S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Hachi
Scénariste : Hachi
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 4 septembre 2019
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

 Aisya et Loki se sont rencontrés à l’orphelinat. La jeune fille étant malade, elle ne peut pas sortir de sa chambre alors Loki fait tout pour rendre son amie heureuse et pour cela, il reste chaque instant à ses côtés. Aisya passe son temps à peindre et en utilisant son sang, ses peintures semblent apporter du bonheur aux gens. Mais pas à tous. Un jour un homme pénètre dans l’orphelinat et s’en prend à Aisya car une de ses peinture aurait pris vie et tuer sa famille. Loki tente alors de la protéger mais l’homme lui passe à travers. Le jeune garçon se rend ainsi compte qu’il n’est pas réel, qu’il n’est qu’un dessin d’Aisya. Cette dernière découvrant que ses peintures font plus de mal que de bien et que sa vie arrive à son terme, Aisya utilise son sang une dernière fois pour donner vie à Loki et elle lui confie une mission: détruire toutes les peintures qu’elle a réalisé et qui sont une véritable malédiction. Pour mener à bien sa quête, Loki entre dans la 4ème division de la compagnie de Vinculum qui traite des affaires paranormales. Il traque ainsi les toiles une à une et il les détruit comme sa créatrice le souhaitait. Mais la suppression des peintures maudites de la sorcière n’est pas au goût de tous et la fondation sacrée des arts lui met, en secret, des bâtons dans les roues. Alors qu’il essuie un de leur guet-apens, Loki découvre une boite avec une poupée à l’intérieur qui est le portrait craché de Aisya qui est décédée plus d’un siècle auparavant. A son contact, la petite fille s’anime. Loki l’emmène alors à Vinculum pour savoir ce qu’elle est. Sa ressemble avec son amie disparue est difficile à supporter pour Loki car elle le renvoie à son passé douloureux d’autant plus que la petite fille du nom de Lice semble avoir un lien particulier avec les oeuvres de la 1ère sorcière. Loki souhaite pour cela la garder à l’œil et il s’avère que les peintures maudites n’ont aucun effet sur Lice qui arrive même à annuler leurs effets, ce qui est un atout considérable pour Loki dans sa mission. C’est donc tout naturellement qu’ils font équipe à la poursuite des peintures maudites restantes.

Notre critique

C’est avec un grand plaisir que nous découvrons la 1ère œuvre de l’auteur Hachi à travers ces deux premiers tomes de La malédiction de Loki. De prime à bord, on peut croire que c’est Loki qui lance un sort sur les personnes qui ont fait souffrir Aisya mais on se rend rapidement compte qu’il est en fait le libérateur de ses souffrances. Tout en réalisant son dernier souhait, elle le condamne par la même occasion à subir le fléau étant lui-même une œuvre de la sorcière et l’on comprend alors que c’est Loki qui est frappé par cette malédiction plutôt que de la répandre.

Même si le sujet principal est la destruction des toiles maudites, de nombreux thèmes sont traités dans ces deux premiers volumes. Parmi eux, l’amour et plus particulièrement un amour fraternel. Loki a de forts sentiments pour sa créatrice mais on ne peut pas dire qu’il soit « amoureux » d’elle. On pourrait plutôt y voir un lien frère-sœur car Loki cherche à protéger Aisya même à l’époque où il n’était encore qu’un simple dessin. Il sera intéressant de voir si ce lien réapparaît maintenant qu’il est en vie et que Lice, le sosie d’Aisya, vit à ses côtés. Cet amour fraternel sera également abordé par Touen, un membre de Vinculum, lorsque lors d’une mission avec Loki, il viendra en aide à son frère adoptif. Nous aurons également un aperçu de son passé qui nous en dévoilera plus sur ce personnage haut en couleur qui cache de profondes blessures.

Le mystère est omniprésent dans ces deux tomes avec beaucoup d’intrigues qui sont mises en place et n’ont pas encore d’explications. Comment le sang d’Aisya était-il capable de donner vie à ses peintures? Le dessin de Loki ayant été déchiré, comment peut-il être en vie? On peut voir les déchirures sur son corps et les morceaux d’adhésif qui ont recollé les bouts de papiers qui lui ont donné vie. Qui a récupéré les fragments déchirés de son dessin pour le reformer? Pour sa quête des peintures maudites, Loki possède une arme pour se défendre et pour les sceller. D’où vient-elle? Comment se fait-il qu’un sceau apparaisse dans son œil dès qu’une toile est détruite? Tant de questions qui ne font qu’augmenter autour du personnage de Loki qui reste toujours après ces deux volumes toujours aussi mystérieux. Mais c’est aussi ce qui fait son charme et, tout comme les personnages qui gravitent autour de lui, nous ne pouvons que vouloir rester à ses côtés pour en apprendre davantage sur le ténébreux Loki.

Nous retrouvons beaucoup d’humour dans le récit aussi bien dans la personnalité des personnages que dans le dessin en lui-même. Tout d’abord la compagnie Vinculum compte des membres hauts en couleur dans la 4ème division qui s’occupe des affaires occultes. Le personnage de Touen notamment qui est très drôle se baladant constamment avec des menottes aux poignets pour soigner sa cleptomanie. Mais cela ne fonctionne pas du tout et Toen se retrouve toujours malgré lui avec de nombreux larcins dans les mains sans savoir comment ils sont arrivés là. Un petit personnage comique qui a l’apparence d’un canard, et qui est sorti d’une peinture maudite, viendra accentuer le côté humoristique du récit avec son attitude drôle et parfois revêche notamment avec Loki. Les dessins des tomes sont eux aussi tournés vers l’humour avec les héros qui nous offre régulièrement des expressions plus drôles les unes que les autres. De petites touches humoristiques apparaissent également ci et là des tomes comme le soleil qui sera pourvu d’un visage.

Dans les récits d’aventures, il arrive souvent qu’un héros solitaire se retrouve malgré lui à faire une équipe sans le chercher. Loki ne fait pas exception et c’est tout naturellement que Lice vient s’ajouter à lui, puisqu’il souhaite garder un œil dessus, ainsi que Touen qui l’accompagne dans plusieurs missions. Il n’est pas impossible que le petit groupe s’agrandisse dans les prochains tomes car il y a beaucoup de personnages que nous ne connaissons pas encore au sein de Vinculum et qui seraient susceptibles de les rejoindre. De plus, Lice semble attirer les gens comme un aimant avec sa gentillesse et sa douceur, tout le contraire de Loki mais c’est ce qui fait que le duo est attachant avec Touen qui vient y mettre une touche de piquant. Un trio improbable que l’on aura plaisir à retrouver dans les prochains tomes.

Le tome 1 de la malédiction de Loki possède une jaquette réversible. Nous pouvons également découvrir une couverture un peu différente de la jaquette, pour chaque volume, y montrant le personnage mis en avant mais avec un sourire. Un bonus touchant qui est accompagné d’une petite case humoristique au dos du tome qui nous présente la réalisation de la jaquette comme une séance photo avec le héros qui y est représenté. Chaque chapitre est dédié au scellement d’une peinture maudite et cette dernière nous est expliquée plus en détails à la fin de chaque récit. Et enfin, en fin de tome, l’auteur nous présente des croquis réalisés sur les héros ainsi que de petits sketchs humoristiques.

Les personnages sont très détaillés avec des visages très expressifs qui reflètent à merveille leurs émotions. Les créatures des tableaux, bien qu’elles paraissent un peu sans dessus dessous de prime à bord, sont minutieusement détaillées une fois qu’elles apparaissent entièrement. Bien qu’elles soient toutes noires, un jeu de lumière nous montre à merveille ces créatures. L’arme de Loki, qui est toujours très mystérieuse, arbore de multiples détails qui rendent l’arme très complexes.

Les arrière-plans sont tantôt épurés laissant la place par exemple à un combat, tantôt très précis avec beaucoup de détails.

Les fonds plus sombres sont par moment agrémentés de lignes de vitesse ou de fleurs comme des roses ou simplement des pétales. Le thème floral sera d’ailleurs très présent dans les scènes.

Notre critique des tomes 1 et 2 de La Malédiction de Loki

En conclusion, ces deux premiers tomes de la malédiction de Loki sont plein de magie, de combats mais surtout de mystères. De nombreuses toiles maudites sont encore à trouver et nous ne pouvons qu'avoir hâte de suivre Loki et ses amis dans la suite de leur mission surtout que la fondation sacrée des arts risque de leur mettre de nombreux bâtons dans les roues.

Scénario90%
Dessin95%
Édition90%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Mystères
  • Humour
  • Dessin ++
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.