S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Navigavi
Scénariste : Ferrieu Sylvain
Éditeur : Mahô Éditions
Collection : Light Novel
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 508 pages
Sortie : 26 juin 2020
Prix : 19,90€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Après cinq années de formation dans le Sud pour devenir chevalier, Wilfrid revient sur les terres de son père. Il retrouve ce dernier, mourant, ainsi que ses jeunes frères et sa sœur. Autour de lui, tout est sombre, il n’y a aucune joie dans les terres du Nord. Le jeune homme est de retour afin de  prouver à tous qu’il est digne de devenir l’héritier de son père. Heureusement, Wilfrid ne va pas s’attarder trop longtemps entre les murs de ce château qui l’a vu naître : c’est la fin du règne d’Uther Pendragon, et un tournoi est organisé afin de connaître le nom de celui qui lui succédera sur le trône de Bretagne.

Notre critique

Wilfrid Fenrys est un jeune homme qui rentre chez lui, après cinq années passées auprès du roi Ban de Benoïc et son frère Bohort de Gaune, afin de parfaire sa formation de chevalier. A leurs côtés, il a reçu une éducation de choix : études de nombreux textes et apprentissage de l’art militaire. Outre-mer, il a découvert la chaleur du soleil sur le visage, les couleurs chatoyantes portées par les dames, ainsi qu’une certaine douceur de vivre, héritage des Romains, et bien loin de ce qu’il connaissait sur les terres de son père. Il arbore une chevelure blond clair, héritage paternel. Wilfrid, en tant qu’aîné, est en théorie l’héritier des biens de son père, alors mourant. Mais il sait qu’avec ce retour, il va devoir d’emblée s’en montrer digne et s’imposer à tous comme le futur maître du lieu. Ce qu’il retrouve à son arrivée est loin de ce qu’il espérait. Thorgelsen est mal gardé, sa belle-mère vit dans l’ombre de son père, et ses frères et sa sœur n’en font qu’à leur tête.

Marianne, deuxième épouse de Folkhart Fenrys, a mis au monde quatre enfants de ce dernier. Elle est originaire d’Escavalon et elle arbore une chevelure rougeoyante. Plutôt froide, surtout avec Wilfried, elle a tout le temps maintenu avec lui une forme de politesse affectée. C’est une mère qui a des préférences envers ses enfants, et elle les laisse souvent livrés à eux-mêmes ou au peu de personnel qui entoure Thorgelsen, afin de rester auprès de son époux, plongé dans une forme de comas. Sans autre vie, elle s’occupe personnellement de son époux.

Gunnolf et Fanegan sont jumeaux. Même si physiquement ils se ressemblent, excepté leur chevelure, ces deux jeunes hommes sont forts différents. Gunnolf, le jumeau solaire, a hérité d’un peu de la chevelure rouge de sa mère, qui s’est mêlée à la chevelure de neige de leur père. Ce dernier aime l’art du combat et il réagit au quart de tour quand on le provoque. Il est le préféré de leur mère, qui voit en lui celui qui fera la fierté de la famille Fenrys. Un peu immature, il est amoureux de Danna, une des filles de l’île de Mann, et bien plus âgée que lui. Il n’espère qu’une chose : lui prouver sa bravoure! Fanegan, aux cheveux noir de corbeau, est le jumeau lunaire. Toujours perdu dans ses pensées, il prétend entendre les animaux lui parler. Pour tous, c’est un original, un être instable et bizarre. Il a tendance à dire tout haut ce qu’il pense, sans mesurer l’impact que ses propos peuvent avoir.

Sophia et Ralf, sont les deux derniers de la fratrie. La jeune fille tient une cour de soupirants à l’auberge du village et elle mène une vie où sa chasteté est plus que menacée, puisque celle-ci n’hésite pas à découcher. Elle qui rêve de mener une vie de princesse, risque fort de tout perdre par ce comportement bien loin de celui d’une demoiselle bien née. Ralf, le cadet, est prêt à beaucoup de sacrifices pour se voir accorder ne fut-ce qu’un regard de sa mère. Ce petit dernier est à la recherche d’un modèle à suivre.

A la tête de cette famille se tient Folkhart Fenrys, surnommé le Loup Blanc du Nord. Il a reçu ses terres de son suzerain, afin de le récompenser pour ses actes de bravoures. Terres assez inhospitalières, où le froid et la brume sont éternels, Gorre est un domaine forestier qui peut en intéresser plus d’un. Folkhart est un chevalier avec d’étranges pouvoirs : on lui prête le pouvoir de parler aux oiseaux, et surtout aux corbeaux, ce qui expliquerait leur présence en grand nombre, volant au-dessus du château. Cruel et rusé, ce dernier n’a rien d’un père pour ses enfants. Là, on le découvre moribond, au regard absent, et nourri par son épouse, comme une loque qu’il est devenu suite à un coup sur la tête qui aurait dû le tuer. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, surtout avec Folkhart.

Wilfrid ne compte pas rester dans ce château maudit et va embarquer avec lui les jumeaux, Gunnolf et Fanegan. Un grand tournoi est organisé dans la ville de York, afin de connaître le successeur d’Uther Pendragon, qui n’a pas eu la chance d’avoir des enfants. A ce grand rassemblement, le fils aîné de Folkhart compte bien montrer à tous qu’il est le digne héritier de son père.  Et c’est pleins de fougue que les trois apprentis chevaliers vont rencontrer leur destin, aux côtés des plus illustres : Uther Pendragon, Pellinore et bien sûr, Merlin et le jeune Arthur, encore écuyer. Même si rien ne se passe comme espéré, les fils Fenrys se font remarquer par certains de leurs adversaires et de leurs pairs… jusqu’à l’arrivée d’un corbeau avec un étrange message.

Voici un voyage au cœur d’un conflit mythique, avec des personnages issus de l’univers du Roi Arthur et de ses Chevalier de la Table Ronde, où la chrétienté tente de s’imposer face aux druides et leurs savoirs. Ici, la magie, les esprits de la nature et les chevaliers en armures se mêlent habilement à l’histoire de la famille Fenrys et de ses trois fils. On les retrouve tous : Yvain, Méléagant, Morgane, Uther Pendragon, Pellinore, Arthur, Merlin, et tous les autres. On sent que l’auteur s’est bien documenté au sujets de ces héros mythiques, ainsi que pour les personnages secondaires, issus également de ces légendes arthuriennes. L’univers créé dans ce light novel est riche et fidèle au roman courtois, car nos chevaliers ne sont pas insensibles aux demoiselles qui les entourent. Les personnages ne sont pas manichéens, ils ont de vraies personnalités, avec leurs défauts et leurs qualités, mais également des peurs et des envies.  Ils ne sont pas parfaits et ils ont tous des raisons d’agir comme ils le font. Et surtout, il y a cet ombre noir qui plane au-dessus des trois héros, la présence autoritaire et cruelle de leur père, qui ne voit en eux que des pions qu’il peut manipuler à sa guise. Des êtres qui doivent lui obéir au doigt et à l’œil et être capables d’être le bras armé de l’impotent qu’il est devenu. A chaque page, on sent sa présence maléfique, comme un corbeau qui vole dans le ciel, et qui nous observe de là haut.

Les illustrations réalisées par Navigavi sont assez sombres et reflètent les ténèbres qui entourent perpétuellement les jeunes héros de ces aventures. Le trait est régulier et les personnages sont souvent en mouvement, en pleine action, ce qui donne un certain dynamisme au dessin. Petite mention pour la réalisation de Folkhart, effrayant dans son siège. Sur la couverture de ce premier tome, on voit l’héritier Fenrys en armure.

Notre critique du tome 1 de Les Enfants de Gorre

Voici un roman époustouflant, qui fait revivre les exploits des chevaliers au temps du Roi Arthur et de Merlin. Une fois ouvert, il est difficile de refermer cette petite brique, tant la destinées des trois frères Fenrys nous tient en haleine. Une lecture magnifique vous attend. A découvrir de toute urgence!

Scénario90%
Dessin85%
Édition80%
Mise en scène90%
Originalité90%
Intérêt sur la durée95%
On a aima
  • Très très bien écrit
  • Le roman courtois est de retour!
  • Des héros mythiques et l'univers de Merlin
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.