S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Fujita
Scénariste : Fujita
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Romance, Comédie
Public : + 14 ans
Contenu : 128 pages
Sortie : 20 avril 2018
Prix : 5,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Narumi est une jeune salariée de 26 ans tout à fait ordinaire, du moins en apparence. En réalité c’est une fujoshi, une passionnée de mangas et de Boy’s Love qui ne s’assume pas du tout en public. Enchaînant les désastres amoureux, ses conquêtes la quittant dès qu’ils se rendent compte de sa passion cachée, elle découvre que son ami d’enfance, Hirotaka, un otaku qui ne jure que par les jeux vidéo, travaille dans la boîte où elle vient d’arriver. Alors qu’elle lui raconte ses déboires amoureux, celui-ci suggère alors qu’ils se mettent ensemble, puisqu’ils s’entendent bien et partagent des passions similaires. Va alors commencer la petite vie de couple peu banale de ces deux otakus…

Notre critique

À l’origine posté en tant que webmanga sur Pixiv (communauté artistique en ligne, très populaire au Japon), ce manga de Fujita donne le ton dès les premières pages : un dessin très beau et soigné, des situations comiques à souhait et de nombreuses références sur la culture manga et jeu vidéo s’offrent à nous dans cette comédie romantique délirante. Découpé en plusieurs petits épisodes de la vie des deux personnages principaux et de leur couple d’amis, ce premier tome de Otaku Otaku nous plonge dans la vie ordinaire de gens pas si ordinaires.

De premier abord, on peut se demander s’il ne s’agit pas d’un énième manga visant à attirer les pseudo-geeks de la première heure en glissant des références à tout bout de champ, sans réelle profondeur derrière. Heureusement pour nous on est très vite détrompés, car avec son scénario sympathique et ses personnages attachants, Otaku Otaku se révèle réellement drôle. En plus de l’histoire déjà bien amusante, des bonus d’une page se glissent entre les chapitres dans lesquels les protagonistes n’hésitent pas à briser le quatrième mur avec des petits commentaires qui feront toujours sourire. De plus, on trouve en bas de chaque page une petite phrase, à la manière d’un texte alternatif dans un webcomic, ce qui rajoute une touche d’humour très appréciable.

C’est d’ailleurs cet aspect « webmanga » qui fait une bonne partie du charme de l’œuvre. Avec ses chapitres courts nous faisant sauter d’une scène de leur vie à une autre, on retrouve réellement le plaisir d’un manga comique qui ne s’encombre pas de détails inutiles. La qualité n’est nullement en reste pour autant, et que ce soit au niveau du dessin, de la fluidité ou de la mise en page, on trouve réellement peu de choses à lui reprocher.

Ce qui rend les personnages si attrayants, c’est sans doute qu’on est bien loin du cliché de l’otaku obèse, extravagant et totalement détaché de la réalité. Nos quatre protagonistes, en effet, sont tous de jeunes adultes fonctionnels, juste un peu passionnés ou asociaux sur les bords sans pour autant qu’ils puissent être qualifiés de bizarres. Il est donc très facile de s’y identifier et même peut-être de se reconnaître dans leurs réactions ou dans leur quotidien. Les petites références aux mangas et jeux vidéo comme Evangelion ou Pokémon font sourire sans apporter aucune lourdeur et sauront ravir aussi bien les fans chevronnés que les lecteurs de manga occasionnels. Pas besoin donc d’être un expert en mangas pour apprécier l’humour et l’histoire, les petites notes de l’éditeur à chaque nouveau terme aidant à la compréhension et permettant même aux novices en la matière de découvrir, peut-être, certains aspects de la culture otaku qui leur étaient inconnus.

Enfin, qui dit comédie romantique dit forcément romance, et cet aspect est juste assez bien dosé pour nous satisfaire sans pour autant empiéter sur l’humour. S’il est un peu difficile de réellement le classer comme un shôjo, la romance est tout de même au centre du scénario. En plus de Narumi et Hirotaka, nos deux héros à la personnalité un peu opposée qui entament doucement mais sûrement leur relation, on suit en parallèle leurs deux amis et collègues qui derrière leurs disputes incessantes cachent en réalité un couple plus qu’attendrissant. Deux couples bien différents que l’on prend beaucoup de plaisir à suivre dans leur vie au quotidien, et que l’on a déjà hâte de retrouver au prochain volume…

Notre critique du tome 1 de Otaku Otaku

Avec Otaku Otaku, les éditions Kana nous livrent une comédie romantique légère et drôle, sans aucune lourdeur. Les personnages sont plus qu’attachants et loin des clichés habituels sur les otakus, faisant d’eux des protagonistes auxquels on peut s’identifier et dont on suit les aventures du quotidien avec le sourire, en se demandant déjà quelles situations déjantées les attendent dans le volume suivant. Un dessin de qualité, un humour fort en références sur la culture manga et jeux vidéo et un développement romantique attendrissant : tous les éléments sont là pour une formule plus que réussie.

Scénario95%
Dessin98%
Edition96%
Originalité80%
Mise en scène98%
Intérêt sur la durée94%
On a aimé
  • L'humour
  • Les personnages très attachants
  • L'aspect webcomic et les petits bonus
On a moins aimé
  • Néant
94%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.