S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinatrice : Harada
Scénariste : Harada
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 180 pages
Sortie : 25 mai 2020
Prix : 7,95€
Statut : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Kôki, trente ans, célibataire, vit dans un petit appartement pourri, a un travail pourri, et mène une vie… pourrie. Il n’a ni avenir ni rêves, et son visage effrayant ne l’aide pas à nouer des relations. Pourtant, le soir où il se fait poignarder par un délinquant, son existence bascule : alors qu’il s’évanouit, un ange lui apparaît. Persuadé d’avoir rêvé, Kôki ne cache pas sa surprise lorsqu’il rentre chez lui et tombe sur ce jeune garçon aux ailes bien réelles. Celui-ci, loin de ce à quoi l’on pourrait s’attendre, se comporte davantage comme un adolescent ronchon que comme un ange gardien. Il n’a aucun souvenir et ses ailes sont trop faibles pour qu’il puisse s’envoler au paradis. S’installe alors une étrange colocation où ces deux êtres que tout semble séparer doivent apprendre à vivre ensemble, se découvrir, et faire face aux épreuves que la vie leur présente, terribles ou pleines d’espoir. »

Notre critique

One Room Angel est un nouveau one-shot de la populaire mangaka Harada, dont les abonnés à la collection Hana se souviennent sûrement pour ses titres The song of Yoru & Asa ou Yatamomo. Mais avec ce titre, c’est une histoire bien différente de ses autres manga que Harada nous offre, et il n’y a pas à dire : ce changement n’est pas pour nous déplaire !

Oubliez donc les histoires un peu trash et érotiques où la passion est le maître-mot : ici, rien de tout ça. À la place, préparez-vous pour un scénario émouvant et à des réflexions sur la vie et la mort. On préfère prévenir tout de suite, sans trop entrer dans les détails pour ne pas spoiler, que l’histoire aborde des thèmes assez durs comme l’homophobie internalisée et le suicide. Pour autant, malgré une trame assez dramatique, l’histoire n’est pas tellement sombre ; au contraire, elle est porteuse d’un fort message d’espoir.

On commence l’histoire avec un personnage principal, Kôki, totalement au fond du trou. Non seulement il déteste sa vie et n’a rien pour lui, mais en plus, il se fait bêtement poignarder par un pseudo-délinquant et est laissé pour mort dans une ruelle, où il croit voir un ange tomber avant de perdre connaissance… Mais alors qu’il pense que tout est fini, il se réveille à l’hôpital, guéri mais avec une grosse dette à payer. Alors qu’il pense reprendre sa vie comme si de rien n’était, surprise : l’ange qu’il avait vu était bien réel, et il l’attendait chez lui ! Cet ange, à l’apparence de collégien pourvu d’une paire d’ailes blanches, lui apprend qu’il n’a aucune idée de ce qu’il fait là et qu’en plus, il n’a aucun souvenir de qui il est. En attendant, n’ayant aucun endroit où aller, Kôki se retrouve à devoir l’héberger chez lui, et sa vie va forcément en être changée…

Oubliez les couples clichés : nos personnages ici sont des plus originaux. Il est même difficile de parler de « couple » à proprement parler, car la relation qu’entretiennent Kôki et son petit ange n’est pas tellement romantique (et est, par ailleurs, totalement platonique). Ce n’est pas pour autant une relation sans affection, car Kôki s’attache très vite à l’ange et va tout faire pour l’aider à découvrir qui il est. Lui qui était totalement blasé par la vie va, grâce à ce drôle de garçon qui n’a d’ange que l’apparence, réapprendre à apprécier les petits bonheurs de l’existence et trouver la raison d’être qui lui faisait défaut.

C’est une histoire très douce que l’on découvre, mais également assez tragique. Le jeune ange a la particularité de pouvoir lire les émotions des gens autour de lui, et sa santé physique se dégrade au contact d’émotions ou pensées négatives, ce qui donne lieu à des passages assez durs. Mais c’est également une histoire pleine d’humour, à commencer par la personnalité de nos protagonistes ! Kôki, toujours blasé sauf quand il se met en colère et ne se contrôle plus, se retrouvant à vivre avec un ange malpoli qui critique tout et demande toujours beaucoup de choses… Rien que cette situation est déjà amusante !

Côté dessin, c’est un manga très réussi avec quelques très beaux plans qui mettent en valeur le personnage ailé. La mise en page est toujours agréable à lire, et les jeux de clair et sombre aident à mettre l’ambiance dans les moments les plus dramatiques. Dans l’ensemble, c’est un bon manga avec une belle histoire, certes peut-être pas ce qu’attendraient les fans d’histoires romantiques ou passionnées, mais avec un message intéressant et une réalisation sans faute.

Notre critique de One Room Angel

Une belle histoire tragique mais touchante sur la vie et la mort, qui change des autres mangas de Harada pour offrir quelque chose de différent mais de très appréciable.

Scénario80%
Dessin85%
Edition90%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Histoire touchante et complexe
  • Tragédie poignante
  • Beau message d'espoir
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.