S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Takehiko Inoue
Scénariste : Takehiko Inoue
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Sport, Comédie
Public : + 10 ans
Contenu : 320 et 224 pages
Sortie : 1 mars 2019
Prix : 9,90€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Au collège, Hanamichi Sakuragi s’est fait éconduire par 50 filles. Il est ensuite entré au lycée, mais il est resté sous le choc du refus de la 50e fille qui lui a répondu : « Je suis amoureuse d’Oda du club de basket. » C’est alors qu’il croise la belle Haruko Akagi qui lui demande directement : « Tu aimes le basket ? » Et son cœur explose ! C’est décidé : il doit faire partie de l’équipe de basket ! »

Notre critique

Si vous aimez les mangas, il est assez improbable que vous n’ayez jamais au moins entendu parler de Slam Dunk, le célèbre shônen sur le basket de Takehiko Inoue. Mais malgré son immense succès au Japon, ce titre des années 90 est assez méconnu des lecteurs francophones d’aujourd’hui. C’est pour faire découvrir ce classique aux jeunes lecteurs que les éditions Kana ont entrepris de ressortir l’intégralité du manga dans une nouvelle édition, intitulée Slam Dunk Star Edition, qui correspond à la dernière édition en cours de parution depuis 2018 au Japon. Une édition en 20 tomes épais qui disposeront de nouvelles jaquettes dessinées spécialement par l’auteur pour l’occasion.

L’histoire commence quand Hanamichi Sakuragi, un jeune « délinquant » peu populaire auprès des filles, rentre au lycée. Aussitôt il a le coup de foudre pour la jolie Haruko Akagi et, pour attirer son attention, il prétend s’intéresser au basket puisque la demoiselle semble passionnée par ce sport. Mais il découvre alors qu’outre le sport, c’est surtout le jeune joueur prodige Kaede Rukawa qui fait battre le cœur de Haruko !

Prêt à tout pour conquérir le cœur de la jeune fille, Sakuragi rejoint le club de basket et s’entraîne pour dépasser son rival amoureux. Trop impatient et tête brûlée, il s’embrouille avec le capitaine de l’équipe, se bagarre avec Rukawa, manque à plusieurs reprises de se faire éjecter du club… mais il s’accroche et très vite les autres membres sont forcés de reconnaître qu’il possède un talent naturel pour le basket. Et lui-même, au bout de quelques temps, se rend compte que ce n’est plus uniquement pour plaire à Haruko qu’il s’implique autant dans ce sport.

On découvre ici un manga à l’ambiance drôle et légère, mais qui devient bien plus sérieux et intense lorsqu’il s’agit de basket. Bien qu’on lui sente un certain charme d’époque, le titre n’a décidément pas mal vieilli : on s’attache très vite aux personnages amusants et intrigants et à l’ambiance souvent déjantée de l’histoire ! Pour l’instant, avec Sakuragi qui commence à peine à découvrir le monde du basket, l’aspect comédie et tranche-de-vie prime sur l’aspect sport du manga, ce qui devrait rassurer les lecteurs qui n’avaient pas d’intérêt particulier pour le basket. Pourtant, peu à peu, on découvre des aspects de ce sport via les entraînements et les discussions entre les personnages et, comme le héros du manga, on finit sans s’en rendre compte par s’intéresser à cet univers.

Les personnages ont également tous un certain charme très accrocheur. Sakuragi est au centre de l’attention, avec son tempérament facétieux et son caractère bien trempé. Haruko est une héroïne mignonne bien qu’un peu effacée, et Rukawa avec son attitude antipathique et froide, mais qui réagit tout de même au quart de tour aux provocations incessantes de Sakuragi, fera certainement un très bon rival ! Mêmes les autres personnages, comme le capitaine de l’équipe traité de « gorille » par Sakuragi, mais attentionné et (relativement) patient, ou bien les amis de Sakuragi qui tantôt l’encouragent, tantôt se moquent de lui en fond, sont tous très sympathiques et on s’y attache réellement vite.

Si l’histoire commence assez doucement, dès le second tome les choses commencent à devenir plus intéressantes : Sakuragi qui faisait le pitre une bonne partie du premier volume nous dévoile un côté un peu plus sérieux et sa motivation atteint directement le lecteur. On retrouve tous les éléments qui font le fort des mangas sur le sport, dont certains aspects assez classiques mais indémodables du genre.

On ressent bien par ailleurs la passion de l’auteur à travers les superbes illustrations des mouvements de basket. De manière générale, le style de dessin est très efficace et ne fait pas « vieillot », les décors sont travaillés, et la mise en page remarquable de certaines scènes nous fait comprendre sans équivoque d’où vient le succès du manga.

Ce qui a vieilli en revanche, et c’est là un des gros défauts de l’édition, c’est son adaptation française. La traduction de l’édition originale n’étant pas mauvaise en soi, on peut comprendre que les éditions Kana n’aient pas cherché à retraduire la série, mais une « mise à jour » aurait été plutôt appréciable. Les petits détails comme les prix indiqués en francs pourraient passer. Ce qui ne passe pas en revanche, ce sont les quelques maladresses de traduction ou de ponctuation qui font légèrement grincer des dents, surtout en connaissant les standards actuels de Kana. Pire que tout : à deux reprises, des personnages en train de soupirer s’exclament « Sigh », un mot anglais signifiant « soupir ». La traduction d’époque aurait-elle était faite depuis une version anglaise ? Quoi qu’il en soit, ce genre de faute, en 2019, est assez dur à pardonner.

En dehors de la traduction elle-même, c’est aussi la mise en forme du texte qui aurait pu bénéficier d’un coup de neuf. Énormément de bulles sont remplies par du texte écrit à la verticale, quelque chose qui ne se fait pratiquement plus de nos jours, car très peu lisible et désagréable à l’œil. Certaines bulles mélangent même parfois texte à l’horizontale et à la verticale… De plus, le texte d’un bon nombre de bulles n’est pas centré correctement. Quel dommage que l’éditeur n’ait pas profité de cette nouvelle édition pour retravailler cela !

Enfin, petit détail qui a fait réagir pas mal de fans lors de son annonce : les acquéreurs de cette nouvelle édition pourront recevoir gratuitement (ou presque) trois grands posters de la série. Selon les éditions Kana, les posters sont imprimés sur du papier de grande qualité et seront envoyés roulés dans un carton protecteur afin d’éviter les marques de plis. De plus, trois chanceux tirés au sort recevront, en plus de leurs posters, un ballon de basket signé par l’auteur ! Petit bémol toutefois : il faut savoir que l’offre est limitée dans le temps, jusqu’au 31 janvier 2020 pour le premier poster (offert pour l’achat des 6 premiers tomes), et que pour recevoir le vôtre il vous faudra découper un petit bon dans le pli de la jaquette de tous vos tomes et les envoyer par courrier à Kana. Pas top pour les collectionneurs.

Notre critique du tome 1 et 2 de Slam Dunk - Star Edition

Cette nouvelle édition de Slam Dunk permet de découvrir un classique à coût réduit, avec en prime de superbes jaquettes redessinées et trois posters offerts avec l’intégrale. L’occasion parfaite pour découvrir cette série captivante dès les premiers tomes ! Dommage toutefois que l’éditeur n’ait pas fait plus d’efforts pour remettre l’adaptation française au goût du jour…

Scénario80%
Dessin85%
Edition60%
Originalité70%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • L'histoire drôle et prenante
  • Beaux dessins pas du tout vieillis
  • Nouvelles jaquettes au top et posters offerts
On a moins aimé
  • Version française pas retravaillée
  • Découper dans ses jaquettes
  • Sigh
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.