S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Redjet
Scénariste : Redjet
Éditeur : H2T Édition
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 169 pages
Sortie : 22 mai 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : Terminée en 6 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Fin du 20e siècle : au cours d’une exploration lunaire, deux astronautes mettent à jour un immense cratère sur la face cachée de la Lune. Ils y découvrent les restes enfouis d’un être extraterrestre. Ce qu’ils ignorent c’est que l’astre n’abrite pas qu’une seule créature, mais une colonie entière d’aliens qui attaquera la Terre 70 ans plus tard exterminant la quasi-totalité de l’humanité. Ces monstres seront baptisés Galags. »L’humanité à fait son temps! » En 2060 après l’attaque extraterrestre de 2055, une seule ville concentre la défense anti-alien et le haut de la société : Turel. Loin d’elle, la black zone renferme les aliens capturés et le centre de recherche sur ces créatures. Entre secrets gouvernementaux et gronde sociale, Eris une jeune étudiante promise à un brillant avenir et Devil un chasseur de Galags devront percer à jour les secrets de Turel sous peine de voir l’humanité restante détruite par un nouvel ennemi d’origine inconnue. »

Notre critique

Très gros problème d’impression dans le volume que nous avons reçu. Le tome commence par le chapitre 7 puis par le 8 avant de recommencer au chapitre 3 jusque de nouveau les chapitres 7 et 8 qui s’y trouvent deux fois. Les deux premiers chapitres étant totalement absent, il est difficile dès lors de comprendre l’histoire sans le début.

Beaucoup de terme spécifique sont employés comme « Grey Zone » ou encore « Galags » mais aucune explication n’est fournie à ce sujet. Pourquoi la ville est-elle scindée en différentes parties, d’où viennent les montres noirs qui les attaquent? Peut-être cela a-t-il été expliqué dans le début de l’histoire mais difficile de le savoir, et si ce n’est pas le cas, des explications plus détaillées seraient intéressantes pour mieux comprendre la situation dans laquelle les héros évoluent.

Un grand mystère entoure Devil, le héro. Son vécu est des plus obscures mais il semble en savoir beaucoup sur les Galags. Sa force est quasi inhumaine puisque même l’armée, avec leurs nombreuses armes, n’arrive pas à mettre à mal un des monstres alors que Devil le réduit à néant d’un coup d’épée. D’où lui vient donc cette force et cette épée qui semble pouvoir tout trancher. A voir dans les prochains tomes.

Au niveau du scénario, rien de bien particulier à dire. Des monstres qui attaquent la ville et que personne ne sait arrêter sauf un homme sorti de nulle part qui les élimine avec une facilité déconcertante. Rien de bien nouveau sous le soleil avec un type d’histoire que l’on a l’habitude de voir dans les shonen.

Le chara-design est assez particulier et ressemble peu aux dessins que l’on connait des mangakas japonais. Cependant, on retrouve régulièrement ce genre de traits chez les mangaka européens comme dans l’œuvre « Everdark » et Redjet ne fait pas exception à la règle puisqu’il est italien. Les protagonistes sont très souvent peu détaillés et le faciès est très ressemblant d’un personnage à l’autre: tout cela manque un peu de diversité. Il y a cependant des exceptions à la règle comme avec le chef de zone Le Dragon qui ne ressemble à aucun autre et qui, lors d’un gros plan sur lui, est très détaillé de la tête aux pieds. Étrangement, ce sont les Galags qui sont le mieux travaillés. Ces masses sombres sont très détaillées: chacun de leurs traits qui sont affinés et ils sont très diversifiés. Au niveau du dessin, ce sont les méchants qui reçoivent donc le plus d’attention.

Les arrière-plans sont souvent épurés et quand un décor apparait, ce dernier est assez grossier au niveau du trait. Les scènes de combats sont agrémentées de lignes de vitesse montrant la violence de l’attaque ainsi que d’onomatopées donnant une indication sonore au lecteur.

Trailer

Notre critique du tome 1 de Innermost

En conclusion, difficile de se faire une idée sur l'ensemble de l'histoire puisque notre version de Innermost est incomplète. Cependant on peut dire que le récit est intéressant et qu'un grand mystère entoure Devil le héro principal.

Scénario50%
Dessin50%
Édition40%
Originalité50%
Mise en scène50%
Intérêt sur la durée40%
On a aimé
  • Intrigue
On a moins aimé
  • Problème d'impression
  • Manque d'informations sur des termes spécifiques
50%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.