S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Niyama
Scénariste : Niyama
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 17 janvier 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Seiji Tajima, propriétaire d’une petite boutique, est un homme léger et insouciant, toujours célibataire à son âge. Shin Nakamoto, policier un peu taciturne, lui rend souvent visite lors de ses patrouilles. En réalité, les deux hommes se connaissent depuis plus de dix ans, mais ne s’étaient pas revus pendant des années, jusqu’à ce que Shin soit engagé dans le petit poste de police à côté de la boutique. Malgré toutes ces années, leur relation n’a pas changé, jusqu’à ce que Seiji, désabusé par le célibat, finisse par se demander à voix haute s’il ne devrait pas s’intéresser plutôt aux hommes… Une idée insouciante qui réveille avec force les sentiments amoureux que Shin a éprouvé en secret pour Seiji pendant dix ans ! »

Notre critique

My pretty policeman est un one-shot signé Niyama qui met en scène des personnages adultes : Seiji, un ancien policier proche de la quarantaine qui écoule désormais un quotidien paisible en gérant une petite boutique familiale, et Shin, policier peu bavard d’une trentaine d’années. Leur rencontre date d’une dizaine d’années, et Shin voue depuis tout ce temps un amour secret envers Seiji, que même dix ans passés sans le voir n’ont pas suffi à faire disparaître.

Retrouvant Seiji un peu par hasard après toutes ses années, ils vont renouer des liens amicaux et se rapprocher, jusqu’à ce qu’un commentaire lancé un peu à la légère par Seiji ne décide Shin à finalement tout lui avouer. Tous deux vont alors entamer une relation un peu maladroite… Shin, qui a refoulé ses sentiments pendant trop longtemps, a du mal à se refreiner, mais Seiji, qui n’avait jusqu’alors jamais envisagé d’avoir une relation avec un autre homme, a besoin d’aller plus doucement dans cette relation commencée un peu sur un coup de tête.

On découvre progressivement par le biais de flash-backs les origines de leur rencontre et ce qui a fait tomber Shin amoureux de Seiji à l’époque, lorsqu’il avait été blessé pour le défendre. On comprend alors très vite que la culpabilité qu’éprouve Shin a sans doute joué un rôle dans sa décision de taire ses sentiments et de tenter d’oublier Seiji, bien que ce dernier considère qu’il avait simplement fait son travail de policier. Ces événements passés vont constituer le gros de la trame (en dehors, bien sûr, du développement romantique) et enrichissent l’histoire de manière plutôt sympathique.

La relation qui commence assez tôt dans le manga va être développée à un rythme très satisfaisant pour le lecteur. La tension ressentie par Shin, qui peine à contenir ses pulsions à présent que Seiji a accepté ses sentiments, est immense. C’est un personnage qui ne parle pas beaucoup et qui ne laisse pas transparaître ses émotions sur son visage en temps normal, alors le voir s’impatienter et brûler de désir pour Seiji (qu’il laisse prendre son temps, en parfait gentleman) va renforcer encore plus cette tension transmise directement au lecteur.

Mais au-delà de ça, My pretty policeman est aussi un manga avec beaucoup d’humour ! La personnalité très désinvolte de Seiji et sa tendance à rire et plaisanter dans toutes les situations donnent lieu à de nombreux dialogues très amusants entre lui et le jeune policier. En plus de cela, Seiji est totalement gaga de son chat, cédant à tous ses caprices ! Ce sont ces petits moments d’humour qui vont également faire se rapprocher Seiji et Shin, le premier prenant beaucoup de plaisir à taquiner le deuxième.

On a donc affaire ici à une romance toute en légèreté, avec beaucoup de tension due à un amour à sens unique trop longtemps refreiné, mais aussi des sentiments qui se développent et grandissent peu à peu au fil de leur quotidien rempli de rires et de moments d’affection. Les personnages, adultes et matures, se lancent avec confiance dans cette relation qui met du baume au cœur et change des habituelles hésitations et tracas des histoires d’amour.

Les dessins, pour finir, sont plutôt beaux et l’ensemble est bien rempli et agréable à l’œil. Il y a très peu de cases laissées vides, la mise en page est fluide et l’enchaînement des cases propice aux nombreuses situations humoristiques du manga. Les scènes érotiques sont également très bien réalisées.

Notre critique de My pretty policeman

My pretty policeman est un one-shot bien complet avec tout ce qu’on attend d’une histoire romantique légère et tendre entre deux adultes. Beaucoup d’humour, une tension bien gérée et une relation qui progresse à bon rythme pour un résultat qu’on a envie de lire et relire à nouveau !

Scénario85%
Dessin80%
Edition90%
Originalité75%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • La bonne dose d'humour
  • Les personnages bien développés et attachants
  • Une romance entre adultes sans prise de tête
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.