S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Éditeur : Sega
Développeur : Sega
Genre : Stratégie
Version testée : Android
Autre supports : iOS
Langue : Textes en français, voix en japonais
Classification : + 9 ans
Sortie en France : 5 février 2019
Taille d’origine : 178 Mb
Prix moyen : Free to play

App Store Play Store Site officiel

Présentation

Disponible gratuitement depuis le 5 février 2019 sur iOS et Android, Revolve8, le nouveau free-to-play de Sega revisite les contes de fées de manière totalement funky et surprenante. Créé par Masayoshi Kikuchi (série Yakuza) et Koji Igarashi (série Castlevania), ce titre inédit et haut en couleur propose un gameplay basé sur de la stratégie en temps réel.

Battle royale entre héros de contes

Dans l’univers de Revolve8, tous les personnages des contes de fées les plus populaires se réunissent annuellement pour s’affronter dans un grand tournoi. Plus que par esprit de sport, c’est surtout la récompense qui les motive à viser la victoire… car le vainqueur du tournoi aura le droit de réécrire son histoire à sa guise !

On retrouve donc des personnages des contes de tout temps et toutes origines. Les classiques Blanche-Neige, Momotaro et Aladin sont évidemment présents, mais également d’autres un peu moins connus comme la petite Clara de Heidi ou l’empereur des Habits neufs de l’empereur d’Andersen. Mais dans Revolve 8, on découvre rapidement que nos héros et héroïnes de légende sont assez différents de l’image qu’on se faisait d’eux !

Ainsi, le célèbre Petit chaperon rouge est une accro aux réseaux sociaux qui passe ses journées à prendre des selfies, Raiponce est une gameuse invétérée qui refuse de sortir de chez elle, et Kintaro passe ses soirées à dilapider son argent en faisant la fête. Les traits de personnalité des personnages de contes sont exagérés ou détournés de manière toujours très amusante et originale, et à chaque nouveau personnage découvert, on a vite hâte de voir comment il va être représenté.

À chaque personnage son histoire

Heureusement pour ceux qui se sentiraient déjà attirés par ces nombreux personnages de contes de fées au design funky, les protagonistes ne font pas uniquement figure de « cartes à collectionner » et disposent tous de leur petite histoire, narrée à la façon visual novel. Le plus : tous les textes du jeu ont été entièrement traduits en français (les voix des personnages sont en japonais).

En plus des scénarios de l’histoire, on a ainsi accès à un scénario unique pour chaque personnage, qui racontera à chaque fois une histoire originale sur le héros ou l’héroïne en question. Ces scénarios seront entrecoupés de batailles contre l’IA qu’il faudra remporter afin de débloquer la suite de l’histoire, ainsi que quelques récompenses au passage.

Cet aspect visual novel donne un intérêt particulier au jeu qui le rendra appréciable même pour ceux à qui l’aspect stratégie ne parle pas trop. Les batailles de ce mode ne sont pas excessivement difficiles et peuvent même servir d’entraînement avant de s’attaquer au PVP (joueur contre joueur), et les histoires sont toujours très drôles et sympathiques à découvrir.

Des combats en temps réel

Passons à présent au plus important : le système de combat. Si vous voulez débloquer la suite de l’histoire et obtenir de nouveaux personnages, il faudra le mériter en affrontant d’autres joueurs dans des combats se déroulant en temps réel.

Chaque bataille se déroule sur un stade découpé en deux côtés : un pour vous, l’autre pour votre adversaire. Chaque combattant possède trois tours qu’il faudra protéger à l’aide d’unités que vous placez en temps réel sur le terrain, et qui se déplaceront automatiquement selon un schéma propre à chaque type d’unité. Le but sera de détruire les tours ennemis tout en gardant un œil sur vos tours et vos unités, et une fois les trois minutes du chrono écoulées, le joueur à qui il reste le plus de tours remporte le match.

Bien entendu, vous ne pourrez pas placer vos unités quand cela vous chante : chacune nécessitera une certaine quantité « d’encre » (une ressource se rechargeant avec le temps) pour être placée. Il faudra ainsi bien réfléchir à quelle unité placer à quel moment. Un deck est préparé au préalable dans lequel vous choisirez quel type d’unité utiliser, et le choix est difficile car il en existe de nombreux types différents, chacun avec un schéma d’attaque, des forces et des faiblesses différentes.

Les choses se corsent encore un peu puisque le placement des unités sur le terrain ne devra pas non plus être fait au hasard : placer un « tank » devant une unité à faible défense lui permettra de prendre les dégâts à la place de l’autre, et ainsi de suite. Vous disposez en outre pour chaque personnage d’une attaque spéciale chargeable qui fera de gros dégâts si utilisée au bon moment, ainsi que d’une capacité propre à l’unité qui fera office de « leader » de votre deck. Cette dernière se fera de manière un peu plus spectaculaire avec une mini-cinématique en 3D montrant le personnage en pleine action.

La stratégie est donc au centre du gameplay et pas question de juste foncer dans le tas si vous voulez avoir une chance de remporter la bataille. Chaque combat durant seulement 3 minutes, vous n’aurez pas non plus le temps de vous arrêter pour regarder les décors – aussi jolis soient-ils.

Gratuit… ou presque

Bien sûr on ne fait pas de « free-to-play » sans micro-paiements, et Revolve8 n’échappe malheureusement pas à l’appât du gain. Pour obtenir rapidement plus de personnages et donc plus de cartes pour varier votre deck, il vous faudra mettre la main au porte-monnaie. S’il est possible de jouer sans verser un centime grâce à des tirages gratuits quotidiens ou en remportant petit à petit de la monnaie du jeu via le mode histoire, le jeu peut rapidement devenir frustrant lorsque vos adversaires disposent de meilleures unités.

Obtenir plusieurs fois la même carte est nécessaire pour faire monter vos unités de niveau, et les plus rares ne tomberont bien sûr pas aussi souvent que les autres. Revolve8 étant un jeu centré sur les combats contre d’autres joueurs, on se doute très vite que les meilleurs ne seront pas forcément les plus grands stratèges, mais ceux qui achèteront le plus de packs de cartes…

De ce fait, à vous de voir quel type de joueur vous êtes pour savoir si ce nouveau free-to-play vous conviendra ou non. Si vous voulez juste profiter de l’histoire et vous amuser à voir comment les personnages de contes sont revisités, vous pouvez simplement avancer à votre rythme en jouant de temps en temps. Si en revanche votre objectif est de devenir le meilleur et de vous monter un deck surpuissant, attendez-vous à devoir investir beaucoup de temps dans le jeu… ou beaucoup d’argent.

Trailer

Notre critique de Revolve8

Revolve8 est un jeu de stratégie en temps réel plutôt sympathique et visuellement très beau mais au gameplay assez complexe qui peut vite devenir frustrant à moins de payer pour débloquer de meilleures unités. Son univers et ses personnages de contes de fées à la sauce funky restent très amusants à découvrir et l’aspect visual novel devrait satisfaire les joueurs plus casual malgré tout.

Graphismes90%
Gameplay70%
Scénario80%
Ambiance sonore75%
Durée de vie75%
Difficulté95%
On a aimé
  • Un jeu qui demande beaucoup de stratégie
  • Collectionner les personnages de contes funky
  • L'aspect visual novel avec ses histoires amusantes
On a moins aimé
  • Gameplay complexe qui peut rebuter
  • Vite frustrant sans payer
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.