S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Huang Shilin
Scénariste : Huang Shilin
Éditeur : ChattoChatto
Collection : BD-Comics
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + de 12 ans
Contenu : 180 pages, 192 pages
Sortie : 24 août 2018, 6 décembre 2018
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

 

Notre Résumé

Le monde de Maelstrom. Monde où la magie était pratiquée. Hélas, certains se sont laissés dominer par cette puissance, qui tire son pouvoir des forces démoniaques, et une prohibition a été déclarée. Pour détruire tous les sorciers, une assassin est mandatée, Blackbird, elle aussi une sorcière et une Carciphona… Sa nouvelle cible: Véloce Visrin, jeune sorcière que le roi de Kronzel semble protéger, à condition qu’elle ne se serve pas de sa magie. Mais à force de se faire maltraiter par les gens de son village, elle dérape et sa magie fuse. Commence pour les deux jeunes femmes, un jeu du chat et de la souris, dans une ambiance sombre.

Notre critique

Carciphona est un web-manga d’une autrice d’origine canadienne, Huang Shilin, dont le rythme de publication est de 2 pages par semaine, le lundi. Là, il y a déjà 7 tomes de sortis en auto publication au Canada et, en France, c’est ChattoChatto qui le publie. Avec 4 tomes parus (3 pour Carciphona et le one-shot Quand la neige m’appelle), cette jeune maison d’édition peut espérer un bel avenir dans l’édition, puisque le tome 1 de Carciphona a déjà été réimprimé.

Le personnage central de cette histoire est Véloce Visrin, une sorcière qui a conservé ses pouvoirs magiques malgré la prohibition, car le roi de Kronzel a accepté qu’elle les garde. Mais à une seule condition : ne plus s’en servir. Seulement, Véloce est persécutée par les villageois et elle finit par se servir de cette magie, qui lui est interdite. Véloce vit seule et préfère la solitude. Elle est intelligente et très puissante, et surtout, elle ne se laisse pas faire. Keritzel est le fils d’un aristocrate. Il a bon cœur et un goût prononcé pour la justice, et il a même tendance à être trop naïf. Dès le départ, il apporte son soutien à Véloce, et ce malgré son statut de sorcière et le fait qu’elle le rejette. Weirin est la meilleure amie de Keritzel. Ils se connaissent depuis l’enfance et l’auteure a bien rendu cette longue amitié. Weirin est moins calme que Keritzel et très bavarde. Elle n’apprécie pas la présence de Véloce, et ne se cache pas pour le dire. Mais grâce à la persévérance de Keritzel, elle finira par l’accepter. Véloce est poursuivie par Blackbird, une assassin, qui, elle aussi, pratique la magie. Elle est très habile avec les armes et est également très puissante. Elle joue un jeu étrange: elle poursuit Véloce sans relâche, mais au moment de la capturer, elle disparait et la laisse en liberté. D’autres personnages, plus secondaires, sont présents dans ces deux tomes comme le jeune Iriel et la ministre de Kronzel, Meron Lantgres, tous les deux enfélidés et pratiquants la magie élémentaire. Il y a aussi le seigneur d’Arenscura, Rae Sangyun, ami de Weirin et Keritzel, ainsi que son général, Dêsair Rehett, doué en combat et en magie élémentaire.
Le scénario de cette série apporte énormément d’informations sur ces deux premiers volumes. Cela nous fait beaucoup à comprendre et, au final, sur peu de pages. Heureusement, il reste classique et ne part pas trop dans tous les sens. Mais l’histoire est assez originale, avec un univers qui lui est propre et des personnages féminins qui brillent pas leurs fortes personnalités.

Seul bémol : le trait de Huang Shilin est maladroit et n’est pas toujours très régulier, et parfois, les personnages se ressemblent un peu trop et dans ce cas, il faut faire plus attention pour savoir de quel héros il est question. Les cases sont assez sombres. Lors des scènes d’affrontements, les cases sont parfois surchargées et le dessin n’est pas clair, ce qui gêne la compréhension du lecteur.

Mais gageons que l’auteure s’améliore par la suite, car la série compte quand même déjà 7 tomes.

Les jaquettes, dont celle du tome 1 qui a été retravaillée pour la deuxième impression, sont sombres, comme le reste du manga. On y voit Véloce et Blackbird sur la première et sur la deuxième, Véloce, Blackbird et Mesron. Le tout dans des teintes sombres: noir, gris, rouge, avec une pointe de jaune. Ces deux premiers tomes s’ouvrent sur une double page en couleur, dont une carte du monde de Maelström dans le deuxième volume.

Notre critique des tomes 1 et 2 de Carciphona

Pour conclure, on peut dire que le début de cette série est assez prometteur, elle peut plaire à tous, à partir de 12 ans quand même ! Il faut juste passer outre le dessin, fort sombre et parfois surchargé par les trames.

Scénario70%
Dessin70%
Edition80%
Originalité70%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • Le scénario est très intéressant
  • Des héroïnes aux caractères forts
On a moins aimé
  • Le dessin, parfois surchargé
70%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.