S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Yasuhisa Hara
Scénariste : Yasuhisa Hara
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Historique, Action
Public : + 14 ans
Contenu : 196 pages
Sortie : 11 février 2019
Prix : 6,95€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« L’état de Zhao, dans lequel Ei Sei avait été otage jadis voue une haine terribe envers Qin, depuis sa défaite à Chôhei. Déjouant toutes les prévisions, le voilà qui lance une fulgurante offensive contre son voisin !! Alors que le royaume est confronté à une crise qui pourrait lui être fatale, « l’oiseau colossal de Qin » se remet à battre des ailes… »

Notre critique

Quatre mois se sont écoulés entre la fin du tome 10 et le début du onzième, durant lesquels nos jeunes héros se seront entraînés chacun de leur côté. Leur entraînement sera néanmoins interrompu promptement, puisque c’est une nouvelle guerre qui se prépare, opposant cette fois le royaume de Qin à l’État de Zhao. À la surprise générale, le général Ouki, qui avait pris sa retraite, accepte de commander l’armée de Qin…

On retrouve donc, répondant à l’appel de mobilisation obligatoire, les anciens membres du « go » de Shin, partant pour de nouvelles batailles, de même que Kyoukai qui se joint au combat. Cette fois, c’est Shin qui sera à leur tête en tant que commandant de cent hommes, et le général Ouki attribue à son unité un rôle assez spécial. Il va même jusqu’à lui donner un nom : l’unité Hi Shin. C’est avec une certaine fierté que l’on voit Shin monter ainsi en grade, d’autant plus que ses quatre mois d’entraînement semblent l’avoir fait grandir. Il est désormais moins impulsif, ce qui était jusqu’à présent son plus grand défaut, et il mène son unité avec le plus grand sérieux, bien conscient de la lourde responsabilité sur ses épaules !

En effet, en tant que commandant, Shin a pleinement conscience que chacune de ses décisions impactera sur la vie de ses hommes. Et la mission qui a été confiée à son unité n’est pas des moindres : il devra, avec seulement cent hommes, se frayer un chemin parmi les rangs ennemis (une troupe de 20 000 hommes !) jusqu’à leur général et éliminer ce dernier. Une tâche qui semble impossible de premier abord, mais que Shin entreprend en parvenant en quelques mots à motiver ses hommes – et à nous faire entrevoir, à nous lecteurs, l’espoir qu’il pourrait bien en être capable.

Avec cette nouvelle guerre qui commence, ce sont de nouveaux personnages, alliés et ennemis, qui nous sont présentés dans le onzième volume, principalement les généraux et chefs de guerre. De son côté, Kyoukai raconte à Shin une légende inquiétante : celle du « Bushin », un guerrier habité par un dieu, qui surpasserait même les Shiyû. Il est en outre très appréciable de constater l’évolution de Kyoukai depuis la précédente guerre : personnage asocial et distant à l’origine, elle se mêle désormais davantage aux autres et semble véritablement avoir sa place dans l’unité de Shin.

Comme on peut s’en douter, ce sont des batailles très intenses qui nous attendent dans ces deux tomes, avec toujours des illustrations sublimes des champs de bataille et de l’action – cruelle et brute – des ravages de la guerre. Des scènes très puissantes se dévoileront également qui remettront le personnage de Shin en valeur, réel héros au centre du tomes 12.

Notre critique des tomes 11 et 12 de Kingdom

Une nouvelle campagne commence et elle s’annonce plus longue et plus redoutable que la précédente. Retrouver les personnages des tomes précédents et voir Shin prendre de l’importance ravive tout de suite notre intérêt, bien que l’on tremble déjà d’appréhension pour eux quant à l’issue de ces batailles.

Scénario95%
Dessin100%
Edition85%
Originalité95%
Mise en scène100%
Intérêt sur la durée100%
On a aimé
  • Une nouvelle campagne intense qui commence
  • Le retour de certains personnages
  • Les progrès de Shin
On a moins aimé
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.