S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Yuu Minaduki
Scénariste : Yuu Minaduki
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 240 pages
Sortie : 5 novembre 2018
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Yûichi a perdu ses parents et sa sœur dans un accident de voiture. Celle-ci laisse derrière elle son fils unique, Ayumu, et Yûichi a bien du mal à s’adapter à sa nouvelle vie en compagnie de ce petit garçon introverti. Heureusement, le charmant et mystérieux gérant de l’épicerie du quartier sait leur faciliter l’existence, autant grâce à ses mets délicieux que par sa gentillesse étrangement intéressée. Mais ce que cachent ces beaux yeux tristes, mélange de solitude, de jalousie et d’espoir, pourrait bien chambouler la vie de la petite famille. »

Notre critique

Avec son titre très poétique et sa couverture au décor de bord de mer, Un oisillon sur le rivage, one-shot signé par l’auteure Yuu Minaduki, s’annonce très vite comme une histoire belle et émouvante. Dans une petite ville près de l’océan, Yûichi emménage avec son jeune neveu, Ayumu, dont il a pris la garde suite au décès de sa mère. Mais bien qu’il soit très attaché à Ayumu, il ne parvient pas totalement à le comprendre et ne sait pas comment faire pour lui redonner le sourire. C’est alors qu’ils font tous deux la connaissance de Ryô, le beau et charmant gérant d’une épicerie qui s’attache très vite à la petite famille.

C’est une ambiance assez mélancolique qui émane des premières pages du manga ; la tragédie qui a frappé le petit Ayumu l’a rendu introverti au point que les gens de leur entourage le croient insensible, et Yûichi tente depuis de le faire s’ouvrir à lui et de laisser ses émotions s’exprimer à nouveau. Ayumu est en apparence un enfant calme et intelligent qui agit et parle avec une certaine froideur, mais son comportement cache une détresse émotionnelle et une peur de l’abandon qui deviennent vite évidentes pour le lecteur. Il est très difficile de ne pas ressentir de l’empathie et de l’attachement pour cet enfant, et c’est avec beaucoup d’émotion qu’on le voit s’ouvrir peu à peu aux autres au fil du récit.

Ayumu n’aura en outre pas une simple place de figurant, puisque c’est cet enfant qui sera au centre du scénario. On devine ainsi très vite que Yûichi, qui a pourtant lui aussi perdu ses parents et sa sœur, est prêt à tout pour rendre Ayumu heureux quitte à sacrifier son propre bonheur… Mais Ryô va bouleverser les choses de manière positive en s’immisçant dans leur vie à tous les deux. Il va tisser un lien fort autant avec Yûichi, dont il voit les efforts et les sacrifices, qu’avec Ayumu avec qui il se comportera en grand frère attentionné. Ce personnage de Ryô semble lui-même cacher un passé similaire à celui d’Ayumu, ce pourquoi il se reconnaît en cet enfant et cherche à l’aider dans sa détresse.

C’est donc une relation spéciale qui se tisse entre ces trois personnages. On sent assez vite une romance naître entre Yûichi et Ryô, mais le passé trouble de Ryô et la situation compliquée de Yûichi vont faire entrave à leur histoire. Mais alors que tous deux cherchaient à s’éloigner l’un de l’autre pour le bien d’Ayumu, c’est finalement lui qui va les rapprocher. C’est une relation très saine et bénéfique pour tous les trois qui se crée finalement, puisque chacun va apporter son soutien aux deux autres afin de les guérir des problèmes qui les rongeaient.

La majorité du récit se déroule dans le cadre de la ville et d’une petite plage, un lieu qui aura une importance particulière pour les trois personnages en plus d’apporter une touche de poésie et de romance à l’histoire. Les dessins de la plage sont plutôt réussis et égayent un peu les pages du manga, le reste étant assez classique autant au niveau du dessin des personnages que des arrière-plans. Ce sont ces scènes sur la plage qui seront le plus travaillées et le plus marquantes, et on sent bien l’émotion des personnages dans ces moments.

Au final c’est une histoire pleine de tendresse et d’émotion que l’on découvre, avec quelques moments plutôt romantiques entre Yûichi et Ryô également. Alors qu’ils étaient tous trois brisés et seuls, ils vont peu à peu parvenir à s’entraider et à se compléter les uns les autres pour devenir une véritable famille.

Notre critique de Un oisillon sur le rivage

Le manga de Yuu Minaduki nous offre une histoire très belle et émouvante, centrée autour d’un enfant qui réapprend peu à peu à être heureux et de deux adultes qui, alors qu’ils cherchaient à l’aider, finiront sans doute par être ceux qui recevront le plus.

Scénario95%
Dessin75%
Edition90%
Originalité70%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Une belle histoire
  • Des personnages attachants
  • Émouvant et réconfortant
On a moins aimé
  • Un peu classique
83%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.