Baston
Version Éditeur : PlayStation 4
Autre Supports: PlayStation 3
Langue : Voix japonaises, textes français
Classification : + 12 ans
Sortie en France: 1er juillet 2016
Taille d’origine: 5,39 Go
Prix Moyen : 69,99€

Acheter Site officiel

Jojo’s Bizarre Adventure fait partie de ces mangas constitués d’une solide base de fans mais peu connu du grand public et que l’on doit à Hirohiko Araki. Pour résumer rapidement l’univers, l’histoire tourne autour de la lignée des Joestar, une famille de l’Angleterre victorienne et chaque Arc narratif eprmet de suivre les aventures d’un membres de cette famille.  Autant être franc dès le début, ce jeu s’adresse avant tout aux fans du manga/anime, les autres y verront juste un jeu passable à la jouabilité limité avec des personnages étranges et une histoire absurde.

Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, Jojo's Bizarre Adventure, Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven, Playstation 4,

Une histoire inédite

Au niveau de l’histoire, ce Jojo’s s’affranchit de la chronologie habituel auquel on assiste le plus souvent lors d’une adaptation vidéoludique pour proposer, de la même façon que Dragon Ball Xenoverse il y a 1 ans, sa propre ligne temporelle, en mélangeant les protagonistes et lieux des 8 paties de l’oeuvre et ce, pour permettre aux fans de vivre des combats autrement impossibles tel que Jotaro Kujo et Jonathan Joestar contre Diego Brando et Giorno, entre autre. Pour vous situer plus où moins l’histoire, vous débuterez le jeu à la fin de l’Arc 3, Stardust Crusaders, lors de l’affrontement entre Jotaro et Dio. Triomphant de son duel, l’épilogue s’ouvre à l’aéroport où l’on retrouve notre héros accompagnant Jean-Pierre Polnareff. Cependant, le groupe se fait attaquer par Avdol et Noriaki, deux alliés morts au combat face à Dio ! Ces derniers, manifestement maléfiques s’enfuient après le duel et c’est non sans surprise qu’apparaît Robert E.O Speedwagon, personnage emblématique de l’Arc 1, Phantom Blood. Expliquant la situation à nos héros, des anomalies ont lieu dans l’espace-temps et grâce au morceau du cadavre sacré en sa possession, il peut voyager à travers pour tenter de les résoudre.

Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, Jojo's Bizarre Adventure, Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven, Playstation 4,

En plus des différents combats qui attendent le joueur, l’histoire est découpée en cinématiques, certaines entièrement animées et d’autres un peu moins mais toutes entièrement doublées en japonais et pour couronner le tout, un résumé est disponible à tout moment pour vous y retrouver. Sans hésiter, un soin particulier a était apporté à ce mode Histoire, dommage qu’on ne puisse pas en dire autant concernant le gameplay.

Du 2vs2 nerveux

Ce déroulant en 2vs2, les combats, bien qu’intenses et visuellement propres souffrent d’un cruel manque et d’une répétitivité permanente. Et ce, malgré la présence d’un arbre de compétences pour chaque personnage qui se révèle au final, plus une formalité qu’une réel plus-value, la faute à une jouabilité pop-corn et bien trop facile, malgré l’absence de réel tutoriel. D’une pression sur L1, vous pouvez lancez des techniques tirées du manga et en plus de cela, mentionnons la présence du Double Combo qui s’active en remplissant une jauge et les double attaques fabuleuses, concentrés de pur fan-service et faisant office d’attaque ultime.

Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, Jojo's Bizarre Adventure, Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven, Playstation 4,

De même, la verticalité des niveaux souffre d’un défaut qui, pour le coup, s’avère trop souvent pénalisant, la caméra et son lock. Vous allez bien souvent devoir la replacer en plein combats car elle se fige dans un angle ou alors, zoomer sur le dos de votre personnage, vous bloquant totalement la visibilité et c’est pire dans les niveaux avec du vide, vos sauts devenant carrément suicidaires.

De ce fait, à cause de sa jouabilité, la monotonie sera vite de la partie, éventuellement interrompue en changeant de duo de personnages mais dans les faits, une certaine lassitude se fera vite ressentir et ce, malgré les 50 personnages disponibles.

Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, Jojo's Bizarre Adventure, Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven, Playstation 4,

Du contenu en pagaille

En plus du mode Histoire, le jeu vous proposera un mode réseau, un mode « Combat Libre » mais qui, étrangement, ne propose pas de combat local et c’est tout. C’est un peu mince par rapport à un mode Histoire dopé aux hormones mais il faudra s’en contenter. Cela dit, le jeu se rattrape sur la qualité du contenu disponible avec plus d’une centaine de costumes alternatifs disponibles (et sans DLC, saluons l’initiative), un glossaire qui couvre l’ensemble de la série et une galerie généreusement fournie.

Critique Jeux Vidéo, Jeux Vidéo, Jojo's Bizarre Adventure, Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven, Playstation 4,

Un mot sur la réalisation du soft. Bien sûr, sans prendre en compte votre affinité avec le design général des personnages, le jeu est beau, coloré et fluide, tout en cell-shading et qui fait honneur à l’œuvre dont il est issue, c’est visuellement très agréable et la partie sonore n’est pas en reste puisque les voix sont assurés par les doubleurs originaux.

Notre critique de Jojo's Bizarre Adventure : Eyes of Heaven
Au final, comme dit en début de critique, ce Jojo's Bizarre Adventure : Eyes Of Heaven s'adresse uniquement aux fans de l'œuvre qui y trouveront une histoire inédite, avec des combats mémorables et un fan-service énorme.
Graphismes70%
Gameplay65%
Scénario85%
Ambiance sonore80%
Durée de vie70%
Difficulté30%
On a aimé :
  • Histoire inédite
  • Réalisation
  • Du pur fan-service
On a moins aimé :
  • La Caméra
  • Très peu de modes de jeu
  • Trop simpliste
67%Pour les fans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.