S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Yûki Kodama
Scénariste : Yûki Kodama
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Aventure
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 21 mai 2020
Prix : 6,80€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Une petite fée, Fran, a été enlevée par une bande de malfrats. Ces ravisseurs travaillent pour le Club Neverland, l’endroit le plus mal famée de Wizard City. Ils ont besoin du pouvoir de guérisseuse de la petite fée car ils torturent un jeune garçon. Ensembles, ils arrivent à s’échapper. Les voici contraint de se cacher pour fuir leurs ennemis et retrouver le père de Koyukimaru.

Notre critique

Voici le nouvel opus de Yûki Kodama, auteur connu pour Bloodlad et designer pour Hamatora, tous les deux également édités par Kurokawa. Ce titre sombre et époustouflant sera terminé en 4 volumes, qui, espérons-le, seront aussi dynamiques et bourrés d’action. Après une série sur les vampires, voici les démons, où se côtoient plusieurs personnalités charismatiques.

La première est Fran, une petite fée styliste toute mignonne. Un peu naïve, elles ne suit pas beaucoup les conseils qui lui ont été donnés par d’autres fées et elle se retrouve en cage, direction l’endroit le plus sordide de la ville : le Club Neverland. Une fois là-bas, elle comprend vite ce qu’on attend d’elle : guérir un adolescent torturé par un groupe de truands. Une fois guérit, ce dernier repart pour une nouvelle tournée de tortures. Au début, Fran guérit le jeune garçon, mais elle va vite comprendre que c’est la mort qui les attend tous les deux à la fin de ces petites séances.

Deuxième membre de ce duo atypique : Koyukimaru. Ce dernier est un jeune ninja. En mission avec son père, ils sont à Wizard City pour remettre le Rouleau du Cataclysme au MBI. Sauf qu’ils se font attaquer et une fois séparés, son père se fait capturer. Koyukimaru veut retrouver son père, car il est persuadé que ce dernier est toujours en vie. Il veut également retrouver le Rouleau du Cataclysme, afin d’accomplir leur mission. Koyukimaru est puissant et c’est un combattant hors-pair qui possède un don : il sent l’odeur des Démons tuner.

Dans la catégorie « autorités officielles », ou presque, nous avons Alexis Rains et Shinka Brinka. Ce duo sont des agents du MBI, Bureau Magique d’Enquête. Alexis est chasseuse de prime et son acolyte est marchand d’objets magiques. Ils travaillent pour le MBI, mais avec des contrats temporaires. Ces deux personnes sont rusées et retorses, surtout Shinka Brinka, qui n’hésite pas à faire du chantage à un jeune adolescent.

Et enfin, il y a le grand méchant de l’histoire : Bogeyman. Caché derrière un masque terrifiant, il est à l’origine des Ténèbres sur Wizard City. Demon Tuner, il est très puissant et également d’une grande cruauté. Il distribue clandestinement des cellules démoniques aux humains, qui perdent alors toute leur humanité.

Cette œuvre est très sombre, à la limite du triller, et même si elles est estampillée shonen, personnellement, je la verrai plus dans la catégorie des seinen. Wizard City est une ville où la violence est omniprésente, avec des repaires de truands. Il y a des scènes sanglantes, certaines sont juste suggérées mais elles ont autant d’impact sur le lecteur, et l’univers est d’une noirceur terrible. Et pourtant, on y trouve tout ce qui fait un bon shonen : un héros adolescent, une quête, un but à atteindre, des scènes d’action dynamiques et même une pointe d’humour. Mais les thèmes abordés, comme la torture, ou encore la violence tout au long des pages destinent cette série à un public un peu plus mature. C’est le seul bémol, car cette série a du potentiel, et pas qu’un peu, grâce notamment à ses personnages à forte personnalité et un univers chaotique à souhait.

Le dessin est très bien proportionné, avec des lignes de mouvement en conséquence et des scènes d’action bien réalisées et facilement compréhensibles.Il y a peu de décors et les onomatopées sont traduites. Le dessin révèle également la noirceur qui habite Wizard City. Le héros a des cheveux en bataille, avec de grands yeux et la petite fée est toute mignonne, avec ses petites ailes et sa naïvité. On la croirait sortie tout droit d’un shojo manga. Sur la jaquette, on a notre ninja en pleine action, avec, à ses côtés, la petite Fran, et en toile de fond, Bogeyman, le MBI et d’autres étranges personnages à découvrir dans ce tome.

Notre critique du tome 1 de Demon Tune

En bref, une petite série assez sombre, où les héros sont un jeune ninja et une petite fée, ce qui est novateur. Une course poursuite nous tient en haleine afin de sauver le monde : classique mais bien ficelé. On attend la suite!

Scénario90%
Dessin79%
Édition90%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Des personnages charismatiques
  • Un scénario original et dynamique
On a moins aimé
  • Bogeyman fait froid dans le dos
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.