S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Éditeur : Koei Tecmo
Développeur : Koei Tecmo
Genre : Stratégie
Version Éditeur: PlayStation 4
Autre Supports : Nintendo Switch et PC
Langue : Anglais
Classification : + 12 ans
Sortie en France : 8 juin 2018
Taille d’origine : 9,8 Go
Prix Moyen : 59,99€

 Site officielAcheter

Nobunaga’s Ambition : Taishi est le 15ème opus de la licence stratégique phare de Koei Tecmo. Le développeur / éditeur propose une nouvelle fois de se replonger dans le Japon médiéval et de revivre les grands moments de l’Histoire nippone, deux ans après la sortie de Nobunaga’s Ambition : Sphere of Influence et de son pendant chinois, Romance Of the Three Kingdom XIII.

Un Japon pour les unifier tous

De 1545 à 1589, chaque scénario propose sa période de l’ère Sengoku

L’ère Sengoku au Japon est une période clé de l’histoire du pays. Vous devrez choisir un des différents scénarios possible ainsi qu’un clan parmi un très large choix pour unifier le pays. Oda, Takeda, Hojo, Nagao, etc, la sélection est vaste et permet une rejouabilité importante puisque tous les clans ne se jouent pas de la même manière.

Fidèle à l’Histoire, le jeu n’est pas avare en informations sur cette période et nous renseigne régulièrement sur les événements majeurs de l’époque, sans parler des visages célèbres qui interviendront de temps à autre; idéal pour comprendre, au moins un minimum, les enjeux de cette période.

Stratégie / Commerce / Guerre

Pour parvenir à vos fins, il sera impératif d’aiguiser votre sens de la stratégie, du commerce et de la guerre, autant dire qu’il y aura fort à faire. Découpées en tours, les phases de jeux s’articulent autour de deux grands axes.

Le premier permet de donner des instructions afin d’améliorer ses villes, optimiser ses récoltes, former des alliances ou déclencher des guerres. Le second quant à lui, verra la résolution de vos différentes décisions précédentes avec les conséquences éventuelles que cela implique.

Vérifier les forces ennemies avant de déclencher une guerre est une sage décision

A la fin de chaque tour – correspondant à un mois de l’année -, un rapport vous informera de vos gains / dépenses d’or et de vivres ainsi qu’un résumé des différents événements majeurs survenus pendant le mois, permettant ainsi un réel suivi de la progression des autres clans, même si ils sont géographiquement très éloignés de vos terres.

D’ailleurs ce cycle mensuel est important, puisque les saisons sont omniprésentes et à prendre en compte lors de vos choix. Une mauvaise gestion du rendement agricole et la famine hivernale sera à vos portes.

Avec le temps, il est possible de tisser un réseau commercial à travers tout le pays

Pour prendre vos décisions vous passerez énormément de temps dans les menus et sous-menus du titre; titre d’ailleurs qui se veut plus accessible au grand public, même si les joueurs peu habitués à l’abondance de ces menus risquent de jeter l’éponge rapidement.

La simplification passe également par le commerce et les alliances qui se veulent plus faciles à comprendre, et donc à former, bien que sur certains points le jeu ne vous expliquera pas la marche à suivre. Cela vous obligera donc à tenter diverses actions afin d’en comprendre les rouages.

Un choix intéressant de la part des développeurs car cela vous obligera à rester concentré lors de la phase de jeu afin d’optimiser au mieux votre clan. Toutefois il est possible de déléguer certaines tâches à vos subalternes afin de choisir vos priorités.

Le menu principal est lisible et pratique

Dans l’ensemble, le titre proposera régulièrement un tutoriel pour telle ou telle action, et ce de façon non-intrusive, laissant le choix de le suivre ou non. Un bon point qui permet aux nouveaux venus de rapidement se familiariser avec le contenu contrairement aux habitués de la série qui n’auront pas à s’en inquiéter.

Durant son développement, Koei Tecmo a largement insisté sur un point particulier, le système de résolution. Cette mécanique de gameplay est primordiale puisque chaque Daimyo a ses propres aspirations et cela influe constamment sur la géopolitique du pays lors de chaque partie. Ainsi, un Daimyo peut tout à fait aspirer à unifier le pays via un système d’alliance là ou un autre préférera miser sur une force militaire importante pour imposer sa politique. Chose intéressante, les autres Daimyo ont également des aspirations et il faudra composer avec, de gré ou de force, pour espérer s’imposer sur le plan national.

Composer avec tout ces clans n’est pas chose aisée

Parlons également des conseils, qui vont de pairs avec le système de résolution. Régulièrement, vos officiers et vous-même tiendrez un conseil à la fois militaire, politique et économique afin de décider de l’orientation de votre clan pour les mois à venir. Chaque officier exprimera son point de vu et ce sera à vous de trancher en désignant trois d’entre eux pour appliquer leurs idées. Vous obtiendrez ainsi des points à dépenser dans un arbre de compétences scindé en trois parties : militaire, économique et diplomatique.

Que ce soit en temps de guerre ou de paix, ces idées peuvent avoir une influence conséquente sur vos décisions, en plus de vous fournir des bonus temporaires. Par exemple, en temps de guerre, lors d’un conseil, un officier peut offrir comme bonus un moral plus élevé à vos troupes et augmenter la consommation de provisions de vos adversaires, vous offrant un avantage stratégique certain.

Un exemple de conseil stratégique

En parlant de guerres, il est peu probable que vous parveniez à éviter les conflits. Lorsque cela arrivera, il vous faudra parfois participer, vous-même, aux batailles – pour les moins stratèges, le jeu peut s’en occuper seul. Si tel est le cas, alors c’est en temps réel que vous déplacerez vos troupes et appliquerez des tactiques plus ou moins efficaces.

On regrettera cependant l’absence de batailles navales et l’impossibilité de participer directement aux sièges.

Une réalisation en demi-teinte

D’un point de vu réalisation, le titre ne tire clairement pas profit de son support et le rendu graphique est tout juste acceptable malgré des dessins plutôt jolis lors des phases de dialogues. On notera la possibilité de zoomer mais, sur une PlayStation 4 classique, cela provoque des ralentissements et ne sera pas très utile pour administrer vos terres.

Chaque région propose ses clans

La bande-son est toutefois agréable et s’adapte selon la situation. Les voix japonaises rendent le tout plus immersif.

Trailer

Notre critique de Nobunaga's Ambition : Taishi

Ce Nobunaga's Ambition : Taishi est une bonne pioche pour qui aime la simulation historique. Sa réalisation datée n'est pas gênante compte tenu de l'énorme travail effectué par Koei Tecmo pour simplifier les menus et rendre plus accessibles aux nouveaux venus son gameplay. Certes, les vétérans de la série auront matière à redire sur l'absence de certaines mécaniques de jeu et l'orientation "grand public" du titre mais le tout n'en demeure pas moins prenant et ne laisse présager que du bon pour l'avenir de la licence.

Graphismes40%
Gameplay85%
Scénario80%
Ambiance sonore85%
Durée de vie100%
Difficulté75%
On a aimé
  • Durée de vie énorme
  • Stratégique au possible
  • Une accessibilité appréciable
On a moins aimé
  • Intégralement en anglais
  • Graphiquement daté
  • Absence de certaines mécaniques
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.