S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Éditeur : Koch Media / Koei Tecmo
Développeur : Omega Force
Genre: Musô
Version Éditeur : PlayStation 4
Autre Supports: PlayStation Vita, Steam, PlayStation 3
Langue : Voix japonaises, textes anglais
Classification : + 16 ans
Sortie en France: 26 Mai 2017
Taille d’origine: 22,63 Go
Prix Moyen : 49,99€

Acheter Site officiel

La série des Samurai Warriors est bien connu des fans de Musô puisque elle est dérivée de la licence Dynasty Warriors. Mais là où ce dernier ancre sa narration dans le roman historique “L’Histoire des Trois Royaumes” en Chine, Samurai Warriors relate des faits se déroulant durant l’époque Sengoku du Japon – période de guerres intestines qui s’étale du milieu du XVe siècle à la fin du XVIe.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Pour cet opus, qui est un spin-off de Samurai Warriors IV, vous suivrez la destinée du clan Sanada dans un récit mélangeant honneur, fierté et trahison. L’histoire est d’ailleurs uniquement vécue à travers le point de vue des Sanada et de leurs alliés, offrant une proximité intéressante avec des personnages historiques réels.

Musô + période de guerre = Combo gagnant

Ayant comme contexte une époque de conflits, le genre Musô prend ici tout son sens pour retranscrire l’épique et la violence des affrontements. Au travers d’un gameplay simple mais efficace, la sensation de puissance est omniprésente, en grande partie grâce aux joutes qui vous opposent régulièrement à des centaines et des centaines d’opposants en même temps. S’appuyant sur des enchaînements simples via les touches carré et triangle, vous disposez également d’une jauge permettant de libérer la rage du combattant ou d’activer une surpuissante attaque Musou, idéal pour éclaircir les rangs ennemis.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Évoluant dans des arènes semi-ouvertes, l’histoire principale se déroule avec des “Batailles multi-stages”, une succession d’affrontements et d’escarmouches directement liés à la narration.  Vous devrez mener à bien différents objectifs, allant de la protection de PNJ en passant par la capture de point. C’est probablement là une des forces du titre puisque un Musô est, par essence, voué à une répétitivité qui peut nuire à l’expérience. Spirits Of Sanada ne réinvente pas le genre, loin de là, mais a le mérite de proposer autre chose que du massacre à la chaîne. Enfin, comme souvent pour ce genre de jeu, chaque niveau est limité dans le temps et c’est via un cycle jour/nuit que vous saurez la durée restante avant le game over. Un petit détail agréable qui accentue l’immersion.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Une des nouveautés du soft sont les stratagèmes. Ce sont des événements scriptés que le joueur peut activer à sa guise lors d’un affrontement et qui facilite la progression. Moyennant une pièce Sanada – que l’on obtient en parlant à des PNJ ou en tuant X ennemis, entre autres -, vous allez par exemple, répandre une fausse information dans les rangs adverses, déstabiliser momentanément le chef ennemi ou encore, soigner vos alliées. Toujours facultatif, ces stratagèmes n’en demeurent pas moins très utiles pour renverser le cours d’une bataille.

Un aspect RPG plaisant

En parallèle de ces joutes, vous aurez également la possibilité d’explorer diverses zones plus ou moins grandes et ce, afin de récolter des matériaux, indispensables pour améliorer son arme. C’est ici que la dimension RPG entre en jeu avec un système de leveling, aussi bien des personnages que de leur armement. Plus vous utiliserez un héros et plus il maîtrisera cette dernière, débloquant de fait, des emplacements de caractéristiques comme une augmentation de la vitesse d’attaque, etc. De même, moyennant finances, vous pouvez accroître la jauge d’esprit, apprendre de nouveaux coups, bref, atteindre des sommets de puissance plutôt appréciables.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Pour ce faire, vous évoluerez dans un village, quartier général du clan, avec sa forge, ses magasins et qui vit au rythme des saisons. Mais ce n’est pas tout, il est également possible de planter des graines, plus ou moins rares, afin d’obtenir de précieux ingrédients à utiliser pour crafter des pilules de soins/boosts, de pêcher et de discuter avec différents personnages, dont certains peuvent être débloqués pour ensuite, être utilisés lors des explorations.

Aussi beau qu’un cerisier en fleurs

Graphiquement, c’est beau même si on sent que la console n’est pas pleinement exploitée, en particulier à cause de l’aliasing parfois prononcé et d’un affichage tardif de certaines textures. Cela dit, quelques personnages importants du scénario, vieilliront au fur et à mesure, accentuant l’immersion. Mention spéciale pour le framerate qui n’a quasiment jamais faibli malgré la profusion d’effets spéciaux et d’adversaires à l’écran. Hélas, comme tout Musô qui se respecte, les ennemis lambda ne sont qu’une succession de clones, seuls les personnages majeurs profitent d’une modélisation réussie, quoique parfois surprenante au vue de l’époque.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

La partie sonore n’est pas en reste avec des musiques majoritairement dans les thèmes asiatiques/épiques qui sied à merveille à l’ensemble et le doublage japonais, de qualité, ne fait que renforcer ce sentiment.

Des défauts qui ne méritent pas le seppuku

Cependant, quelques défauts sont à noter. Tout d’abord, l’absence de traduction française, qui peut rebuter les moins anglophones tant il y a de dialogues et de descriptions détaillés. De même, l’intelligence artificielle des ennemis, majeurs ou non, est plus que limite. Les premiers, souvent passifs face aux attaques, et les seconds qui, au final, n’offrent pas de réel challenge tant il est facile d’esquiver leurs attaques et de les enchaîner jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Critique Jeux Vidéo, Koch Media, Musou, Omega Force, PC, Playstation 3, Playstation 4, Playstation Vita, Samurai Warriors, Samurai Warriors: Spirit of Sanada, Steam, Jeux Vidéo,

Notons également le manque de diversité des zones d’explorations qui, très vite, ne sont que des assemblages de diverses zones déjà visitées. Mais ces quelques défauts ne devraient pas gêner outre mesure les habitués du genre qui seront grisés par ce sentiment de puissance qui exalte de chaque affrontement.

Trailer

Notre critique de Samurai Warriors : Spirit of Sanada
Au final, Samurai Warriors : Spirit of Sanada est une bonne surprise. Son histoire, basée sur des faits historiques, bien que romancée, est agréable à suivre et vous occupera au moins une trentaine d’heures. Débutants ou vétérans des Samurai Warriors, et plus généralement, des Musô, l’expérience vaut le détour.
Graphismes90%
Gameplay65%
Scénario90%
Ambiance sonore100%
Durée de vie70%
Difficulté45%
On a aimé :
  • Histoire passionnante
  • Réalisation dans son ensemble
  • Plus fin qu'il n'y paraît
On a moins aimé :
  • Répétitif
  • Non traduit
85%Une réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.