S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Éditeur : Bandai Namco
Développeur : Bandai Namco
Genre : Combat
Version testée : PlayStation 4
Autre support : PC, Xbox One, Switch
Langue : Voix en japonais, textes en français et +
Classification : + 12 ans
Sortie en France : 26 octobre 2018
Taille d’origine : 3,75 Go
Prix moyen : 69,99€

Acheter Site officiel

Introduction

Le très populaire shônen d’action My Hero Academia a enfin droit à son adaptation en jeu vidéo ! Développé par Bandai Namco et porté sur toutes les principales plateformes, ce jeu de combat intitulé My Hero One’s Justice nous fait retrouver Deku, All Might et d’autres personnages principaux et antagonistes du manga. Plus Ultra !

Avec un mode histoire, un mode mission et une vingtaine de personnages emblématiques jouables, ce titre qui aura probablement fait miroiter plus d’un fan du manga vaut-il le détour ?

Les modes de jeu

Dès le lancement, My Hero One’s Justice nous propose de choisir entre plusieurs modes de jeu : un mode scénario et un mode mission qui permettront de débloquer accessoires et costumes, des combats libres en local ou en ligne, ainsi qu’un mode arcade rajouté un jour après le lancement du jeu.

Le mode scénario semble approprié pour débuter, puisque les premiers combats feront office de tutoriel en vous apprenant la fonction de chaque touche et toutes les actions possibles en combat. Toutefois, la déception nous frappe très vite : en plus de débuter en plein milieu de l’histoire – l’équivalent du début de la deuxième saison de l’anime – ce mode se contente de résumer (trop) rapidement les événements principaux jusqu’à la moitié de la troisième saison, sous forme de « planches de manga » et rares saynètes doublées de dialogues en japonais. Bien loin de présenter l’univers et l’histoire de My Hero Academia, ce mode risque donc même de spoiler les joueurs pas encore à jour dans le manga ou l’anime… et ce, dès la première cinématique qui montre de but en blanc l’antagoniste principal de la saison 3. Les combats s’enchaînent sans grand intérêt, et une fois terminé vous pourrez le refaire du point de vue des Villains, mais toujours sans aucune nouveauté par rapport à l’œuvre originale.

Heureusement, le mode mission rattrape lui un peu le coup, en proposant des combats à conditions spéciales et un système de montée de niveau pour vos personnages. Les cartes proposées se révèlent vite assez difficiles et c’est très certainement ce mode qui occupera le plus gros de votre temps pour ce qui est du jeu en solo.

Gameplay très intuitif

Une chose est sûre, c’est que My Hero One’s Justice ne cherche pas à innover. On se retrouve donc face à un gameplay très proche d’un Naruto Ultimate Ninja Storm où les personnages se déplacent librement au sol ou dans les airs, et s’affrontent à un contre un à l’aide d’une panoplie assez vaste de techniques flamboyantes. Attaques normales, attaques utilisant les Alters, garde, coups imparables, contre-attaques et coups ultimes – même les néophytes en jeux de combat n’auront aucun mal à prendre les commandes en main, et ce dès les premières minutes. Le jeu nous facilite même encore plus la tâche en proposant un mode permettant d’enchaîner les coups spéciaux par la simple pression d’une seule touche ; un mode « manuel » existe pour les joueurs plus axés technique, mais les contrôles restent assez limités et en quelques combats on se rend assez vite compte des possibilités de chaque personnage.

On sent ainsi très vite que Bandai Namco aura cherché à satisfaire le plus de monde possible avec ce gameplay, et en soi l’expérience est plutôt réussie. Chaque personnage possède ses techniques propres, leurs Alters apportant un peu de diversité à un gameplay pourtant très similaire pour tous les personnages ; Shota Aizawa pourra ainsi vous empêcher brièvement d’utiliser vos Alters, tandis que Himiko Toga pourra prendre l’apparence et les techniques de son adversaire si elle le blesse. Vous pourrez, en outre, envoyer parfois votre adversaire se planter dans le mur et déclencher ainsi un changement de plan temporaire, qui pourra être utilisé à votre avantage… ou pas. Car le défaut principal du gameplay est une gestion un peu agaçante de la caméra, centrée sur votre adversaire, qui pourra vite énerver lorsque vous vous retrouvez collé à un mur ou dans un coin. Pire : si vous avez le malheur de jouer le même personnage que votre adversaire, on arrive très vite plus à savoir qui est qui !

Ces petits bémols risquent de décevoir un peu les habitués des jeux de combat ou ceux qui chercheraient vraiment à s’investir dans ce titre, mais pour les autres, l’expérience de jeu reste tout de même très agréable. Le gameplay très dynamique et pas prise de tête le rend parfait pour une séance de jeu avec des amis, même novices, et les enchaînements de combos sont souvent assez jouissifs.

Un jeu vraiment pour les fans

Au fond, My Hero One’s Justice est clairement un titre qui vise avant tout – voire même uniquement – les fans du manga, et ça se sent. Aux graphismes très réussis se rajoute une ambiance BD de super-héros avec diverses onomatopées apparaissant selon vos actions pendant les combats, pour un résultat vraiment sympathique et coloré. La bande-son est très dynamique et colle bien au jeu et à l’univers également. Mais surtout, retrouver nos personnages préférés avec leurs Alters et leurs techniques fétiches est un plaisir, et on apprécie les petites subtilités et les détails ; par exemple, lorsque Deku effectue un « Smash », sa manche se retrouve déchirée pour le reste du combat et on peut même voir ses doigts blessés. Les coups finaux et entrées en scène des personnages se font toujours de manière très classe, en reprenant les dialogues et moments forts du manga.

Il est également possible de débloquer, à l’aide de pièces obtenues dans le jeu, des options de dialogues différentes pour les entrées, victoires et coups ultimes des personnages, dont certaines qui dépendront de l’adversaire que vous affrontez – un détail qui fait réellement plaisir et qui varie assez les combats. Si vous rêviez de rejouer le combat entre Deku et Katsuki comme dans le manga, vous serez donc parfaitement dans l’ambiance grâce à cela. Par ailleurs, vos personnages réagiront différemment à certaines actions, par exemple s’ils se retrouvent gelés ou électrocutés, ce qui apporte encore plus d’immersion.

Le jeu propose également des tenues alternatives mais également un bon nombre d’accessoires (certains assez… uniques) pour décorer vos combattants de la manière qui vous plaira. La plupart de ces objets pourront être débloqués en réussissant des défis des modes scénario et mission, mais si seuls les combats libres vous intéressent, sachez qu’il est également tout à fait possible de simplement accumuler des pièces en gagnant des combats afin de tout débloquer de cette manière.

Malgré tout, force est de constater que le casting reste assez maigre : seulement une vingtaine de personnages (tous disponibles dès le départ à l’exception d’All for One que vous obtiendrez à la fin du mode histoire), ça fait peu, surtout vu le grand nombre de protagonistes du manga. À cela se rajoute un DLC gratuit, Izuku Midoriya « shooting style », et déjà deux autres personnages en DLC payants.

Trailer

Notre critique de My Hero One's Justice

My Hero One’s Justice est un titre qui ne prend pas de risque en puisant dans une formule qui a déjà fait ses preuves, et qui nous propose une expérience de jeu fun et pas prise de tête, malgré encore quelques petits défauts techniques. Le jeu cherche clairement à plaire aux fans du manga en offrant une grande fidélité aux personnages et à l’univers, de même que des graphismes au top et des choix artistiques bien sympa. Pour les autres en revanche, on passera peut-être notre chemin.

Graphismes97%
Gameplay90%
Scénario40%
Ambiance sonore85%
Durée de vie80%
Difficulté75%
On a aimé
  • Fidèle au manga et pensé pour les fans
  • Ambiance colorée et beaux graphismes
  • Fun et facile à prendre en main
On a moins aimé
  • Le mode histoire qui n'apporte rien
  • Assez peu de personnages hors DLC
  • Techniquement pas tout à fait au point
82%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.