S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Makoto Ojiro
Scénariste : Makoto Ojiro
Éditeur :
Soleil Manga

Collection : Seinen
Genre : Tranche de vie
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 26 septembre 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Gen décide de quitter son cocon familial et d’intégrer un lycée à la campagne où il a vécu étant tout petit. Il retrouve sa grand-mère et s’installe dans le vieux temple où vit déjà Chion, une jeune femme d’une vingtaine d’année. Cette cousine éloignée a pris la succession de la grand-mère et garde un excellent souvenir de Gen, enfant. Leur complicité enfantine aurait-elle survécu à toutes ces années ? »

Notre critique

Une bouffée d’air frais ! Voilà comment on peut qualifier ce titre de Makoto Ojiro. Présenté comme une tranche de vie, il en a toutes les caractéristiques : pas de péripéties ni d’aventures, mais un récit du quotidien, dans une ambiance calme et apaisante… comme la vie devrait être dans un temple !

Gen Suda, 15 ans, entre au lycée. Et comme tout adolescent un peu rebelle, il désire s’éloigner de ses parents. Et pour ce faire, il va s’installer chez de la famille éloignée, dans la campagne profonde. Là, il va retrouver Chion, 19 ans, qu’il a connu il y a très longtemps. De Chion, il ne garde aucun souvenir, même s’il se souvient très vaguement de son précédent séjour.

La vie qu’il va désormais passer au temple va le changer de son quotidien de citadin : il doit s’occuper de sa vaisselle, gérer un peu le temple (comme sonner la cloche deux fois par jour) et aider aux travaux d’entretiens du temple (comme la taille des arbres), aux côtés de Chion. Le temple est assez authentique (toilettes en extérieur, une seule télévision, pas d’éclairage dehors) et l’on sent bien que les moyens de Chion pour l’entretenir sont limités. D’ailleurs, cette dernière et sa grand-mère ne sont que locataires. Pour pouvoir y rester, Chion va devoir épouser un moine. Et comme elle ne veut pas quitter le temple…

Les protagonistes sont assez différents mais ils se complètent bien. D’abord, nous faisons la connaissance de Gen. Même s’il veut quitter le nid familial, et peut sembler un peu rebelle, il est attentionné et respectueux. Chion, elle, est plus spontanée, pleine d’énergie (elle travaille tout le temps pour le temple) et elle prend soin des autres (elle guide Gen dès son arrivée au temple). La première rencontre entre ces deux-là reflète le manque d’attention de Chion pour son aspect physique : Gen la qualifie de « plouc » dans sa tenue de campagnarde. Il y a aussi la grand-mère, qui vit avec Chion au temple. Elle inspire le respect et on sent qu’elle s’inquiète pour sa petite-fille : ne propose-t-elle pas d’emblée à Gen d’épouser sa petite Chion et de devenir moine ? Enfin, il y a Haruma, une voisine de l’âge de Gen, qui vit le même malaise adolescent avec sa famille. Cette dernière n’a pas encore une présence très grande dans ce tome, mais il est à penser qu’elle aura son importance dans la vie de Gen au lycée.

Le temple est également gardé par un chien, Ten-Chan, qui adore mordre. Gen aura pour charge de le balader. Ce chien est assez ingérable lorsqu’il est avec les deux jeunes gens. Et surtout comme l’indique le titre de cette série, il y a les chats ! On les voit partout, ils squattent le temple et Chion leur fournit tout ce dont ils ont besoin pour vivre leur vie de chats : nourriture et câlins. D’ailleurs, ils ne se gênent pas pour se servir de Chion comme d’un chaleureux coussin pour s’y reposer.

Le trait des personnages est assez classique, par contre les décors sont remplis de détails et dessinés sous des angles différents. Cela donne l’impression de connaître ces lieux, de les voir comme une photographie. Les animaux, eux, sont très réalistes, très vivants. Les chats ont leurs manières de chats, ils ne sont pas figés. Que du contraire, on s’attend à les voir sortir des cases et gambader à nos côtés. Et lorsqu’on enlève la jaquette, on y trouve les noms donnés à ces petites boules de poils. Seule ombre au tableau : l’auteur semble avoir un malin plaisir à mettre l’accent sur les parties charnues de notre héroïne. Des charmes qui ne laissent pas indifférents le jeune Gen.

Notre critique du tome 1 de La Fille du Temple aux Chats

En résumé, cette œuvre est pleine de fraîcheur et est apaisante. Les personnages sont attachants, ils sont positifs, pleins de bonnes intentions. Pas besoin de tragédies ou d’aventures rocambolesques pour passer un bon moment lecture !

Scénario90%
Dessin85%
Edition80%
Originalité90%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Le scénario
  • Les illustrations de chats
On a moins aimé
  • L'accent mis sur les formes de Chion
85%Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
80%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.