S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Keiko Ishihara
Scénariste : Keiko Ishihara
Éditeur : Doki Doki
Collection : Shojo
Genre : Romance, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 5 juin 2019
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Freya est une jeune fille de 16 ans qui vit dans le village de Tena où tout le monde prend soin d’elle et de sa mère malade. Ses amis d’enfance Aaron et Alexis, qui sont soldats, reviennent après une longue absence et tout le monde est heureux de les revoir. Aaron est le bras droit du prince Edward de Tyr et a déjà une grande renommée en tant que chevalier. La guerre fait rage dans tout le pays avec le royaume de Sigurd qui veut agrandir son territoire par la force. Alors qu’il était en pourparlers avec l’armée ennemie, cette dernière empoisonne le prince Edward. Le seul moyen de sauver le village de Tena, c’est que Freya, le sosie du prince prenne sa place mais Aaron, éprit de la jeune fille, refuse de la livrer à son seigneur, acceptant de mourir en contrepartie. Cependant, Freya, qui n’est pas au courant des manigances de son frère adoptif, entend le seigneur Zabel de Sigurd menacer la vie d’Aaron. N’écoutant que son courage, elle se précipite au château et arrive devant le prince Edward aux portes de la mort. Il la met alors au courant de la situation et bien décidée à sauver Aaron, Freya prend la place du prince. Mais arrivera-t-elle à duper tout le monde, elle qui est issue du peuple et n’ayant aucune connaissance de la guerre ou encore du comportement à adopter en tant que garçon.

Notre critique

Après Strange Dragon, nous retrouvons Keiko Ishihara dans ce 1er tome de Freya – L’ombre du prince. Tout comme dans sa 1ère œuvre publiée en français, c’est une jeune femme qui tient le rôle principal et elle a également un statut royal et tout un peuple à protéger. Cependant, dans cette nouvelle histoire, Freya n’est pas l’héritière du trône mais simplement un sosie. De plus, elle va devoir se faire passer pour un garçon puisqu’elle évolue dans un univers où les femmes n’ont aucune autorité. Il va être intéressant de voir la jeune fille du peuple apprendre à se comporter comme un garçon, qui plus est un prince. Le parcours risque d’être long et pénible surtout qu’elle doit jouer les princes en plein milieu d’une guerre.

Dans cette époque de chevalier, il était habituel pour les femmes de se déguiser en homme pour avoir du pouvoir et de l’autorité. Cependant, la punition pouvait être grande si le subterfuge était découvert. Qu’en sera-t-il de la pauvre Freya si cette duperie venait à se savoir. Le prince ne semblait pas avoir beaucoup d’admirateurs au conseil de ses ministres et Freya part avec un handicap. Cependant, sa vision féminine des choses va peut-être lui permettre d’avoir une autre approche et de se faire aimer de ses sujets et ministres. Nous ne pouvons que l’encourager pour la suite.

Tout au long du tome, le lecteur sera emmené dans un grand huit émotionnel. On passera de la joie, à la peur et de la tristesse à la détermination. Un évènement choquant et troublant au milieu du tome viendra mettre nos émotions à rude épreuve mais ce drame nous rapprochera également encore plus de Freya que l’on a envie de soutenir dans l’épreuve. Un moment choc qui sera déconcertant mais qui établira également la volonté de la jeune fille à prendre ses nouvelles fonctions de prince pour protéger ceux qu’elle aime.

Freya – L’ombre du prince est classé dans la catégorie shojo et, au début, Freya nous est présentée comme une héroïne type du shojo en étant toute mignonne et fragile, protégée par deux beaux garçons. Aaron lui déclarera d’ailleurs rapidement sa flamme ce qui renforce ce type de manga. Cependant, Freya en prenant la place du prince va devoir se montrer plus masculine et on ne sait pas comment une histoire d’amour va pouvoir être traitée dans ces conditions.

Au niveau du chara-design, on note quelques ressemblances avec Strange Dragon dont notamment avec Alexis qui ressemble fortement à Isara le dragon. Les personnages sont très détaillés avec de grands yeux qui traduisent très bien leurs émotions.

Les arrière-plans sont assez épurés, ce qui est classique dans un shojo. Cependant, on y retrouve quelques scènes de combats qui sont agrémentées de ligne de vitesse, montrant la violence des coups. Quelques fonds sont utilisés ci et là comme des bulles. Des scènes extérieures nous permettent de voir des décors plus travaillés mais l’accent est vraiment mis sur les personnages, leurs vêtements et leurs armes qui sont minutieusement détaillées.

Notre critique du tome 1 de Freya - L'Ombre du Prince

En conclusion, c'est avec plaisir que nous retrouvons Keiko Ishihara dans ce 1er tome de Freya - L'Ombre du Prince. De nombreux rebondissements dans ce volume nous font passer par toutes les émotions en très peu de temps, comme si nous ressentions les émotions de Freya dont le parcours va être long et semé d'embûches.

Scénario90%
Dessin85%
Édition90%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Emotions
  • Personnage féminin qui va devoir combattre
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.