S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Koyoharu Gotôge
Scénariste :Koyoharu Gotôge
Éditeur : Panini
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 18 septembre 2019
Prix : 6,990€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Tanjirô est un jeune marchand de charbon, qui vit dans la montagne avec sa famille. A son retour du village, après y avoir passé la nuit, Tanjirô découvre sa famille massacrée par un démon. Seule sa sœur, Nezuko, est encore vivante. Sauf qu’elle se transforme en démon, suite à ses blessures. Tanjirô décide de sauver sa jeune sœur et de venger la terrible fin de sa famille. Il quitte ses montagnes et fait la connaissance d’un pourfendeur de démons, dont le rôle est de tuer tous les démons qu’il rencontre. Touché par l’humanité encore présente en Nezuko, il conseille à Tanjirô de devenir lui-même pourfendeur de démons.

Notre critique

Demon Slayer est un véritable phénomène littéraire au Japon. Le manga a déjà été vendu à 7 millions d’exemplaires au Pays du Soleil Levant. Et ce n’est pas fini ! Grâce à l’adaptation en animé, Panini, qui avait déjà proposé ce titre en 2017, a décidé de le remettre à son catalogue. Cela parce que les premiers tomes parus en 2017 sous le titre « Les Rodeurs de la Nuit » n’avaient pas trouvé leur public. Avec un animé et un titre plus en adéquation avec cet animé, la série décolle enfin chez nous ! Et afin de satisfaire les nouveaux fans de la série, Panini a proposé la sortie simultanée des deux premiers tomes au prix d’un seul. Les tomes 3 et 4 sont sortis le 9 octobre et le cinquième est attendu pour le 27 novembre. Petit bonus : le tome 3 sera accompagné d’une lithographie. On peut dire que Panini met les petits plats dans les grands pour que cette série soit un succès chez nous aussi!

Tanjirô est un jeune marchand de charbon. Sa famille n’est pas très riche, et il travaille pour l’aider. Il remplace d’une certaine façon son père disparu. C’est un garçon volontaire, prêt à aider sa famille et il n’abandonne jamais. Cette volonté lui sera d’une grande aide quand il suivra l’entrainement afin de devenir pourfendeur de démons. A cause de son grand cœur, il ne peut abandonner sa sœur, Nezuko, devenue un démon suite à l’attaque subie par sa famille. Il est prêt à se battre pour l’aider à guérir. Nezuko est la seule survivante du massacre perpétré contre leur famille par un de ces horribles démons. Cette dernière a toujours fait passer sa famille avant elle, préférant par exemple, garder son vieux kimono rapiécé pour permettre aux autres d’avoir des tenues plus neuves. Etonnamment, quand elle est transformée en démon, elle ne s’en prend pas à son frère. Pour Tanjirô, cela veut dire que l’on peut sauver sa sœur, qu’elle est toujours là, au fond, quelque part dans ce corps de chair et de sang.

Ce que l’on peut dire en premier, au sujet de ce tome, c’est que ce manga est un classique du shonen : un jeune héros, volontaire, au grand cœur, sur qui s’abat le malheur, mais qui ne se laisse pas aller et se relève vite, dès le choc passé. Une fois en route, l’histoire nous raconte l’entrainement du héros pour devenir pourfendeur de démons et l’énergie incroyable qu’il déploie pour atteindre son but : de simple marchand, notre héros doit apprendre à se battre et certaines capacités insoupçonnées se manifestent. Heureusement, ce qui pourrait être un entrainement étalé sur plusieurs tomes n’a pas lieu : le mangaka ne s’attarde pas trop sur la formation de Tanjirô. Il nous plonge dans une ambiance assez sombre dès le début, avec des démons et une famille décimée dès les premières pages. Malgré tout, l’espoir que porte en lui le héros allège le côté noir de la série.

Le trait du Gotôge Koyoharu est fin et il nous parait un peu vieillot dans sa façon de dessiner les visages des personnages, alors que la série date de 2016. Les personnages sont bien mis en avant. Les scènes de combat sont faciles de compréhension et pas brouillonnes du tout. Le scénario est fluide, il avance assez rapidement, on ne s’attarde pas inutilement. On entre directement au cœur du sujet et on ne se perd pas en détours inutiles. Il est très facile « d’entrer » dans l’histoire. Les démons sont très bien rendus, avec un côté assez réels.

Sur une jaquette à fond noir, on voit notre jeune Tanjirô sabre en main, tenant sa sœur contre lui. Cette dernière semble prête à mordre. Une fois la jaquette enlevée, Tanjirô et Nezuko dans les bras l’un de l’autre vivent un moment rempli de joie. Ce dessin a été réalisé en rouge sur fond blanc. Les deux faces d’une même pièce.

Notre critique du tome 1 de Demon Slayer

Premier tome d’une série qui en compte déjà 17, cette histoire démarre bien et nous promet déjà une suite pleine de rebondissements, avec un héros aux capacités surprenantes. Si vous aimez le genre médiéval et les shonen, les démons et les héros au grand cœur, à la volonté inébranlable, n’hésitez pas à vous plonger dans Demon Slayer ! Panini a bien fait de rééditer ce titre !Premier tome d’une série qui en compte déjà 17, cette histoire démarre bien et nous promet déjà une suite pleine de rebondissements, avec un héros aux capacités surprenantes. Si vous aimez le genre médiéval et les shonen, les démons et les héros au grand cœur, à la volonté inébranlable, n’hésitez pas à vous plonger dans Demon Slayer ! Panini a bien fait de rééditer ce titre !

Scénario90%
Dessin80%
Edition85%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • La rapidité du scénario
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.