S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Hiro Mashima
Scénariste : Hiro Mashima
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Action
Public : + 10 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 10 octobre 2018
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Shiki, jeune garçon un brin sauvage, a toujours vécu entouré de robots sur l’île de Granbell. Son rêve ? Partir à la découverte de contrées éloignées pour se faire des amis ! Il n’avait jamais vu d’humains jusqu’à sa rencontre avec Rebecca, une “B-Cubeuse” accompagnée de Happy, son chat bleu, venue sur son île afin de faire grimper le nombre de vues sur sa chaîne de vidéos. Fuyant les robots de Granbell devenus menaçants à bord du vaisseau de la jeune fille, Shiki va découvrir un monde d’aventures au-delà des nuages ! Tantôt traqués par des corsaires de l’espace, tantôt sur les traces d’une entité cosmique, leur voyage ne fait que commencer… »

Notre critique

Voilà le grand retour de Hiro Mashima !!! A peine le dernier coup de crayon porté à Fairy Tail et ses spin-off, qu’il se lance déjà dans une nouvelle série. Quand à savoir si cette dernière aura autant de succès que sa grande soeur, seul l’avenir nous le dira. Mais une chose est certaine : son retour n’est pas passé inaperçu au sein de la planète Manga.

Rebecca, accompagnée de son chat doué de parole Happy, est une B-Cubeuse, qui cherche à avoir le maximum de vues sur sa chaîne. Pour ce faire, elle filme ses diverses missions, proposées par la Guilde des aventuriers dont elle est membre. C’est ainsi qu’elle arrive sur l’île de Granbell, sorte de parc d’attractions géant. Là, elle fait la connaissance de Shiki, seul humain de cette île, dirigée et gérée par des robots. Lorsque ceux-ci se révoltent contre les humains qu’ils veulent détruire, Shiki n’a d’autre choix que de suivre Rébecca sur sa planète…

Rébecca est une jeune héroïne pleine de vie, qui ne semble avoir qu’un seul but : être vue un maximum de fois sur B-Cube et battre Laviria, autre B-Cubeuse à succès. Malgré cette énergie qu’elle dégage et un grand sourire, on découvre une jeune fille qui a connu l’abandon et la solitude. Sa rencontre avec Happy, un chat bleu d’Exceed, changera sa vie. Ensemble, ils vont grandir et former un duo d’aventuriers, toujours prêts à filmer leurs exploits. Shiki, quand à lui, est un jeune homme, seul être humain au milieu de robots sur l’île de Granbell. Il s’occupe surtout de réparer et d’entretenir ces derniers, qu’il considère comme ses amis. Lors de la révolte des robots, il déploie une puissante force, appelée Ether Gear. De jeune héros sauvage, Shiki devient, au fil des pages, un être d’une grande valeur, dont le destin va interesser pas mal de monde.

L’univers créé par Hiro Mashima est un mélange entre la fantasy et la science-fiction, ce qu’il appelle du « space fantasy », une sorte de SF dans la tête du mangaka. Les héros évoluent dans le Cosmos Sakura, une forme d’espace englobant des planètes différentes, telles Granbell, Blue Garden, Norma et ou évoluent également des dragons géants. Cet univers semble régie par une déesse, Mother, que nul n’a vue mais que tous connaissent. La technologie employée dans cette oeuvre est appelée l’ « Ether », sorte de magie qui permet plein de choses, comme alléger le poids d’une personne ou d’un objet. La création de la plateforme B-Cube et de ses dérives (comme la mise en ligne de tout et n’importe quoi, sans discernement, afin de faire un maximum de vues) rapproche se titre d’une de nos problématiques actuelles, et les dérives des réseaux sociaux. Même si la série est présentée comme une oeuvre SF, elle est avant tout un shonen, où l’aventure, l’amitié et le dépassement de soi sont mis à l’honneur. Dès la fin de ce tome, le mangaka nous lance déjà dans une grande quête, prétexte à de belles aventures (peut-être très longues elles aussi!) et à la rencontre de nouveaux personnages, comme le Dr Wise Steiner.

N’ayant jamais lu Fairy Tail, je ne peux comparer les deux œuvres, mais ce qui saute aux yeux en ouvrant ce premier tome, c’est la ressemblance, pour ne pas dire le copié-collé, entre les personnages de ces deux séries : Rebecca est le clone parfait de Lucy, Shiky ressemble trait pour trait à Natsu (excepté la couleur des cheveux, seul élément dissociatif) et Happy… est Happy ! On retrouve également Erza, qui est la jumelle d’Erzy Crimson, pirate de l’espace, qui s’est servie dans la garde-robe d’Albator. Sur ce coup-là, on ne peut pas dire que le mangaka se soit beaucoup penché sur la création de ses personnages. Et pour les fans de Fairy Tail, Hiro Mashima a semé au travers de ses cases des petits clins d’œil issus de cette série.

Notre critique du tome 1 de Edens Zero

Malgré un côté « déjà vu » qui peut paraître rébarbatif aux yeux de certains lecteurs, l'univers original développé dans cette série peut nous réserver quelques bonnes surprises, notamment grâce à un premier tome plutôt bien ficelé, avec déjà pleins de questions qui ne demandent que leurs réponses. Une lecture facile et agréable à savourer durant ces vacances de Toussaint !

Scénario85%
Dessin75%
Edition80%
Originalité80%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Le côté Space Opéra
  • Happy
On a moins aimé
  • Le manque d'originalité dans la création des personnages
82%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.