S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kaili Sorano
Scénariste : Kaili Sorano
Éditeur : Doki-Doki
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 7 mars et 2 mai 2018
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« À la recherche d’un ami disparu depuis des semaines, Lucas est bien loin d’imaginer ce qui l’attend dans les bas-quartiers de la mégalopole. Sa meilleure piste l’amène la nuit devant un cabaret, où il est roué de coups. Grâce à l’aide de la belle Yue et de l’intrigant Long Chen, deux artistes marginaux, Lucas retrouve la trace de son ami, prostré dans un appartement… Ivre de rage et couvert d’écailles de lézard. Ses jours sont comptés : il est une des nombreuses victimes de la maladie de la chimère…  Un mal que connaît bien Long Chen, qui cache en lui un terrible secret. Ensemble, ils décident de braver les dangers de la nuit pour retrouver l’origine du mal et l’éradiquer… »

Notre critique

La nouvelle série de Kaili Sorano nous entraîne dans une ville moderne où la population est divisée par classes. Dans l’un des plus bas quartiers à mauvaise réputation, plusieurs habitants sont frappés par une étrange maladie, la « maladie de la chimère » qui fait apparaître chez eux d’étranges mutations animales, plus ou moins importantes selon la personne touchée.

L’idée principale est plutôt bonne et bien développée ; on sent que l’auteur a passé beaucoup de temps à mettre en place son univers, avec ses lois, son gouvernement et son fonctionnement propre, comme le laissent deviner les explications détaillées offertes aux plus curieux entre deux chapitres. On se retrouve ainsi vite immergés dans ce bas-quartier régi par la loi du plus fort et animé par des cabarets et autres clubs douteux, dans lequel les habitants vivent librement et sans hypocrisie.

Le manga tourne autour de plusieurs personnages de ce quartier, la plupart affectés par cette maladie de la chimère et tentant de mener une vie ordinaire malgré tout ; les principaux étant Takaomi Shirabe, alias Long Chen, un médecin de ce quartier au look rebelle ayant décidé d’étudier ce mal, ainsi que Yue Hong, une danseuse de cabaret talentueuse. À travers les diverses péripéties qu’ils vivent dans ces tomes, on découvre peu à peu leur passé et leurs secrets, de même que la relation particulière qui les lie.

Chaque protagoniste du manga est assez unique, et même si la plupart se distingue déjà facilement grâce à leur mutation animale, ils possèdent tous un caractère et une personnalité propre qui les rend intéressant, jusqu’aux nombreux personnages secondaires auxquels on s’attache incroyablement vite. Le premier volume est centré autour du héros, Takaomi, tandis que Yue et les autres danseurs du cabaret occuperont plus de place dans le second tome.

Graphiquement, on n’aurait pas grand-chose à reprocher au manga ; le design des personnages est soigné et le dessin de manière générale est très beau. La mise en page est agréable à l’œil avec une attention particulière pour les poses des danseurs, ainsi que durant les scènes d’action. Les décors en arrière-plan font bien ressortir l’ambiance de la ville également et l’auteur laisse très peu de cases blanches, ce qui est toujours un bon point. La différence de niveau avec la précédente série de l’auteur publiée en France, Monochrome Factor, est réellement bluffante – au point que l’on aurait du mal à dire qu’il s’agit du même mangaka !

Notre critique des tomes 1 et 2 de Chimères

Pour une série terminée en quatre tomes, Chimères semble pour l’instant être une très bonne surprise. Ses personnages en particulier se montrent vite très attachants, et le thème de la transformation animale est bien exploité. Une histoire assez sombre, mais dans laquelle la complicité entre les personnages ne peut souvent que redonner le sourire.

Scénario85%
Dessin93%
Edition95%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Les personnages très attachants
  • Le concept intéressant de mutation
  • De beaux dessins
On a moins aimé
  • Le scénario qui s'éparpille un peu
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.