S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Yurikawa
Scénariste : Yurikawa
Éditeur : Kana
Collection : Dark Kana
Genre : Seinen, Suspense, Policier
Public : + 16 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 5 octobre 2018
Prix : 5,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Afin d’assurer la protection d’une jeune fille de 14 ans coincée dans une guerre de succession entre clans mafieux et autres puissants conglomérats, le sérieux inspecteur Hatori se voit contraint de collaborer avec le fantasque Kurômaru Wakatsuki, un tueur légendaire, connu dans le milieu sous le nom de « Black Dog ». Ce duo mal assorti parviendra-t-il à s’entendre suffisamment pour tirer la jeune Mana des griffes de la horde de tueurs lancés à ses trousses ? »

Notre critique

Quand un inspecteur ultra sérieux et un assassin totalement frivole se retrouvent à travailler ensemble, on peut s’attendre à ce que les choses deviennent vite mouvementées. C’est le cas avec Dog End, manga seinen de la collection Dark Kana qui nous embarque dans une histoire de lutte contre le crime pour le moins originale !

La trame se centre autour de Mana, une jeune fille dont la vie est menacée. C’est avec pour mission de la protéger que l’inspecteur Hatori se voit donner l’ordre de prendre avec lui l’assassin Kuromaru Wakatsuki, alias « Black Dog ». Bien qu’en désaccord avec cet ordre, il n’a pas d’autre choix que d’accepter. Mais lorsqu’il se rend à la cellule du Black Dog afin de le recruter, il se retrouve face à face avec un homme à l’air totalement idiot et insouciant.

Nous nous retrouvons donc très vite avec un duo aux personnalités totalement opposées, un personnage très sérieux et un autre très détaché, et c’est un schéma qui a déjà fait ses preuves dans maintes et maintes histoires et qui s’annonce donc très intéressant. Dès leur rencontre, on se demande comment ces deux personnages vont parvenir à coopérer et s’ils finiront par développer une amitié malgré leurs différends.

L’inspecteur Hatori ne dévoile pour l’instant pas grand-chose de sa personnalité ; on comprend très vite qu’il voue sa vie à son travail et qu’il a de fortes ambitions, mais on ignore encore son passé et l’origine de ses motivations, ce qui lui donne un côté assez mystérieux. Mais plus mystérieux encore est Kuromaru, cet ancien assassin à la retraite qui semble doté d’une force et d’une agilité presque surhumaine mais qui donne l’impression de se ficher de tout et d’agir au gré de ses envies. En fin de tome on a droit à un léger aperçu d’une enfance assez dure qui pourrait bien expliquer comment il est devenu un assassin, mais les questions que l’on se pose sur ce personnage sont décidément très nombreuses.

Enfin, Mana, la jeune fille que notre duo pas très assorti se voit chargé de protéger, nous apparaît comme une fille calme et posée, qui fait face à la situation avec beaucoup de sang-froid, mais on se doute très vite qu’il ne s’agit que d’une façade qu’elle s’efforce de maintenir afin de ne pas céder à la panique. C’est une jeune fille sensible à la situation familiale très compliquée, et on espère qu’elle s’ouvrira peu à peu au fil des tomes.

Dans ce premier volume, nos héros se retrouvent très vite pris dans un face à face avec de redoutables adversaires : un assassin gymnaste passionné de culturisme et qui semble vouer un culte à ses muscles, puis un couple de lesbiennes tueuses spécialisées dans les poisons. Ces antagonistes se démarquent très vite par leur apparence et leurs capacités vraiment hors-normes, et les affronter ne sera certainement pas une tâche facile. Tout comme Kuromaru, ils semblent posséder des capacités extraordinaires, mais un point intéressant à noter est que le manga s’efforce de rester dans le domaine du plausible et du réaliste. Ainsi, pas de pouvoir magique ou phénomènes dépassant les lois de la physique ; leur force demeure plus grande que la normale mais on suppose que l’histoire nous en révèlera plus à ce sujet par la suite.

Pour finir, le manga de Yurikawa nous propose un style de dessin et une mise en page plutôt classiques, avec de nombreuses scènes d’action assez facile à suivre et qui mettent en avant les personnages dans des poses toujours plus classes. Le design des protagonistes est plutôt sympathique et l’ambiance du manga se veut réaliste avec une dose raisonnable de mystère et de suspense.

Notre critique du tome 1 de Dog End

L’histoire de Dog End s’annonce plutôt intéressante et forte en confrontations, avec des personnages à la force hors-norme mais dans un contexte qui se veut réaliste. Le duo de héros aux caractères opposés est sans surprise un aspect des plus intéressants du manga, et on se demande bien jusqu’où leur mission va les mener.

Scénario75%
Dessin70%
Edition90%
Originalité75%
Mise en scène70%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Duo de personnages opposés
  • Des adversaires originaux et redoutables
  • Une bonne part de mystère
On a moins aimé
  • Le dessin manque un peu de charme
  • L'histoire doit encore faire ses preuves
70%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan de mangas, de RPG et d'animation, elle a vu beaucoup trop d'anime dans sa vie pour se souvenir de tous. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de regarder tout ce qui a l'air intéressant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.