S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Hagi
Scénariste : Hagi
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance
Public : Averti
Contenu : 160 pages
Sortie : 24 août 2018
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site officiel

Résumé

« Tajima est un garçon enjoué, qui, comme beaucoup, n’a pas l’habitude de voir quiconque exposer ses émotions en public. Il est donc subjugué par Koga lorsqu’il le voit pleurer à chaudes larmes devant lui. Cherchant à comprendre la réaction de ce camarade de classe peu liant et de caractère difficile, Tajima découvre que Koga pleurait la mort de son poisson rouge apparemment dévoré par un certain gros chat qui s’avère être le sien… Embarrassé, Tajima tente d’avouer ce fait à Koga mais craint le contrecoup : il ne voudrait pas que leur amitié naissante s’arrête là… »

Notre critique

Tout sympathique et enjolivé par ses personnages attendrissants au possible, Ne me quitte pas s’accorde parfaitement à son titre bien que l’aspect dramatique ne pointe pas réellement son nez dans ses cases.
Comme dans de nombreux yaoi, on découvre deux personnages aux antipodes, Tajima au caractère sociable, curieux d’autrui, démonstratif dans sa façon d’être et Koga, son opposé, renfermé, peu expressif, un rien tourmenté, boudeur et mauvais plaisantin. C’est pourtant ce visage que Tajima va découvrir sous une facette inédite, en pleurs pour un animal. Cherchant à avouer le « crime » de son gros chat domestique, Tajima va se rapprocher de Koga afin de trouver le bon timing mais les choses ne sont pas si simples : le chagrin de Koga lui semble trop lourd pour un simple pardon envers le chat et son instinct tout félin… Cette quête mène Tajima à comprendre que le poisson mort n’est pas la véritable cause de ces pleurs mais plutôt ce qu’il représentait : un cadeau de la part de celui que Koga aime en secret et qui n’est autre qu’un membre de sa famille. Plus ennuyé que jamais, un rien jaloux, Tajima va néanmoins s’imposer dans la vie de Koga qui, bien que son caractère revêche invite au rejet immédiat, va apprécier ce garçon qui tente par tous les moyens de s’excuser, de le réconforter. Une douce amitié naît qui, peu à peu, se transforme en un sentiment plus fort, un besoin de l’autre que Koga sera le premier à exprimer à voix haute. Grâce à Tajima, Koga va dépasser le traumatisme de son enfance. Orphelin de mère et de père, il a comme fermé son cœur depuis longtemps pour se protéger mais les émotions qu’éveillent en lui Tajima, cet amour qui grandit et s’avère être partagé va le transformer. Souriant, pleurant, il ne demandera plus qu’une chose à son petit ami : « Ne me quitte pas ». Si les autres protagonistes n’ont que peu de présence et ne jouent aucun rôle majeure dans la narration, le lecteur attentif remarquera que le gros chat est bien mieux mis en valeur puisqu’il se plaît à jouer les entremetteurs à bien des occasions…

Si ce récit est un peu niais et reprend beaucoup trop les codes du genre yaoi blue, on apprécie que les deux personnages soient développés équitablement, de sorte que l’on s’attache mutuellement à eux, sans préférence issue d’un point de vue qui serait tronqué par l’auteur. L’évolution de leur relation est finalement assez naturelle et préserve « l’accent » yaoi blue qui peut être lu par un large public.

Côté dessin, on retrouve le style de Hagi, épuré, clair, doux, qui favorise un chara-design épuré mais très joli, jouant sur les expressions pour visualiser toutes les émotions, passant de l’humour à la romance sans coupure, avec une fluidité idéale. La mise en scène accentue cet effort même si, en contrepartie, les arrières plans sont quasi-absents. Bonus pour le travail sur le gros chat qui, en plus d’être un personnage à part entière, surgit toujours de façon inopinée et amusante.

Joli yaoi sans grande surprise, Ne me quitte pas se lit avec plaisir grâce à ses personnages attachants et à la qualité des émotions mises en valeur.

Notre critique de Ne me quitte pas

Étonné par les larmes de Koga, Tajima va chercher à comprendre ce camarade si taciturne le reste du temps... et découvrir un tout autre garçon !

Scénario80%
Dessin92%
Edition96%
Originalité80%
Mise en scène85%
On a aimé :
  • Personnages attachants
  • Un yaoi classique fait pour les fans du genre
  • Très joli graphisme
On a moins aimé :
  • Aucune originalité
87%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.