S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Scarlet Beriko
Scénariste : Scarlet Beriko
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : yaoi, romance, mafia
Public : public averti
Site officiel : Taifu Comics
Sortie : 8 décembre 2018
Prix : 8,99
Statut de la série au Japon : en cours

Acheter Site officiel

Résumé

« A la suite de sa rencontre avec le jeune Hachi, Rogi Uichi se souvient de son passé. Aujourd’hui père de famille, l’énigmatique yakuza est loin d‘avoir eu une jeunesse aussi rangée que la vie qu’il semble mener maintenant… Entre guerre de gangs, passion et manipulation, Uichi se remémore l’époque où il fit la connaissance d’Akitora, l’actuel chef du clan Ôyamoto, unique amour de sa vie… »

Notre critique

Ou comment l’obsession du terrible Rogi est née pour le père de Tatsuyuki, jeune héros de Yondaime Ôyamoto Tatsuyuki… Laissant de côté l’inquiétant yakuza qui a abusé de Tatsuyuki et menacé son amoureux, ce nouveau volume propose un cross-over dans le passé du sulfureux Rogi Uichi. Le déclic vient de sa rencontre avec le jeune Hachi, un garçon qui ressemble beaucoup à celui qu’il était lorsqu’il a croisé la route de l’amour de sa vie, Akitora Ôyamoto. Aussi dramatique et étrange que furent les circonstances de cette rencontre, Rogi a immédiatement développé une fascination et une dévotion toutes particulières pour le jeune yakuza. Cherchant à se rapprocher de lui par tous les moyens, Rogi s’est servi de sa seule et meilleure arme de l’époque : son corps, sans oublier une propension surprenante à ne rien prendre au sérieux tant que les gens et les évènements suivaient le chemin qu’il se traçait. Mais ses manigances ne semblaient pas pousser le yakuza dans ses bras, tout juste permirent-elle de créer un semblant d’amitié. Pourtant autrefois comme aujourd’hui, Rogi n’a jamais pu renoncer à Akitora et peu lui importe les moyens employés ou la vie de ceux qu’il dut piétiner pour parvenir à ses fins. Autour de ce jeu de séduction jusqu’au-boutiste, nous retrouvons un Asoda plus jeune, déjà bras droit d’Akitora, lequel a une personnalité proche de celle de son fils Tatsuyuki tant il est attaché à une certaine forme de justice et à l’honneur qui commande l’homme avant le yakuza. Le peu de corrélation avec le titre se laisse deviner dans les rares regards que Rogi lancent à la femme d’Akitora mais le reste devra attendre. Entre les eux hommes une sorte de romance manquée ou à rebours se tisse dans ce premier tome nous laissant sur notre fin/faim et impatients de lire la suite. Si le personnage de Rogi était odieux dans Yondaime Ôyamoto Tatsuyuki et dérangeant dans ce premier tome de Jealousy, la mangaka réussit l’exploit de le rendre sympathique à mesure que son passé et son caractère à la fois tordu et tragique se dévoilent.
Le trait est typique de Scarlet Beriko, plein de grâce et de délicatesse pour ce qui est du chara-design de Rogi quand il se fait rude et musclé dans le traitement d’Akitora. Ce contraste visuellement évident change de dimension alors que l’on découvre la force de caractère d’un Rogi qui refuse toute convention ou règle qui ne serait pas sienne. La mise en cases suit scrupuleusement une narration entre passé et présent sans perdre le lecteur mais jouant avec les fausses impressions que Rogi se plaît à donner autour de lui.

Avec ce premier tome de Jealousy, Scarlet Beriko nous offre une histoire d’amour-haine surprenante avec ses personnages déstabilisants mais qu’on se plaît à suivre.

Notre critique du tome 1 de Jealousy
A l'occasion d'une drôle de rencontre, le terrible Rogi se souvient de son passé et de sa rencontre avec Akitora, son seul amour...
Scénario93%
Dessin93%
Edition96%
Originalité85%
Mise en scène96%
Intérêt sur la durée93%
On a aimé :
  • Personnages complexes
  • Réalisme psychologique
  • Mise en scène adaptée au scénario
On a moins aimé :
  • Néant
93%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.