S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Takuya Yagyû
Scénariste : Takuya Yagyû
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Fantasy, Humour
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 31 mai et 5 juillet 2019
Prix : 6,85€
Statut : Terminé en 4 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Le roi des démons et ses sbires ont envahi 40 % du monde. Tous les êtres humains placent leurs espoirs dans le brave Léon, un héros dont la force dépasse l’entendement. Tous les humains ? Non ! En réalité, Ash et Kijira, deux vaillants guerriers sont bien décidés à éliminer le roi des démons avant le héros de l’humanité. Ce sont les anciens compagnons de Léon et ils veulent lui faire regretter de les avoir jetés comme de vieilles chaussettes ! On ne plaisante pas avec l’amitié ! »

Notre critique

Dans un monde fantasy envahi par des monstres sans scrupules qui menacent la paix, menés par un Roi des Démons et ses douze commandants, tout l’espoir de l’humanité oppressée repose sur les épaules d’un seul héros, Léon, seul estimé assez fort pour venir à bout de ces êtres maléfiques. Mais dans l’ombre de Léon, deux jeunes guerriers, Ash et Kijira, luttent de toutes leurs forces pour accomplir leur but : vaincre le Roi des Démons avant Léon !

Ces deux héros, qui semblent au début cacher un lourd et douloureux passé, se révèlent en fait unis par un même… « traumatisme » : ils étaient les anciens compagnons de Léon mais se sont fait jeter du jour au lendemain comme de vieilles chaussettes par celui-ci, qui leur a préféré la compagnie de deux jolies demoiselles. Après s’être lamenté pendant des jours, les deux guerriers rejetés ont forgé de forts liens d’amitié et ont décidé d’unir leurs forces pour dépasser Léon et le faire regretter de les avoir abandonnés. Et même si leur cause peut sembler ridicule, leurs efforts semblent avoir porté leurs fruits puisqu’ils sont tous les deux devenus réellement très forts !

Si le synopsis ne vous avait pas suffi à abandonner toute idée qu’il puisse s’agir ici d’un shônen sérieux, vous pouvez dès maintenant vous faire à l’idée. Memesis est une histoire réellement axée comédie, avec des monstres exagérément méchants sans raison, des héros insouciants, et des scènes sans queue ni tête. Ash et Kijira donnent l’impression d’être peu fiables comme guerriers, mais dès que quelqu’un mentionne le nom de Léon, leur colère les rend quasi invincibles. Ils prennent leur « vengeance » très au sérieux, et ça en devient presque marrant, de même que leur amitié exagérée au point qu’ils ne se quittent jamais, même pour aller aux toilettes.

On découvre plusieurs autres personnages au fil de leur quête, tous avec un background et une personnalité complètement loufoques, par exemple Lamka, une elfe d’apparence calme et presque froide mais qui est en réalité totalement gaga de nos deux héros, ou encore Rose qui deviendra leur compagnon de route, une jeune combattante élevée dans un milieu d’hommes et qui a développé une passion pour les grosses poitrines. L’aspect parodie d’univers fantasy se ressent jusque dans l’adaptation française, qui fait un bon travail pour rendre l’humour du manga, notamment dans les noms de sorts ou de personnages qui arrachent toujours un petit sourire.

On a donc ici des éléments qui pourraient avoir un bon potentiel comique, sur un thème qui marche généralement bien, mais ce potentiel sera malheureusement plutôt destiné à un public jeune… et surtout masculin. Si quelques gags parviennent à faire sourire sans mal, l’humour se révèle assez lourd et répétitif à la longue, les mêmes blagues se répétant en boucle le long de ces deux tomes. Les personnages féminins de l’histoire ne sont là que pour se retrouver dans des situations embarrassantes, se faire agresser sexuellement « pour le fun », et distraire le public avec leurs atouts disproportionnés.

Côté dessin, on est sur un ensemble assez moyen ; sans être horrible, le chara design n’est pas non plus très attrayant et les décors fantasy ne se démarquent pas trop de l’ordinaire. Il s’agit d’un manga comique et l’humour est donc mis en avant plutôt que l’action.

Enfin, notons que la série ne compte que quatre tomes au total. À voir si l’humour saura se renouveler dans les deux derniers et offrir quelques surprises.

Notre critique des tomes 1 et 2 de Memesis

Une parodie de shônen fantasy avec quelques gags amusants, mais l’humour répétitif et surtout très sexiste limite le public qui pourra réellement l’apprécier.

Scénario30%
Dessin50%
Edition95%
Originalité50%
Mise en scène60%
Intérêt sur la durée40%
On a aimé
  • Les héros déjantés qui se donnent à fond pour leur objectif débile
  • Quelques blagues amusantes
  • L'adaptation française
On a moins aimé
  • L'humour lourd et sexiste
  • Les dessins pas exceptionnels
45%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan de mangas, de RPG et d'animation, elle a vu beaucoup trop d'anime dans sa vie pour se souvenir de tous. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de regarder tout ce qui a l'air intéressant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.