S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Yasuhisa Hara
Scénariste : Yasuhisa Hara
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Historique, Action
Public : + 14 ans
Contenu : 196 pages
Sortie : 15 avril 2019
Prix : 6,95€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Suite à une manœuvre de Ryo Fui, chancelier de l’État de Qin, Riboku, qui est l’un des trois Grands Cieux de Zhao, se rend à Kanyou. Là, sous le feu de regards hostiles et en plein territoire ennemi, ce stratège, vainqueur du général Ouki, s’apprête à faire une étonnante proposition… »

Notre critique

Un an a passé depuis la fin de la bataille contre Zhao et nos héros ont tous un peu grandi. Tandis que Shin s’impatiente et tente de multiplier les exploits militaires dans l’espoir d’affronter à nouveau l’armée de Riboku pour venger le général Ouki, Ei Sei continue de voir, impuissant, le chancelier Ryo Fui gagner en puissance.

Après un long arc centré sur la guerre contre l’État de Zhao, ces deux tomes vont faire en quelques sortes office de transition. On découvre ainsi, après une ellipse d’un an, comment la situation a évolué depuis la défaite d’Ouki et ce que deviennent nos héros, tout en commençant à entrapercevoir ce qui les attend pour la suite. Les combats sanguinolents vont également un peu laisser place à un autre type de bataille, celui des conflits politiques qui menacent le règne d’Ei Sei.

Ces deux nouveaux tomes commencent en outre sur un retournement de situation assez inattendu avec l’arrivée – quelque peu forcée par le chancelier Ryo – de Riboku dans l’État de Qin. Pour sauver sa vie, celui-ci va nous surprendre avec une proposition d’alliance qui renverse la donne. Même si elle n’est que temporaire et qu’on se doute que Riboku redeviendra rapidement un puissant adversaire à affronter, cela permettra certainement à Shin et Sei de disposer d’un peu de temps pour progresser, ce qui n’est pas plus mal !

Du point de vue du scénario, c’est une situation idéale : l’affrontement entre Ouki, ce personnage depuis longtemps montré comme puissant et imposant, aura permis en effet de valoriser Riboku et Houken en tant qu’ennemis puisqu’ils ont su le vaincre. Difficile donc d’imaginer que Shin puisse, à son niveau, venir à bout de ceux qui ont défait son « maître ». En mettant le conflit contre Zhao en pause, l’auteur permet ainsi à ses héros de se lancer dans d’autres quêtes afin de progresser, sans pour autant lever la menace qui plane sur eux de par l’existence d’adversaires de haut niveau qu’il leur faudra sans doute affronter plus tard.

Ainsi, cela permet entre autres de se concentrer un peu sur Ei Sei, qui doit toujours trouver un moyen de regagner l’autorité que s’accapare de plus en plus le chancelier Ryo Fui. Il annonce en effet être convaincu qu’avant sa majorité, le chancelier tentera de le faire assassiner pour prendre le pouvoir… Mais les choses se précipitent lorsqu’une force inattendue s’immisce dans ce conflit : le harem royal, mené par nul autre que la mère de Sei ! Avec leur soutien, le jeune roi pourrait certainement renverser la balance… mais peut-être vraiment faire confiance à cette mère avec qui il entretient une relation si compliquée ? Dans tous les cas, cette partie centrée sur Sei est la bienvenue à ce stade de l’histoire puisqu’en plus de nous changer un peu des combats, elle va faire avancer un peu les choses sur le plan politique. De plus, c’est un plaisir de revoir Sei sur les devants de la scène après tout ce temps à rester un peu effacé !

De son côté, Shin, passé désormais commandant de 300 hommes, continue à faire parler de lui et des exploits de l’unité Hi Shin qu’il dirige. Et il va devoir redoubler d’efforts, puisque l’annonce tombe rapidement d’une guerre à venir contre l’État de Wei et que s’il veut pouvoir briller pour monter en grade au plus vite, il lui faut sécuriser une place de choix durant la bataille. Pour cela, il va tenter par tous les moyens de prouver la valeur de l’unité Hi Shin avant le début de la guerre.

Néanmoins, de nouveaux personnages viennent lui mettre des bâtons dans les roues : deux autres commandants de 300 hommes bien décidés eux aussi à mettre leur unité en avant. Deux nouveaux rivaux fort intéressants qui vont pousser Shin à se démener encore plus ! On ignore encore si ces personnages vont jouer un rôle important ou non durant le reste de l’histoire – d’autant plus qu’une menace de taille plane sur eux sans qu’il ne se doutent de rien – mais on ne peut que l’espérer, car leur caractère bien trempé et distinct de celui de Shin en font de très bons rivaux et possibles alliés (et amis ?) de choix pour l’avenir.

Notre critique des tomes 17 et 18 de Kingdom

Après une longue bataille, on apprécie la transition offerte par ces deux tomes qui va permettre au scénario de progresser un peu, autant du côté de Shin, qui continue de grandir et se fait de nouveaux rivaux, que de celui de Sei, qui lui doit faire face à des conflits politiques tout aussi périlleux et intenses. Nouveaux personnages, nouveaux objectifs et nouveaux dangers qui viennent très vite repiquer notre intérêt et annoncent déjà une suite prometteuse !

Scénario100%
Dessin100%
Edition85%
Originalité100%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée100%
On a aimé
  • Les nouveaux personnages
  • Transition rapide et efficace
  • Ei Sei revient sur les devants de la scène
On a moins aimé
  • L'éditeur qui s'acharne à mettre des virgules entre un verbe et un COD...
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.