S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Akihiko Higuchi
Scénariste : Gorô Taniguchi
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Seinen
Public : + 12 ans
Contenu : 190 pages
Sortie : 9 janvier 2019
Prix : 7,50 €
Statut de la série : Terminée en 6 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Iori Shijima, 16 ans, est un lycéen ordinaire qui ne rêve que d’une chose, mener une vie la plus plan-plan possible, tout en ayant une situation confortable. Pour cela, il a été jusqu’à écrire dans un cahier son schéma de vie idéal. Malheureusement pour lui, l’apparition d’un cube noir géant dans le ciel et d’un demi-frère sorti de nulle part (selon son point de vue) vont chambouler ce plan de vie trop balisé. Après avoir appris quel était son rôle réel par rapport à ce cube étrange, Iori va devoir prendre des décisions mais, comment reprendre une vie normale après tout cela…

Notre critique

L’auteur est un fan de science-fiction et cela se sent dans son récit. Dès les premières pages, on sent que quelque chose d’étrange est sur le point de se produire. Les lecteurs découvrent très vite une scène qui aurait pu être une fin de récit mais qui, dans ce cas, sert d’ouverture. Ce qui est important, ce sont les réactions du protagoniste, plus que la scène elle-même ou les réactions des autres personnages.

Le protagoniste, Iori Shijima, se retrouve très vite plongé malgré lui dans une suite de révélations qui vont faire voler en éclat un schéma de vie très (trop) balisé. En effet, Iori ne supporte pas les imprévus et les surprises d’aucune sorte. Pour échapper à ce type de désagrément, il a même été jusqu’à planifier sa vie dans un cahier. Malheureusement pour lui, dès le premier chapitre, notre héro va apprendre que son existence entière n’est qu’un leurre et qu’il vit, en réalité, dans une ville factice recrée de toutes pièces suite à une apocalypse. Que sa mère n’est qu’une actrice engagée pour jouer un rôle et, cerise sur le gâteau, un demi-frère apparaît dans sa vie. Face à ces chamboulements, il s’accroche à son cahier dans lequel est consigné son plan de vie idéal. En résumé, il apprend qu’il a des pouvoirs assez grands pour annihiler le monde mais il préfère les ignorer, tentant de reprendre le cours de sa vie d’avant.

Le personnage s’entête à vouloir rester dans sa vie d’avant qui est factice. Il est buté et reste sur sa position. C’est un personnage auquel il est difficile de s’attacher.

Son autre repère fiable est son amie Minato qui lui assure ne pas être une comédienne et que leur amitié est sincère. Malgré tout, elle est au courant de beaucoup de choses et avait fait le choix de ne rien révéler à son ami. Elle est clairement du côté de Iori. Elle a un caractère fort et est très dynamique, ce qui permet d’avoir un équilibre avec le côté rigide et borné d’Iori. C’est un personnage qui est beaucoup plus attachant que le personnage principal.

Les personnages qui gravitent autour de Iori semblent être tous au courant de la situation, ce qui accentue son sentiment d’exclusion et le fait qu’il se raccroche à son plan de vie idéal. Peu d’éléments de réponse à ce sujet sont apportées dans le volume mais comme l’histoire s’étale sur plusieurs tomes, nous verrons ce que nous apprendrons à ce sujet plus tard.

Pour le lecteur, la situation est clairement expliquée. La seule interrogation sur laquelle l’auteur n’apporte aucun élément pour le moment est sur le père de Iori. Ce qui est frustrant à ce stade du récit est de voir un personnage muni de très grands pouvoirs, et donc, de grandes responsabilités, tenter à tout prix de fuir les deux. Le seul bémol scénaristique est la présence du demi-frère qui n’apporte absolument rien à ce stade du récit.

Le fait d’avoir une histoire très inspirée du « Truman Show » est pleinement assumée par les auteurs. Mais si l’intention est originale, le rythme du récit est un peu mou par moment et le lecteur se demande un peu où cela va l’emmener. L’idée de base est très bonne mais les petits défauts scénaristiques et le personnage principal peu sympathique font perdre un peu d’attrait à ce manga. Il reste malgré tout très agréable à lire.

L’édition française est bien lisible. Le dessin est clair et l’histoire facile à suivre, même si le rythme ne suit pas toujours. Reste à voir comment l’histoire va évoluer.

Notre critique du tome 1 de Atrail
C'est aujourd'hui que se termine la vie ordinaire.
Scénario85%
Dessin90%
Edition85%
Originalité85%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • L'idée de base de l'histoire
On a moins aimé
  • Le personnage principal
  • Le rythme du récit
83%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.