S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Tashiro Tetsuya
Scénariste : Tashiro Tetsuya
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 296 pages
Sortie : 9 juillet 2020
Prix : 7,95€
Statut de la série : Série en cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Des gens se transforment en monstres et attaquent d’autres êtres humains. C’est dans cet univers qu’Asuma Sudô vit, même si il n’a jamais eu affaire à des monstres, qu’il associe un peu à des légendes urbaines. Asuma a d’autres préoccupations : les filles ! Un jour, il a le coup de foudre pour une élève qui fréquente un lycée pour jeunes filles et dans la foulée, il se retrouve invité à s’inscrire dans ce même lycée. Asuma est aux anges : il est seul avec pleins de filles dans un lycée! Mais ce qu’Asuma ne sait pas, c’est que ces jeunes lycéennes travaillent pour une organisation spécialisée dans l’extermination des monstres. Asuma va-t-il s’adapter à cette nouvelle vie?

Notre critique

Asuma est un lycéen, toujours puceau, mais obsédé par les filles, et cela depuis son plus jeune âge. Surnommé « gros pervers », il adore mater sous leurs jupes. Un jour, il a le coup de foudre pour Innami, une jeune fille d’un lycée pour filles. Et miracle, il reçoit une proposition pour faire ses études dans le même lycée. Loin de se poser des questions sur cette étrange opportunité, Asuma accepte. Le voici entouré de jeunes filles toutes plus charmantes les unes que les autres et il retrouve celle dont il est épris. Mais ce lycée n’est pas comme les autres, car il fait partie d’une organisation spécialisée dans l’extermination des monstres et les élèves sont des exterminatrices, qui risquent leur vie pour détruire les monstres.

Innami est appelée, comme ses camarades, « nymphe exterminatrice ». Avec des capacités exceptionnelles, ces jeunes filles portent des reliques de monstres, qui décuplent leur force et leur agilité. Avec, elles sont invincibles. Mais chaque médaille a son revers : avec leurs reliques, ces combattantes se laissent emporter par la fureur de leurs anciens propriétaires et deviennent incontrôlables. Pour les calmer, une seule solution : il faut créer des pulsions de nature opposée et donc, érotiques. C’est pour cette raison qu’Asuma a été recruté par l’organisation. En tant que gros pervers, il a pour mission de peloter ses camarades pour les sortir de leur transe. Voulant d’abord fuir, Asuma finit par accepter sa mission. Il se jette sur l’élue de son cœur, qu’il embrasse à pleine bouche…

Le décor est planté dès les premières pages : Asuma se décrit lui-même comme un pervers et on découvre un monde où des humains se transforment en monstres et sont pris de pulsions meurtrières. Et pour les arrêter, il faut des monstres puissants, d’où la création des nymphes exterminatrices, qui portent des reliques dangereuses mais efficaces. Asuma a la manière pour se mettre dans des situations scabreuses et le mangaka s’arrange pour que les héroïnes se retrouvent régulièrement en tenues légères. Mais une fois ces écueils passés, on découvre un Asuma obsédé, bien sûr, mais également soucieux d’aider et de sauver ses nouvelles camarades. Il s’investit auprès de ces guerrières, à la hauteur de ses capacités, qui sont moindres que celles de ses demoiselles. En plus des monstres, on découvre un parti qui considère les monstres comme une évolution de l’être humain, le Parti de l’Ultraincarnation, et qui est opposé à leur extermination. On a donc un scénario assez complexe, avec un peu de philosophie car l’auteur utilise la dualité éros-thanatos, de la politique, ainsi que de la violence et une pointe de sexy. De plus, chaque héroïne à un caractère affirmé, elles sont assez différentes, et chaque lecteur peut s’identifier à l’une ou l’autre sans problème. Même Asuma, qu’au départ on apprécie peu, devient un personnage intéressant, car il évolue au contact de ses camarades et des monstres. Enfin, les monstres ne sont pas sans nous rappeler de célèbres meurtriers issus de la culture populaire comme Jason ou encore Freddy.

Le dessin est fin, régulier, dynamique et très actuel. Il y a peu de décors et les monstres sont assez bien rendus et originaux. Les scènes de combats violentes sont claires et faciles à suivre. Il faut dire que Tetsuya Tashiro n’est pas n’importe qui : il a travaillé sur Red Eyes Sword – Akame ga kill!, aux côté de Takahiro. Sur la jaquette, un portait d’Innami avec sa relique. En bonus, on trouve une historiette sur les péripéties du mangaka et des informations sur les différents types de monstres.

Notre critique du tome 1 de Kaijin Raijoh

En résumé, une série pleines d'actions, avec du sang et de la violence, mais dont le scénario est plus complexe que ce qu'on avait imaginé à la lecture des premières pages. Belle trouvaille!!

Scénario80%
Dessin85%
Édition85%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Complexité du scénario
  • Un univers assez complet
  • Le dessin est top  et les personnages sont variés
On a moins aimé
  • Néant
80%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.