S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Taskohna
Scénariste : Type-Moon
Éditeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : Tout public
Contenu : 164 pages
Sortie : 24 août 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Miraculeusement sauvé des flammes lorsqu’il était enfant, Shirô Emiya ressemble à n’importe quel adolescent de son âge. Ou presque… Car son sauveur et tuteur, Kiritsugu Emiya, était un mage ayant participé à la dernière Guerre Sainte, un magicien qui, à sa demande, lui a appris les rudiments de magie. Tout en poursuivant une scolarité paisible, Shirô tente de progresser seul à présent que Kiritsugu n’est plus. Il peut compter sur le soutien de Taiga avec qui il vit, sorte de professeur qui prend soin de lui depuis qu’il est seul au monde, et de Sakura, la timide camarade de classe, qui vient chaque matin préparer et prendre avec eux le petit déjeuner. Le souhait de Shirô est de réaliser le voeu de son tuteur mais le pourra t-il ? Car la ville de Fuyuki dans laquelle il vit est soudainement désignée pour être le point de ralliement de la 5e Guerre Sainte ! Pour remporter le Saint Graal, la coupe sacrée pouvant exaucer n’importe quel souhait, sept mages accompagnés de leur esprit héroïque vont bientôt s’affronter sans merci. Alors que Shirô va rencontrer son esprit héroïque et accepter une alliance qui changera sa vie à jamais, Sakura va endurer en secret une destinée bien plus sombre et avilissante au sein de sa propre famille… »

Notre critique

Après Fate/Zero et Fate Stay Night, voici donc la version manga de Fate/Stay Night – Heaven’s Feel. Bien que tous les protagonistes inhérents à la saga soient présents, Shirô demeurant dans son rôle de premier personnage d’action, ce premier tome se concentre bien plus sur la jolie et renfermée Sakura.

Mystérieuse autant que fragile, la jeune fille parle peu, semble deviner le passé et les espoirs de Shirô, à tel point qu’elle apparaît souvent sans prévenir, alors qu’il se noie dans ses propres efforts de magicien en herbe ou qu’il manque de tact avec Taiga. Étrangement, Shirô paraît plus proche d’elle que de son ami Issei et de Shinji, frère de Sakura et sorte de rival depuis que Shirô a quitté le club de tir à l’arc. Pour sa part, et en accord avec le rôle qui lui a été assigné dans les précédents opus de la saga, Tohsaka est peu présente même si son autorité naturelle ressort à chacune de ses apparitions.

Le récit tourne donc essentiellement autour de la relation Shirô-Sakura, lien indéfini puisque la jeune fille semble continuellement garder ses distances mais aussi manifester un intérêt non déguisé envers Shirô. Bien qu’ils se connaissent depuis 3 ans, le jeune homme se posera de nombreuses questions, à l’instar du lecteur. Habilement présentée par un scénario tout en retenue, une sorte de fatalité plane entre ces deux-là. D’une part, Shirô reste prisonnier du traumatisme de son enfance, des flammes qui l’ont gravement blessé après avoir tué sa famille, de sa rencontre avec un Kiritsugu détruit par ses propres fautes mais désireux de faire le bien ne serait-ce que pour ce fils adoptif et surtout de son souhait ultime : aider et défendre quiconque en aurait besoin, tout le monde s’il le peut. Même impossible, c’est le vœu de Shirô, que lui ont inspiré son drame personnel et Kiritsugu, celui qu’il veut accomplir grâce à sa magie. Il s’entraîne donc chaque jour et ses minces progrès l’agacent un peu… D’autre part, Sakura, en apparence souriante lorsqu’elle est avec Shirô et Taiga, voit ses rêves hantés par les réminiscences ou les aspirations horrifiques d’autres individus. Elle s’inquiète de leur signification pour elle-même comme pour autrui. Pire, quand elle devine que la main de Shirô la marque des mages, elle en devient malade et cherche à fuir sa compagnie. Plus informée que son ami, Sakura commence à paniquer face à ce qui se produira sûrement. Sait-elle avant Shirô ce qui se trame à Fuyuki ? Ce dernier commence à sérieusement s’interroger sur Sakura : elle est belle, gentille, intelligente alors pourquoi est-elle toujours seule à l’école ? Pourquoi Shinji fait-il systématiquement en sorte d’éloigner d’elle quiconque pourrait devenir son ami/e ? D’ailleurs pourquoi Shinji cherche t-il des noises à tout le monde depuis quelques temps ? Sans oublier les accidents mortels et les meurtres qui ensanglantent la ville depuis quelques temps… et qu’il croise des gens bizarres : une enfant aux longs cheveux blonds qui l’appelle grand frère et le grand-père de Sakura qui lui parle de gens qu’il ne connaît pas…

Les dernières pages nous montrent que les destins de Shirô et de Sakura pourraient bien être à jamais séparés par la Guerre Sainte, lui devenant un mage actif dans le conflit et elle endossant malgré elle le rôle que lui a assigné sa famille, une malédiction lui interdisant le bonheur.

L’esthétique développée par Taskohna respecte les codes de la saga, avec un chara-design idéal, un encrage puissant qui affirme l’ambiance seinen, une mise en scène qui mesure les effets de suspense d’un scénario très réussi et des arrières plans qui insistent sur la tranquillité d’un quotidien voué au bouleversement.

Bref, entre secrets, atmosphère présageant drames et bains de sang et liens d’amitié qui pourraient être brisés pour toujours, ce premier tome annonce une très bonne série digne de la mythique saga.

Notre critique du tome 1 de Fate/Stay Night - Heaven's Feel

Shirô Emiya, ado tranquille qui ne souhaite que le bonheur d'autrui, va entrer de plein fouet dans la 5e Guerre Sainte...

Scénario96%
Dessin94%
Edition95%
Originalité96%
Mise en scène93%
Intérêt sur la durée93%
On a aimé :
  • Nouvel opus digne de la mythique saga
  • Personnages déjà complets et intéressants
  • Scénario complexe avec un suspense grandué
On a moins aimé :
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.