S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Nakajima Michitsune
Scénariste : Nakajima Michitsune
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Drame, Action, Historique
Public : + 14 ans
Contenu : 196 pages
Sortie : 6 août 2019
Prix : 6,95€
Statut : En cours, 12+ tomes au Japon

Acheter Site officiel

Résumé

« Le 19e siècle : l’ère des impérialistes. Baltzar brille sur le champ de bataille et se voit promu Commandant. Mais tout ne se passe pas comme prévu : on lui propose le poste d’instructeur dans une école militaire du Baselland, un pays allié qui ne connaît que la paix. Leurs méthodes étant dépassées, il devra conditionner les soldats pour l’empire, et gagner du prestige pour faire face à une politique royale fermée. Gagner la confiance des élèves, en apprendre plus sur les citoyens qui méprisent l’empire… Sa tâche ne sera pas de tout repos ! »

Notre critique

Après le succès de Kingdom, et avec les trois nouvelles séries sorties par Meian à la Japan Expo 2019, on devrait pouvoir affirmer sans trop de risque que le jeune éditeur a pris le parti de s’orienter mangas historiques. Avec Baltzar, c’est cette fois un univers fictif mais très inspiré de l’Europe impérialiste du XIXe siècle que l’on découvre à travers ce titre jusqu’à présent assez méconnu du public francophone.

Récemment promu commandant par l’Empire malgré son jeune âge suite à ses exploits durant la guerre, Baltzar semble promis à un bel avenir militaire. Il déchante néanmoins lorsqu’on lui annonce son affectation soudaine au poste d’enseignant dans une école militaire d’un pays allié, le Baselland, afin de renforcer leurs liens avec l’Empire. Dynamique et confiant, Baltzar décide de prendre sa tâche à cœur et tente d’améliorer le système éducatif de cette école, décidément en retard par rapport aux autres pays. Mais l’accueil qu’il reçoit lui fait comprendre que les choses ne vont pas être faciles.

En parcourant les premiers chapitres, on pourrait s’attendre à ce que l’histoire soit entièrement centrée sur l’éducation, en mettant en scène un professeur original qui se donne pour mission de faire évoluer les choses et aider ses élèves. Mais à notre grande surprise, la direction que prend l’histoire est tout autre ! Dès son arrivée, le commandant Baltzar réalise en effet qu’il n’a pas simplement été envoyé ici pour enseigner à des élèves. Le pays dans lequel il se trouve désormais est en effet longtemps resté isolé du reste du monde, ses habitants et sa monarchie réticents à se laisser envahir par l’Empire, et derrière le prétexte de l’école militaire pourrait bien se cacher en réalité la création d’une force armée… Pour ne rien arranger, l’un des deux princes du royaume sert également d’enseignant dans cette école, et il n’est pas très enclin à laisser un soldat de l’Empire changer les choses à sa guise ! Entre les ordres de ses supérieurs, les manigances des dirigeants du Baselland et la population qui menace de se révolter, Baltzar va tenter de faire au mieux pour mener à bien la mission qui lui a été confiée.

Ce scénario nous propose ainsi quelque chose d’à la fois très prenant, et qui prend en même temps le temps de bien présenter son univers et ses personnages, car on assiste entre les péripéties aux leçons de l’académie militaire et à la vie quotidienne de ses élèves. On a donc ici un très bon dosage entre les scènes d’actions et les autres, plus reposantes, où l’on se familiarise avec les personnages (tous très attachants). On suivra en particulier un petit groupe d’élèves de différents milieux sociaux et qui suivent différentes formations.

En même temps, le manga lui-même se révèle particulièrement intéressant dans la représentation de son univers. Les très beaux décors aident vraiment à l’immersion, et même si les noms de pays sont fictifs, on reconnaît très bien l’Europe impérialiste. L’auteur nous montre par ailleurs ses connaissances de la période et du lieu par de nombreuses informations tout au long de l’histoire, que ce soit sur les armes et techniques militaires de l’époque, ou bien sur la culture. En fin de tomes, on a également droit à quelques pages illustrées vraiment sympas pour en savoir plus, comme par exemple sur les plats régionaux, les munitions, ou bien la vie dans les écoles militaires. Ce réalisme très fort est également présent dans l’exécution de l’histoire, car tout est traité avec beaucoup de sérieux. Ainsi, Baltzar n’est pas le héros irréprochable venu sauver les élèves de leurs infâmes professeurs : il est bien conscient de sa position et de ses limites, et même s’il veut agir dans le bien commun et défendre ses élèves, il lui arrivera également de prendre des décisions strictes quand il faut. Il ne faut pas non plus oublier qu’il s’agit d’un soldat qui, lorsque la situation l’exige, sera prêt à faire des sacrifices pour remplir son objectif.

Au bout du compte, c’est une histoire qui s’annonce très riche et prenante que l’on commence tout juste à découvrir ici. Les personnages sont tous vite attachants et entre les tensions politiques et les péripéties, on ne trouve pas le temps de s’ennuyer ! Le scénario semble vraiment annoncer quelque chose de très intéressant, sans pour autant précipiter les choses, ce qui fait que l’on a bien le temps de s’acclimater à l’univers et à l’histoire.

Notre critique des tomes 1 et 2 de Baltzar : La Guerre dans le Sang

Baltzar est jusqu’à présent une très belle découverte : un manga à la fois prenant par son scénario et ses personnages attachants et qui nous montre un univers très riche et complet inspiré des conflits de l’Europe du XIXème siècle.

Scénario90%
Dessin85%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Le scénario étonnamment prenant
  • Découvrir la vie quotidienne des élèves
  • Le réalisme historique fort et les nombreuses informations
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.