S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kurosawa R
Scénariste : Kurosawa R
Éditeur : Meian
Collection : Daitan!
Genre : Érotique, Hentai, Romance
Public : + 16 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 29 juin 2020
Prix : 6,95€
Statut : Terminé en 2 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Tomomi et Kaname ont une certaine différence d’âge. Pour ceux qui ne les connaissent, ils ressemblent à un couple banal… Mais leur relation cache un terrible secret. Un secret qu’ils ne peuvent révéler à personne… »

Notre critique

Pour le lancement de sa nouvelle collection Daitan!, qui regroupera visiblement des mangas plus axés hentai, Meian Édition nous propose Les Rives rouges de l’adultère, une histoire en deux tomes qui semble regrouper pas mal de tabous.

Tomomi et Kaname ne sont en effet pas un couple comme les autres. Leur différence d’âge pourrait déjà choquer – elle est très jeune, lui approche de la cinquantaine –, mais la raison qui rend leur relation inavouable est que Kaname est en réalité l’oncle de Tomomi. Tous deux vivent ensemble depuis la disparition des parents de Tomomi et entretiennent une relation secrète, à l’abri des regards.

Le thème tabou de l’inceste est évidemment un sujet délicat à aborder ; de fait, ce manga n’est pas à conseiller à ceux qui trouvent cela dérangeant. Car s’il est traité avec sérieux en mettant bien en relief les difficultés de cette relation dont les personnages ont honte, il s’agit avant tout d’un manga érotique. Pour ceux qui, en revanche, apprécient le côté « amour interdit » avec une différence d’âge, ce titre peut valoir le coup d’œil.

La particularité de la relation entre Tomomi et son oncle est qu’ils cherchent constamment un moyen d’y mettre fin, tous deux honteux de cet amour mal vu par la société. Ainsi, ils s’encouragent l’un l’autre à voir quelqu’un d’autre afin de pouvoir se marier et fonder chacun une nouvelle famille séparément. Mais malgré leurs efforts, ils sont incapables de sortir l’autre de ses pensées, même durant leurs rendez-vous avec d’autres personnes. Et une fois de retour chez eux, ils ne peuvent s’empêcher de braver l’interdit à nouveau…

La complexité de cette relation et des sentiments partagés des personnages pourrait donner lieu à une histoire intéressante, mais c’est plutôt l’aspect érotique qui est mis en avant ici. Même si le ton de l’histoire cherche à être sérieux et réaliste, tout sert de prétexte à créer des situations sexy, que ce soit entre Kaname et Tomomi ou avec leurs prétendants respectifs. Malheureusement, l’effet n’est pas toujours des plus réussi, et on a souvent du mal à s’emballer… La pauvreté du dessin et de la mise en scène n’aide pas ; les visages des personnages sont assez peu expressifs, leurs postures trop rigides, et les arrière-plans et le décor sont cruellement ternes. À noter également que les scènes érotiques souffrent d’auto-censure à la manière de formes blanches découpées grossièrement, ce qui ne rend pas très beau et est toujours un peu dommage et ironique lorsqu’il s’agit du principal intérêt du manga.

Globalement, c’est un manga hentai plutôt moyen au niveau de la réalisation et dont le principal intérêt sera de suivre la relation érotique incestueuse, ce qui restreint un peu le public visé. Enfin, la traduction laisse un peu à désirer sur certaines phrases, mais ne présente pas de fautes notables, ce qui est déjà un bon point.

Trailer

Notre critique du tome 1 de Les Rives rouges de l'adultère

L’histoire compliquée et intrigante de deux personnages tourmentés par une relation incestueuse interdite.

Scénario70%
Dessin45%
Edition90%
Originalité65%
Mise en scène65%
Intérêt sur la durée65%
On a aimé
  • Sujet tabou intéressant
  • Sentiments complexes des personnages
On a moins aimé
  • Dessin assez moyen
  • Scènes érotiques auto-censurées
65%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.