S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Éditeur : Koei Tecmo
Développeur : Gust
Genre : J-RPG
Version testée : PlayStation 4
Autre supports : Nintendo Switch
Langue : Textes en anglais, voix en japonais
Classification : + 7 ans
Sortie en France : 29 mars 2019
Taille d’origine : 13,35 Gb
Prix moyen : 59,99€

Acheter Site officiel

Introduction

Pour les 20 ans de la série de J-RPG Atelier, Gust et Koei Tecmo nous offrent avec Nelke and the Legendary Alchemists ~ Ateliers of the New World ~ un spin-off un peu différent des jeux principaux, disponible depuis le 29 mars 2019 sur PlayStation 4 et Nintendo Switch. Cette fois, pas question d’aider un alchimiste à développer son atelier : c’est de toute une ville que vous allez devoir vous occuper !

Gérez votre propre ville

Dans Nelke and the Legendary Alchemists, on laisse un peu les chaudrons d’alchimie et l’exploration de côté pour s’intéresser à un nouveau challenge : celui de gérer l’économie et le développement d’un petit village. Notre héroïne, Nelke, n’est malheureusement pas très douée pour l’alchimie, et s’est donc résolue à s’investir dans la tâche que son père lui a confiée en faisant de la ville de Westwald un véritable lieu d’essor.

Nelke ne sera toutefois pas seule dans cette tâche, puisqu’elle va rapidement faire la rencontre d’une flopée d’alchimistes venus tout droit d’autres mondes ! Ces derniers ont été attirés, consciemment ou non, par un arbre mystérieux se trouvant dans la région et sur lequel Nelke souhaitait justement enquêter. Afin de résoudre cette énigme, ils vont décider de s’installer en ville quelques temps en échange de quoi ils travailleront aux côtés de Nelke pour rendre la ville plus agréable.

C’est donc un véritable jeu de gestion que l’on découvre ici, avec une prise en main plutôt rapide puisque l’on est assez bien guidé dans nos fonctions. À chaque début de semaine (ou « tour »), vous décidez de ce qui se passera dans votre ville : les objets que fabriqueront vos alchimistes, ce qui se vendra dans les boutiques, ou encore quels matériaux produire dans vos champs. Vous pourrez également décider de construire des bâtiments supplémentaire et décorer vos quartiers comme bon vous semble, selon les fonds dont vous disposez. Une fois tout planifié, la semaine se déroule automatiquement et un bilan vous est présenté avec les dépenses et bénéfices de la semaine.

Le jeu enchaîne ensuite sur une autre phase, où vous devrez cette fois choisir comment passer votre jour de congé. Une phase d’exploration très simplifiée où vos personnages avancent tout seuls en ligne droite vous est proposée, durant laquelle vous récolterez des matériaux et combattrez des monstres, mais vous pouvez également choisir de passer votre temps à rendre visite aux habitants de votre ville pour vous lier d’amitié avec eux par le biais de petites scènes bien sympathiques et variées.

Comme pour la plupart des jeux de la série Atelier, votre temps sera limité et vous aurez à chaque fois des objectifs à atteindre dans un délai imparti. Ainsi, il ne sera pas question de lambiner : vous aurez toujours quelque chose à faire. En construisant de nouveaux ateliers d’alchimie, boutiques ou autres, vous pourrez créer et vendre plus d’objets dans la semaine, ce qui vous donnera les fonds pour construire à nouveau, et ainsi de suite. Il faudra surtout parvenir à trouver le bon équilibre, car si vous n’avez pas assez d’ateliers, vous ne pourrez pas fabriquer assez de marchandises pour tous vos magasins !

Ce mode de jeu très orienté gestion propose ainsi une expérience bien différente d’un jeu Atelier classique, tout en conservant les points forts de la série. De nombreux paramètres seront à prendre en compte dans le développement de votre ville (par exemple, certains édifices auront un effet particulier dans le quartier dans lequel vous les placez, augmentant par exemple les ventes d’un certain type de magasin : il peut donc être judicieux de réfléchir à l’avance où vous allez les construire) et être restreint dans le temps rajoute un challenge intéressant, puisque cela vous empêche de passer des tours à uniquement faire des provisions pour être tranquille. De plus, on est très vite pris dans le jeu au point qu’une fois commencé, on a vraiment du mal à le lâcher tant il y a à faire !

De ce fait, si lors des premières minutes de jeu on regrette amèrement l’absence totale de déplacement libre durant le jeu, on se console rapidement tant le contenu proposé à la place est fourni.

Des combats simplifiés mais dynamiques

Si l’aspect gestion ne vous parle pas autant que l’aspect combat des J-RPG, rassurez-vous : Nelke and the Lengendary Alchemists dispose bel et bien d’affrontements fidèles à la série Atelier, avec néanmoins de petites différences. Il s’agit toujours de tour par tour, mais vous avez la possibilité d’alterner avec un mode « semi-automatique » où vos personnages attaqueront automatiquement une fois leur tour arrivé, à moins que vous ne leur ayez commandé de faire une action spécifique à l’avance. Ce mode rajoute un certain dynamisme aux affrontements tout en conservant l’esprit du tour par tour. En outre, un mode « automatique » les fera simplement attaquer très rapidement ; pratique pour vite boucler un combat contre des ennemis faibles !

Une autre particularité est que vous ne pourrez pas contrôler totalement tous vos personnages. En effet, en dehors de Nelke et de ses trois associés, vous pouvez inclure des alchimistes dans votre équipe de combat, mais ceux-ci disposent de sorts et techniques propres qu’ils lanceront automatiquement en fonction de la situation. On est donc une fois de plus dans un mode de combat un peu « simplifié » par rapport aux jeux principaux de la série, mais qui reste tout de même assez fourni pour ne pas s’ennuyer. Pas d’équipement non plus cette fois, mais il ne faudra pas négliger le niveau ou la création d’objets de combats, car vers la fin du jeu les affrontements seront de plus en plus difficiles !

Les animations et effets de combats sont toujours aussi colorés et jolis que ce à quoi la série nous a habitués, et pouvoir jouer avec ses alchimistes préférés est un vrai plaisir pour les fans ! Attention cependant, tous les personnages qui vous rejoindront ne pourront pas vous assister en combat, mais la plupart des héros et héroïnes des jeux Atelier en feront partie.

Retrouvailles avec vos alchimistes préférées !

Car oui, si le jeu en lui-même se montre bien rempli et intéressant, il ne faut pas oublier l’un des aspects les plus intéressants du titre : la présence d’une bonne partie du casting des précédents jeux Atelier ! Chaque titre de la série est représenté, et bien que certains n’aient jamais franchi nos frontières et risquent de ne pas vraiment nous parler, c’est avec plaisir que l’on retrouve Rorona, Escha et Logy, Sophie, ou encore les petites dernières, les jumelles Lydie et Suelle. Se rajouteront bon nombre de personnages secondaires, certains participants activement aux discussions et scènes avec les autres, d’autres faisant juste office d’employés supplémentaires.

Et pour renforcer votre amitié avec chaque personnage – et le rendre donc plus efficace en jeu au passage – ce sont des dizaines de saynètes amusantes qui vous attendent au fil du jeu, dans lesquelles les personnages de plusieurs jeux Atelier discuteront ensemble. On assistera par exemple à la quête de Viorate pour réussir à faire manger des carottes à Firis, ou encore aux réflexions de plusieurs protagonistes sur l’identité de la mystérieuse Pamela qu’ils semblent tous connaître. Augmenter votre niveau d’amitié avec eux débloquera par ailleurs du contenu, comme des bâtiments en plus pour votre ville.

En plus de cela, Nelke and the Legendary Alchemists dispose de sa propre trame scénaristique, et au fil du jeu vous pourrez la faire progresser par le biais de « recherches » vous demandant de remplir certaines conditions.

Conclusion

En bref, la série des Atelier fête dignement son anniversaire avec ce titre spin-off assez différent des autres mais tout aussi intéressant ! Plus orienté gestion, il ravira ceux qui aimaient déjà cet aspect des jeux Atelier en offrant quelque chose de plus poussé, tandis que ceux qui préféraient l’exploration et les combats risquent de rester un peu sur leur faim. Mais les dialogues avec les personnages de la série devraient ravir tous les fans, sans pour autant être incompréhensible même si vous n’avez jamais touché à un jeu Atelier – au pire, vous raterez certaines références.

Une bande-son plutôt sympathique et nostalgique nous accompagne durant le jeu, avec un thème plutôt dynamique pendant les combats et des pistes plus tranquilles mais pas répétitives lors des phases de gestion. Le petit plus qui ravira les fans est que selon l’alchimiste que vous posterez dans chacun de vos ateliers, la musique changera au moment de lui rendre visite pour une piste du jeu duquel vient ce personnage.

Enfin, si l’aspect « temps limité » vous fait peur, sachez que le jeu compte 100 tours et qu’au-delà de ça, vous aurez la possibilité de commencer une nouvelle partie avec des bonus ou juste de continuer aussi longtemps qu’il vous plaira à développer et embellir votre ville ! Pour ce qui est de la difficulté, le jeu offre un certain challenge et si vous ne gérez pas assez bien votre temps, la « bonne fin » risquerait de vous passer à côté. Toutefois, le jeu ne se montre pas très méchant et laisse une bonne marge pour remplir chaque objectif : la partie se déroule donc plutôt sans stress.

Trailer

Notre critique de Nelke & the Legendary Alchemists ~ Ateliers of the New World ~

Les fans de jeux de gestion peuvent se jeter les yeux fermés sur ce titre, qui tire parti des points forts de la série Atelier pour offrir un opus assez différent des autres, plus orienté sur l’aspect développement et gestion. Retrouver les personnages de la série et les voir interagir tous ensemble est en tout cas une très bonne manière de fêter les 20 ans de cette célèbre série de J-RPG !

Graphismes85%
Gameplay95%
Scénario75%
Ambiance Sonore80%
Durée de vie95%
Difficulté75%
On a aimé
  • Aspect gestion au top
  • Retrouver (presque) tous les persos emblématiques de la série
  • Toujours quelque chose à faire
On a moins aimé
  • Pas de déplacement libre ni vraie exploration
  • Des combats assez faciles
  • Toujours pas traduit en français
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.