S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Tsutomu Ohno
Scénariste : Tsutomu Ohno
Éditeur : Doki-Doki
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 3 avril 2019
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Les esprits gardiens règnent sur le monde. Les Hommes les vénèrent pour être protégés par eux mais également par peur que ces géantes les détruisent. Chaque esprit gardien a d’immenses pouvoirs et Byakuya, une jeune femme, a quitté son clan pour partir affronter Tadamuki, l’esprit gardien des nuages et du brouillard, afin de récupérer sa main droite, source de son immense pouvoir. Son jeune élève, Buchimaru, la suit dans sa désertion car il est « fou de son odeur » et il veut la suivre n’importe où pour continuer de sentir son parfum. Arrivés au repaire de Tadamuki, le combat est rude et Byakuya laisse volontiers Buchimaru se sacrifier pour atteindre son but. Le laissant pour mort, Byakuya disparait avec la main droite de l’esprit gardien. Cependant, Buchimaru est bien en vie mais il est à présent frappé par la malédiction de Tadamuki. L’esprit gardien lui propose alors un marché: il le guidera jusque Byakuya, que Buchimaru, même trahi, continue de vouloir rejoindre et il libérera le jeune homme de sa malédiction à condition que ce dernier lui rende sa main droite. Buchimaru accepte le marché et il se met en route avec Tadamuki, qui a pris forme humaine, pour partir à la recherche de Byakuya. Cependant, ils ne sont pas les seuls à rechercher la jeune femme. Le clan des corbeaux est également à leur poursuite afin d’éliminer les renégats. Buchimaru n’est pas au bout de ses surprises car quand il retrouve Byakuya, il découvre qu’elle s’en prend à l’esprit gardien des rochers. Pourquoi la jeune femme s’en prend-t-elle aux esprits gardiens? Que cherche-t-elle à faire ou à obtenir? Une chose est sûre, même si elle l’a trahie, Buchimaru lui restera toujours fidèle et il la suivra jusqu’au bout du monde, quitte à ne plus jamais redevenir humain.

Notre critique

Avec Buchimaru Chaos, Tsutomu Ohno signe sa 1ère œuvre publiée en France. La couverture du tome nous met tout de suite dans l’ambiance en présentant Buchimaru, tenant deux épées et couvert de sang. On s’attend dès lors à avoir des combats et on est servi. Si ce n’est entre membres du clan des corbeaux, ce sont des affrontements contre des esprits qui sont menés. Tsutomu Ohno nous embarque avec lui dans la Dark Fantasy et on y plonge facilement dès les premières pages.

On peut toutefois regretter une chose sur cette belle couverture: le personnage de Buchimaru qui nous y est présenté comme un jeune homme sûr de lui et qui semble être né pour le combat, avec un regard intense et dangereux, ne tient pas ses promesses. Après quelques pages, on se rend vite compte que Buchimaru est un petit rigolo, pas très doué, qui suit Byakuya aveuglément comme un gentil petit chien. Son attirance pour la jeune femme est lié au fait qu’il « aime son odeur ». Ce thème sera d’ailleurs récurrent dans le tome au sujet de Byakuya, mais pas seulement. Buchimaru parlera également de l’effluve de Tadamuki qu’il ne trouve pas à son goût. Il est dommage que ce sujet « d’odeur » ne soit pas mieux expliqué car notre héros en parlera à de nombreuses reprises et il apparait dès lors irrémédiablement comme un pervers. On peut alors se poser la question de savoir si ce thème olfactif est important ou si l’auteur a juste voulu faire passer son héro pour un détraqué.

La série ne comptant que 3 volumes, on comprend plus ou moins la finalité du récit au terme  du 1er tome. Cependant, beaucoup de choses sont mises en place et très peu d’explications sont fournies. La plus flagrante étant l’apparition subite d’une main sortant du corps de Buchimaru. Cela est lié à la malédiction qui le frappe mais en quoi consiste cette main et que représente-t-elle. Le sujet reste très vague dans ce 1er tome et si on ne fait pas attention lorsque Buchimaru devient maudit, on est surpris de voir cette main lui sortir du ventre et on doit remonter dans les pages pour comprendre qu’elle est liée à la malédiction. On ne peut qu’espérer avoir plus d’informations à ce sujet dans le prochain tome.

Au niveau des personnages, on est clairement dans le fantasy avec des chara-design faisant penser à des ninjas ou encore des armures, comme celle de Byakuya, qui laisse plus apparaitre de parties dénudées du corps qu’autre chose. De gros plans seront d’ailleurs faits sur la jeune femme à la poitrine disproportionnée. Comme on peut s’y attendre dans la fantasy, le fan-service est au rendez-vous. Tous les personnages sont très détaillés ainsi que les esprits gardiens, aucun ne se ressemblent. Les visages sont très expressifs et expriment les émotions des personnages avec minutie. Les vêtements, eux aussi, sont très détaillés et en un regard nous pouvons connaitre l’origine de la personne rencontrée: paysan, combattant, espion, …

Les arrière-plans sont bien travaillés, principalement lors des scènes de combats. Lignes de vitesse, onomatopées géantes qui prennent parfois plusieurs cases, … tout est fait pour mettre le lecteur dans l’ambiance de l’affrontement. Le noir a été favorisé pour remplir certains fonds, faisant ainsi ressortir le côté dark de la fantasy.

Notre critique du tome 1 de Buchimaru Chaos

En conclusion, un bon 1er tome pour Buchimaru Chaos avec de splendides dessins. Même si on voit vers où l'intrigue se dirige, on ne sait tout de même pas trop à quoi s'attendre puisque l'histoire ne compte que 3 tomes et que beaucoup de questions restent sans réponses. Il faut espérer que la fin ne soit pas bâclée.

Scénario60%
Dessin85%
Édition85%
Originalité70%
Mise en scène60%
Intérêt sur la durée60%
On a aimé
  • Dessin ++
  • Combats
On a moins aimé
  • Fan-service
  • Personnage non représentatif sur la couverture
  • Beaucoup de questions sans réponses
70%Note Finale

A propos de l'auteur

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.