S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Maki Miyoshi
Scénariste : Maki Miyoshi
Éditeur : Delcourt / Tonkam
Collection : Shojo
Genre : Romance, Comédie
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 7 février 2018
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Entraînée par une amie contre son gré, Kako, 16 ans, se fait passer pour une adulte lors d’une soirée de rencontres organisées. Elle y rencontre alors Kôta, beau jeune homme de 23 ans avec qui le courant passe plutôt bien… jusqu’à ce qu’elle révèle accidentellement son véritable âge et qu’il l’a renvoie chez elle sans plus de cérémonie. Mais alors qu’elle pensait ne plus jamais le revoir, elle tombe sur lui le lendemain même et découvre qu’il est en réalité agent de police ! Kako va alors tout faire pour tenter de se rapprocher de lui malgré les difficultés qu’entraînent son âge et le métier de Kôta.

Notre critique

Un amour impossible entre une lycéenne et un policier : voilà ce que semble nous promettre ce premier tome de Love Under Arrest. Les deux protagonistes développent dès le début du récit des sentiments l’un pour l’autre et, si Kôta se comporte en parfait gentleman en repoussant les avances de la jeune fille après avoir appris son âge, il reste évident qu’elle ne le laisse pas insensible. Kako, de son côté, en bonne héroïne de shôjo, agit timidement mais sans jamais se décourager pour tenter discrètement de se rapprocher de lui. Tous deux sont gentils, souriants et francs, des qualités que l’on aime retrouver dans un shôjo et qui nous font aimer ces deux personnages dès les premières pages. Si Kako est parfois trop naïve, elle ne tombe pas dans le cliché de l’héroïne qui ne comprend pas qu’elle est tombée amoureuse ou qui n’ose pas révéler ses sentiments. Son comportement reflète son jeune âge ce qui, combiné à sa petite taille et sa timidité, en fait une héroïne d’apparence fragile que l’on aurait envie de protéger.

C’est d’ailleurs sur ce dernier point que mise l’auteure et le manga ne manque pas de situations où Kako se retrouve en danger, nécessitant alors d’être sauvée par notre jeune policier qui ne tarde jamais à accourir à son secours. Des techniques scénaristiques un peu classiques mais qui font malgré tout leur effet, tout en aidant les deux héros à se rapprocher rapidement l’un de l’autre… peut-être même un peu trop rapidement.

En effet, l’aspect « amour interdit » s’avère finalement résolu étonnamment tôt et les deux personnages qui ne se sont au final que très peu côtoyés semblent déjà éprouver un amour fou l’un pour l’autre. Cette avancée scénaristique rapide efface la crainte d’une romance trop longue à se développer mais elle nous laisse cependant avec quelques inquiétudes pour la suite. Le premier tome se termine sans suspense (au point que l’histoire aurait sans problème pu s’arrêter là) et on ne peut s’empêcher de se demander si Maki Miyoshi saura nous tenir en haleine dans les volumes suivants.

Néanmoins, on ne peut qu’espérer du bon pour la suite à la lecture de ce premier volume. Le dessin est soigné, la trame bien construite, et si on regrette un peu l’absence de décors avec un grand nombre d’arrière-plans laissés vides, l’auteure compense avec une mise en page fluide qui rend la lecture agréable. L’humour est également bien présent, aidé par la personnalité de Kako et ses réactions parfois assez intenses. Que la suite tienne ses promesses ou non, cela reste un premier tome plutôt réussi, et le succès qu’a eu la série au Japon (plus de 2 millions d’exemplaires vendus et une adaptation en film en mars 2017) nous laisse avec l’espoir qu’elle continue sur cette lancée.

Seul vrai bémol dans l’histoire, les quelques fautes de conjugaison laissées par Delcourt/Tonkam, un problème qui semble malheureusement commencer à devenir assez récurrent chez cet éditeur…

Notre critique du tome 1 de Love Under Arrest

Avec ses situations comiques et son scénario intéressant et bien mené, Love Under Arrest s’annonce prometteur. Une avancée un peu trop rapide de l’histoire nous laisse avec quelques doutes pour la suite et il est dommage que le côté « amour impossible » ne soit pas un peu plus développé, mais on garde tout de même l’envie d’aller plus loin et de voir ce qu’il adviendra de ces personnages attendrissants à souhait.

Scénario90%
Dessin80%
Edition70%
Originalité90%
Mise en scène98%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Beaucoup d'humour
  • Une trame accrocheuse
  • L'héroïne pas niaise
On a moins aimé
  • Un amour pas si impossible
  • Les arrière-plans peu détaillés
  • Les fautes de grammaire
86%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.